back to top

Les Femen interrompent le discours de deux imams au salon musulman

Alors que la troisième édition du salon musulman du Val-d’Oise se tient ce week-end à Pontoise (95), les Femen ont interrompu le discours de deux imams samedi soir. Elles dénoncent une «foire de l’oppression des femmes». BuzzFeed France était sur place.

initialement publié sur
Mis à jour le

Pendant tout le week-end, un salon musulman «dédié à la femme» a lieu à Pontoise dans le Val d'Oise. Au programme: stands de vêtements, de livres, de bijoux et conférences sur des thématiques précises.

Samedi soir vers 20h, les imams controversés Medhi Kabir et Nader Abou Anas ont abordé le thème de «la valorisation de la femme en islam». Et c'est à ce moment-là que deux Femen ont fait irruption sur la scène:

Publicité

Elles ont très vite été stoppées par le service d'ordre du salon. L'une des Femen a été rouée de coups par un homme, comme nous avons pu le constater sur place.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com / Via youtube.com

Elles ont finalement été interpellées 10 minutes plus tard par la police:

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com / Via youtube.com

Si le calme est très vite revenu, un homme qui filmait les Femen a été violemment pris à partie par le service de sécurité et quelques individus.

L'homme a été bousculé et le service d'ordre a exigé qu'il efface ses photos et vidéos.

Les Femen ont réagi sur Facebook pour justifier leur action:

«Deux activistes FEMEN sont venues aujourd'hui gâcher la grande fête du marché aux esclaves pour dénoncer cette femmophobie -sans amalgames. Nos djihadistes topless sont apparues à la tribune devant Nader Abou Anas et Mehdi Kabir, les disciples misogynes d'Allah, pour crier haut et fort "Personne ne me soumet, personne ne me possède, je suis mon propre prophète!".

Les deux activistes (elles-mêmes issues de familles musulmanes) ont ainsi porté la voix de centaines de femmes, de féministes et d'associations, complètement écœurées par ce déferlement public de haine. Il était de notre devoir d'interrompre cet évènement pro-esclavage, et de faire entendre le cri de la liberté au milieu de leurs leçons de soumission».

Avant cet incident, de nombreuses personnes dénonçaient déjà la présence de Nader Abou Anas et Medhi Kabir dont les discours sur la femme sont parfois très radicaux. Une pétition avait d'ailleurs été lancée pour s'opposer à leur invitation.

Publicité

Update

La version des Femen erronée

Inna Shevchenko, porte-parole des Femen à Paris, a affirmé à l'AFP que les "deux imams étaient en train de parler de la question de savoir s'il faut battre ou non sa femme", lorsqu'elles ont fait irruption. Elle a ajouté sur Facebook qu'au «salon musulman», on apprend «à accepter le viol conjugal...».

Cette version est fausse. Medhi Kabir était en train de demander aux musulmans d'avoir un comportement exemplaire avec les femmes, «de suivre le modèle du prophète, qui ne tapait jamais sa femme et qui ne se faisait pas servir». Voici la dernière phrase prononcée:

«Nous voulons des musulmans et des musulmanes qui se comportent comme s'est comporté le prophète...»

Voici les dernières minutes du discours avant l'irruption des Femen (à la 4e minute):

w.soundcloud.com

Update

Dans une interview aux Inrocks, Inna Shevchenko précise à propos de ce qu'elle a dit à l'AFP:

«J’ai dit que les imams ont abordé cette question par le fait même d’expliquer que, comme Mahomet ne battait pas sa femme, les hommes ne doivent pas le faire. Pour nous, le fait même de rappeler qu’il ne faut pas battre sa femme est en soit un débat puisque cela n’est pas évident pour toute l’audience. Certains d’entre eux se sont d’ailleurs empressés de ne pas suivre ce conseil et de frapper nos deux activistes.»

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.