Un rassemblement islamophobe autorisé à Paris

Habituellement interdite de manifester, l'association islamophobe Riposte Laïque a obtenu l'accord de la préfecture pour se rassembler mardi soir à Paris. «Au bagne Taubira», «islam hors de France», ont scandé les participants.

posté le

Ajout du témoignage d'un journaliste de L'Obs qui rapporte les justifications du commissaire de police.

Sous une chaleur étouffante place de la Bourse à Paris, une centaine de manifestants se sont rassemblés mardi soir pour répondre à l'appel de Riposte Laïque, une association islamophobe habituellement interdite d'organiser des manifestations sur la voie publique.

Sur un scène improvisée, coincée entre les locaux de l'AFP et ceux de l'Obs, le co-fondateur de cette association Pierre Cassen, ne mâche pas ses mots et déverse des flots de paroles anti-musulmans. Il dénonce «l'aveuglement du gouvernement» et «l'absence de réactions» après l'attaque commise par Yassin Salhi en Isère.

Lui et sa femme Christine Tassin, inventeurs des apéros «saucisson-pinard» de 2010 et des «Assises de l'islamisation en Europe», assimilent islamistes et musulmans:

«A chaque acte de barbarie musulmane nous avons le droit au "pas en mon nom". (...) Nous devons faire partie de ceux qui tordent le coup à l'Islam de France».

Pour encadrer ce comité, un service d'ordre d'une quinzaine de gros bras tatoués et rasés a été sollicité par l'association, et une douzaine de gendarmes mobiles a veillé à ce que toute altercation avec les passants soit évitée.

Une fois la sécurité garantie, Pierre Cassen a pu faire participer le public et lui faire reprendre tout un tas de slogans anti-musulmans. Dans cette vidéo, «Islam assassin, islam hors de France»:

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com / Via youtube.com

Et dans celle ci-dessous:

*«Musulmans modérés complices des islamistes»
*«L'islam c'est la gangrène, ou on l'arrête ou on en meurt»

Voir cette vidéo sur YouTube

Riposte Laique / Via youtube.com

On a aussi pu entendre«L'islam de France c'est de l'enfumage, l'islam de France c'est du pipeau», et «La charia ne passera pas».

Différentes personnalités ont ensuite été huées (le journaliste Edwy Plenel, le recteur de la Grande Mosquée Dalil Boubakeur...) avant de railler plusieurs ministres du gouvernement «lèche-bottes des musulmans».

Quand Pierre Cassen a évoqué Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem, de nombreuses personnes ont hurlé des injures et propos racistes:

Une minorité des sympathisants présents a crié «Najat à Rabat!» ou «Taubira salope!» avant que la majorité reprenne en choeur:

«Au bagne Taubira...»

Rassemblement de Riposte Laique à Paris: la foule crie "au bagne #Taubira, salope"

Il faut dire qu'en plus de Riposte Laïque, quelques groupuscules ultra-catholiques ou d'extrême droite ont aussi fait le déplacement à l'instar de Riposte Catholique, le Parti de la France (représenté par Carl Lang) ou la ligue identitaire francilienne.

Malgré le service d'ordre imposant, une femme a tenté de contester ce rassemblement avant de se faire menacer par un militant.

Notre vidéo montre l'homme prendre à partie l'opposante avant d'être stoppé par un autre individu:

Voir cette vidéo sur YouTube

David Perrotin / Via youtube.com

Une question se pose alors: comment se fait-il que la préfecture de police de Paris n'ait pas interdit cette manifestation?

Depuis la manifestation «Jour de colère» de janvier 2014 et ses slogans antisémites –comme«Juifs hors d'Europe»– repris en plein Paris, il n'y avait pas eu de manifestation publique autorisée et ouvertement xénophobe.

Ces derniers mois, le préfet de police de Paris a en effet interdit deux rassemblements demandés par Riposte Laïque. Le 18 janvier dernier par exemple, une manifestation prévue au même endroit avait été refusée pour le risque trop élevé de «troubles à l'ordre public».

Contactée mardi après-midi, la préfecture a déclaré que «les choses étaient encore en cours de négociation et que ce rassemblement pourrait être interdit».

Mais d'après nos informations, un membre de l'association a été reçu en préfecture dès le lundi et a pu avoir la confirmation que le préfet ne s'opposerait pas à cette réunion sur la voie publique.

Sollicitée de nouveau ce mercredi, la préfecture n'a pas souhaité donner plus d'explications. Elle a seulement rappelé que «la liberté de manifester était la règle» et que par conséquent ce rassemblement ne posait pas «de menace exceptionnelle pour l'ordre public».

La réaction du commissaire de police chargé d'encadrer ce rassemblement a en tout cas de quoi surprendre.

Sur Facebook jeudi, le journaliste de L'Obs Julien Martin rapporte la réaction du fonctionnaire de police qui a refusé d'agir pour interdire cette manifestation:

«On était bien évidemment choqués à L'Obs d'entendre de tels slogans sous nos fenêtres. Je suis alors descendu voir trois CRS pour leur demander ce qu'ils attendaient pour interpeller Pierre Cassen. Ils me répondent d'aller voir le commissaire, qui surveille la manifestation dans un coin de la place. Je me dirige vers lui, mais il est au téléphone. J'attends 5/10 minutes qu'il finisse sa conversation, puis je me présente et lui demande si la manifestation est autorisée.

Là, le jeune gradé commence à ironiser : "Monsieur, sachez qu'on ne dit pas qu'une manifestation est autorisée, elle est déclarée à la préfecture qui accepte ou non sa tenue." OK. La conversation se poursuit sur le même ton:

- "Très bien, mais cela ne vous gêne pas d'écouter de tels slogans sans bouger ?"
- "En tant que journaliste, vous devez être attaché à la liberté d'expression, non ?" - "Tout à fait, mais elle est limitée par la loi et là la loi est très clairement bafouée..."
- "Oh, vous savez, aux Etats-Unis, on entend ça tous les jours !"
- "Oui, on peut aussi se trimballer avec une arme, mais si j'en avais une, je ne suis pas certain que cet argument vous convainque..."
Il esquisse un sourire, et je continue : - "Donc là, vous ne faites rien ?"
- "Non, on ne peut rien faire, mais si vous voulez, vous pouvez porter plainte et on verra bien."

(...) L'air toujours satisfait, il me salue et compose à nouveau un numéro sur son téléphone. Je repars en espérant qu'une association porte plainte, sachant que la manifestation est filmée...»

Interrogé par BuzzFeed France mardi après le rassemblement, Pierre Cassen se dit en tout cas «très serein» et ne craint pas que son discours tombe sous le coup de la loi:

«Je n'ai pas entendu les gens insulter Taubira ou Najat».

Pourtant une vidéo montre les manifestants reprendre en chœur ce slogan, devant les rires complices de Pierre Cassen:

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com / Via youtube.com

Le co-fondateur de Riposte Laïque conclut:

«S'agissant de nos slogans anti-islam, je les assume totalement. Nous ciblons un dogme, et la justice nous donnera raison si nous sommes attaqués».
Pierre Cassen semble avoir oublié qu'il a déjà été condamné en 2012 et 2014 pour provocation à la haine envers les musulmans.

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.