back to top

Banquet raciste et antisémite de Rivarol: le procureur de la République saisi

Info BuzzFeed - De Jean-Marie Le Pen à Robert Faurisson, le gratin de l'extrême droite était réuni samedi à Paris. Après les nombreux propos racistes et antisémites rapportés par Canal+, la Licra saisit le procureur de la République.

Publié le

L'extrême droite radicale s'était donnée rendez-vous samedi au Novotel de la porte de Bagnolet pour le banquet annuel du journal Rivarol. Comme l'a rappelé Le Monde, l'invité d'honneur Jean-Marie Le Pen était présent aux côtés de nombreux autres personnages sulfureux du milieu.

Des nationalistes-révolutionnaires Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti, aux catholiques intégristes de Civitas, représentés par Alain Escada, aux militants négationnistes, comme Hervé Ryssen, ou encore pétainistes, comme le fondateur de l'Oeuvre française Pierre Sidos, rapporte notamment le quotidien. En plus des invités politiques, plus de 500 sympathisants étaient venus assister à ce banquet.

Publicité

«Si je vous disais que cela n'a jamais existé»

Le patron de Rivarol, Jérôme Bourbon, connu pour son antisémitisme assumé, avait également convié la figure du négationnisme français Robert Faurisson.

Et ce dernier, tout juste condamné pour des propos négationnistes en 2015, a une nouvelle fois tenu à nier l'existence de Shoah pendant près d'une heure, comme l'a rapporté l'équipe du Petit Journal de Canal+:

«Et Auschwitz, excusez-moi, c'est un éclat de rire (...) on voyait une fumée blanche, il paraît que c'était une chambre à gaz, moi je n'en ai pas vues (...) Dans ce secteur de Birkenau qu'on appelle camp d'extermination, ce qui est bizarre pour un camp qui avait un terrain de volley, un terrain de foot, un camp d'hommes, un camp de femmes, un camp des familles...

Tous vous avez entendu parler de la solution finale, de la question juive, si je vous disais que cela n'a jamais existé, que la formule intégrale n'était pas du tout celle-là...»

Cet homme de 87 ans, condamné à cinq reprises pour des propos similaires, a été acclamé par la foule qui plaidait également pour «la destruction de la République» ou «l'interdiction de l'avortement».

Une lettre adressée au procureur de Bobigny

Après la diffusion de ce reportage de Canal+, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a décidé de saisir le parquet de Bobigny pour que Robert Faurisson soit poursuivi en justice. Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, a également annoncé vouloir saisir la justice.

Contacté, le service juridique de l'association confirme:

«Nous avons rédigé une lettre adressée au procureur de Bobigny pour dénoncer les propos de Robert Faurisson. Nous nous sommes concentrés sur les propos négationnistes de cet homme car nous avons déjà des actions en cours contre d'autres personnes ayant également tenu des propos racistes ou antisémites dans ce banquet.»

Henry de Lesquen, qui souhaite se présenter à l'élection de 2017, a quant à lui détaillé les mesures de son programme devant les caméras du Petit Journal.

«Je ne suis pas un admirateur d'Adolf Hitler, mais si les gens veulent dire qu'ils admirent Hitler, ils doivent être libres de le faire», a-t-il précisé en ajoutant qu'il souhaitait «faire partir de France les immigrés ou les allogènes qui ne sont pas intégrés à la communauté nationale» et supprimer purement et simplement le mariage pour tous.

Henry de Lesquen est par ailleurs déjà poursuivi par la Licra pour avoir évoqué l'arrêt des subventions publiques pour la «musique nègre» sur son site de campagne et sur son compte Twitter. Le patron de Rivarol, Jérôme Bourbon, sera également jugé en septembre prochain pour avoir posté différents messages antisémites sur Twitter.





David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.