back to top

Bagui Traoré condamné à 8 mois de prison fait appel de sa condamnation

Le frère d'Adama Traoré fait appel de sa condamnation. L'un de ses avocats dénonce une enquête «bidon».

Publié le

Bagui et Youssouf, les frères d'Adama Traoré, qui comparaissaient mercredi devant le tribunal correctionnel de Pontoise, ont tous les deux été reconnus coupable et condamnés. Accusé notamment d’avoir porté un coup de poing à une policière municipale, Bagui Traoré a été condamné à 8 mois de prison ferme avec maintien en détention et deux ans d’interdiction de séjour à Beaumont-sur-Oise. L'homme qui nie les faits «souhaite faire appel de cette condamnation, nous précise l'un de ses avocats, Me Noémie Saidi-Cottier, confirmant une information de l'Obs.

La version fragile des policiers municipaux

«Le procès en appel aura lieu à Versailles, ce qui est une très bonne chose compte tenu la façon dont ont été menés les débats à Pontoise», ajoute Me Saidi-Cottier.

Lors de sa plaidoirie, Yassine Bouzrou avait notamment dénoncé une enquête «pourrie, bidon, minable» et les nombreuses contradictions qui jalonnent les dépositions auxquelles se sont livrées les policiers parties civiles victimes ce soir du 17 novembre. Le conseil municipal avait dû être annulé alors que les élus devaient débattre du financement de la plainte déposée par l'édile de la ville contre la sœur d'Adama Traoré (elle a renoncé depuis). Voici quelques unes des contradictions qui étaient apparues au cours de l'audience:

  • Une gendarme présente ce soir-là a déclaré lors de son audition qu'elle avait observé qu'un coup de poing avait été donné sans pouvoir en identifier l’auteur. Mais à la barre, elle explique finalement qu'elle n’a rien vu et plaide «l'erreur de retranscription» alors même qu'elle a signé son PV.
  • Un maître-chien, qui a déposé plainte contre X pour des violences qui lui ont causé un jour d'ITT, a finalement indiqué que ce jour d'ITT avait été causé par son propre animal qui l'a mordu à trois reprises.
  • Le commandant de la gendarmerie a expliqué lors de son audition avoir aperçu Bagui Traoré se jeter sur la policière municipale, mais à la barre il a précisé ne pas «avoir vu les détails».
  • La policière victime du coup de poing a d'abord déclaré ne pas avoir identifié son auteur et avait donc déposé plainte contre X. Elle l'a modifiée pour nommer Bagui Traoré. Pourquoi? «Parce qu'un collègue m'a dit l'avoir identifié», a-t-elle répondu au juge.
  • Au final, on apprendra qu'un seul policier a dit avoir vu Bagui Traoré porter un coup à la policière municipale. Ce même policier a, dans sa déposition, déclaré qu'un autre collègue avait reçu des coups d'un individu non identifié. Devant la juge, ses déclarations seront démenties par... son collègue en question.

Le frère de Bagui, Youssouf Traoré jugé pour outrages et menaces de mort à l’encontre de deux agents, a été condamné à six mois de prison dont trois avec sursis, sans mandat de dépôt. Il conteste les faits, mais ne fait pas appel puisqu'il a pu sortir libre du tribunal.




David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.