back to top

Hommage à Charlie Hebdo: le nom de Wolinski écorché «par le marbrier»

«Nous avons découvert cette faute lors du dévoilement de la plaque. Elle sera rapidement corrigée», précise un responsable de la mairie de Paris.

Publié le

Le président François Hollande et la maire de Paris Anne Hidalgo ont dévoilé mardi matin une plaque pour rendre hommage à la rédaction du journal satirique décimé par les frères Kouachi. «À la mémoire des victimes de l'attentat terroriste contre la liberté d'expression perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015», pouvait-on lire sur le mur du 10 rue Nicolas-Appert (XIème arrondissement), où se trouvait le siège du journal.

Sauf que le nom du dessinateur Georges Wolinski a été écorché, le «i» ayant été remplacé par un «y».

"À la mémoire des victimes de l'attentat terroriste contre la liberté d'expression" #CharlieHebdo cc @BFMTV

Publicité

Pourtant, la journaliste de metronews Aurélie Sarrot avait pu visualiser le fichier du sculpteur lundi après-midi et celui-ci ne comportait aucune faute d'orthographe.

Hier, Wolinski n'était pas écorché d'après la photo prise par @aureliesarrot de l'ordinateur du sculpteur #Charlie

Contactée, la mairie de Paris précise que c'est le marbrier responsable de la gravure qui est l'auteur de l'erreur. L'un des responsables du service communication de la mairie précise:

«Nous avons découvert cette faute lors du dévoilement de la plaque ce matin. La famille de Georges Wolinski a immédiatement été informée et nous allons corriger cette erreur avec du mastique ce mardi. La plaque sera, elle, modifiée dans les 48 heures».

Et l'un des responsables de la mairie de Paris de prendre la défense du graveur:

En fait, le graveur lisait Le Figaro. #JeSuisCharly #Wolinski #ErreurDéplorableMaisHumaine https://t.co/xKBvvf80Hp

En attendant cette correction, la plaque commémorative a d'abord été recouverte.

Donc la plaque rue Nicolas Appert après la faute d'orthographe sur Wolinski ... Cc @davidperrotin

Avant que certains ne décident de retirer cette protection, malgré la faute d'orthographe encore visible.

C'est fait partiellement car le monsieur de la RIVP qui s'est dévoué n'était pas assez grand

Et WolinskY redevint Wolinski. Avant d'être remplacée, la plaque a été corrigée. @BFMTV

Le coût des 3 plaques est estimé à 10.000 euros. C'est donc une coquille à 3.333 euros https://t.co/X6lIhGfJ9o

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé