back to top

Clash sur «On n'est pas couché»: le procès pour diffamation contre Caroline Fourest toujours en cours

La journaliste Caroline Fourest s'est énervée contre le chroniqueur Aymeric Caron, qui assurait qu'elle avait été condamnée pour diffamation après avoir laissé entendre qu'une femme voilée avait exagéré son agression.

initialement publié sur
Mis à jour le

Update

(Mise à jour le 8 septembre 2015) Caroline Fourest de nouveau poursuivie pour diffamation

Après la diffusion de l'émission On n'est pas couché en mai dernier et d'un vif échange entre l'ex-chroniqueur Aymeric Caron et l'essayiste Caroline Fourest, la polémique avait duré quelques jours. L'ancienne journaliste de Charlie Hebdo assurait avoir remporté un procès contre Rabia Bentot, une musulmane voilée agressée en 2013. Caron disait l'inverse.

Interrogé par plusieurs médias, l'avocat de Rabia Bentot, Maître Maati, avait donné plus de précisions en précisant que Caroline Fourest s'était trompée et que son affaire était toujours en cours. Laurent Ruquier avait alors décidé de ne plus l'inviter dans son émission.

Quelques jours après, Caroline Fourest a donc publié une tribune sur le HuffPost pour dénoncer la décision de l'animateur et mettre en cause l'avocat de Rabia Bentot:

«Visiblement influencé par la version de maître Maati, Laurent Ruquier m'accuse d'avoir "menti" pour avoir dit à Aymeric Caron de passer à autre chose, puisque ce procès avait été "gagné" en appel. (...)

Cette excommunication hors de propos va nourrir la propagande de mes adversaires habituels. Ceux qui m'accusent de mentir pour me faire payer d'avoir démonté, preuves à l'appui, les mensonges de Tariq Ramadan, les Pascal Boniface, les Indivisibles, les Indigènes de la République...».

Maître Maati a déclaré à BuzzFeed avoir déposé plainte contre Caroline Fourest pour diffamation. L'avocat estime que les accusations de la journaliste sont «infondées» et suscitent un «amalgame» avec les Indigènes de la République par exemple. Il demande 15.000 euros à titre de dommages et intérêts. Et ajoute que le premier procès contre Rabia Bentot «est toujours en cours devant la cour d'appel.»

Contacté, l'avocat de Caroline Fourest Richard Malka n'a pas donné suite.

Avant même la diffusion de l’émission On n'est pas couché sur France 2 samedi soir, ce vif échange entre les journalistes Caroline Fourest et Aymeric Caron avait été relayé par de nombreux médias.

Le 25 juin 2013, sur France Culture, Caroline Fourest avait remis en cause les propos de Rabia Bentot, une jeune musulmane voilée qui avait été agressée par deux hommes à Argenteuil le 20 mai 2013. Caroline Fourest avait laissé entendre que Rabia Bentot était une affabulatrice et que toute cette affaire n'avait sans doute rien d'une agression islamophobe.

Il rappelle surtout que Caroline Fourest «avait été condamnée en octobre dernier à verser 3000 euros de dommages et intérêts et 3000 euros de frais de justice.»

Publicité

Mais sur le plateau de France 2, Caroline Fourest s’est défendue en déclarant avoir gagné ce procès en appel.

«Aymeric Caron, j'ai gagné mon procès et ce que vous venez de dire est totalement inexact. Non je n'ai pas été condamnée en diffamation. J'ai gagné mon procès.»

Et de préciser avant de s'emporter:

«La presse n'a pas corrigé lorsque j'ai gagné en appel (...) En fait, ça me fait chier de parler à quelqu'un d'aussi con que vous, je suis désolée.»

«Si elle dit qu'elle a gagné son procès, vous pouvez quand même la croire, interrompt alors l'animateur Laurent Ruquier en ajoutant: «Demain tout le monde pourra vérifier».

BuzzFeed France a voulu vérifier qui avait raison, puisque ce lundi encore, les deux journalistes campent sur leurs positions.

[Le père de Rabia Bentot] a obtenu gain de cause en première instance à la très grande surprise de mes avocats, tout à fait confiants pour l'appel. L'avocat adverse doit penser la même chose. Il a délibérément laissé filer le délai de prescription pour que cet appel n'ait pas lieu, et abandonné les poursuites.
Publicité
Ma cliente a raison d être sereine. Je vous confirme avoir constaté que la partie adverse n'ayant pas interrompu le délai de prescription comme il se doit, ce délai de prescription est donc passé.

Et pourtant, malgré l’insistance de la chroniqueuse sur France culture et de son avocat, ces affirmations sont erronées.

BuzzFeed France a en effet pu consulter le bulletin de la Cour d'appel qui retranscrit les échanges entre le Palais de justice de Paris, les avocats de Caroline Fourest et de Rabia Bentot. Dans ce document qui date du 30 avril dernier, soit deux jours après l'enregistrement de l'émission mais avant que la polémique ne se poursuivre par blogs interposés, aucun «abandon de procédure» n'est mentionné. Si l'avocat de Rabia Bentot, Hosni Maati avait effectivement «laissé filer le délai de prescription», la cour l'aurait précisé.

L'avocat a également démenti les affirmations de Caroline Fourest sur sa page Facebook.

Sollicitée par BuzzFeed France, une source judiciaire à la cour d'appel de Paris confirme nos informations et donne raison à Aymeric Caron:

«Je peux vous indiquer que la procédure d'appel est toujours en cours. La cour d'appel de Paris n'a pas encore rendu d'arrêt dans cette affaire.»

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.