back to top

Au fait, que pensent les figures de la Manif pour tous de l'affaire Barbarin?

BuzzFeed News a demandé à Ludovine de la Rochère, Frigide Barjot, Hervé Mariton, Christine Boutin... leur réaction aux scandales de pédophilie qui touchent le diocèse de Lyon.

Publié le

Deux plaintes visent le cardinal Barbarin, accusé de ne pas avoir dénoncé à la justice des agressions sexuelles sur mineurs. Des faits qu’il a fermement démentis mardi. «Je veux dire avec la plus grande force que jamais, jamais, jamais je n’ai couvert le moindre acte de pédophilie », assurait-il lors d'une conférence de presse. Malgré ses récusations, la presse ne cesse de publier de nouveaux éléments.

Depuis, de nombreuses figures catholiques ou des élus politiques rappellent –à juste titre– la présomption d'innocence qui doit valoir pour tous les accusés. D'autres condamnent aussi les actes d'un des prêtres mis en cause (le père Preynat) qui reconnu les faits devant un juge d'instruction et avoué «s'être mal comporté».

À l'époque du vote de la loi Mariage pour tous, des leaders de la «Manif pour tous», dont certains n'hésitaient pas à comparer le mariage homosexuel à l'inceste, à la polygamie voire à la pédophilie, mettaient en avant leur souci de «protéger tous les enfants». Aujourd'hui, que disent les anciennes têtes d'affiche de ce mouvement à propos de cette désormais «affaire Barbarin»?

Hervé Mariton dénonce «beaucoup d'amalgames»

Interrogé par BuzzFeed News, le député Hervé Mariton met en avant la «complexité du dossier» et justifie son silence parce qu'il «n'est pas le porte-parole de l'Église». «Je m'abstiens de commenter ce que je ne sais pas», nous précise l'élu LR.

Il ajoute:


«Il y a dans ce traitement médiatique beaucoup d'amalgames entre des faits anciens et récents, des cas où il s'agit d'agressions sexuelles sur des majeurs... Je considère qu'il n' y a pas à se substituer à l'autorité judiciaire.»

La sortie de Valls «scandaleuse» pour la Rochère

Contactée par BuzzFeed News, la présidente de «la Manif pour tous», Ludovine de la Rochère, s'interroge sur une éventuelle «cabale médiatique».

Publicité

«Je n'ai aucun commentaire à faire sur cette affaire», balaie d'abord Ludovine de la Rochère.

«On ne peut pas dire que le présomption d'innocence soit respectée et la sortie de Manuel Valls sur le cardinal Barbarin, qui est scandaleuse, en est la preuve», estime-t-elle.

Sur RMC mardi 15 mars, le Premier ministre a dit: «Le seul message que je peux faire passer, sans prendre sa place, sans me substituer à l'Église de France, sans prendre la place des juges, car une enquête est aujourd'hui ouverte, c'est de prendre ses responsabilités. C'est à lui de prendre ses responsabilités, de parler, et d'agir».

S'agissant des internautes qui accusent «la Manif pour tous» d'être silencieuse sur le sujet, elle dénonce:

«Ils font des amalgames scandaleux. Nous n'avons pas à prendre la parole sur d'autres sujets que les nôtres. C'est de la malhonnêteté intellectuelle, il y a bien trop de commentaires et de condamnations avant l'heure.»


Sur le plateau d'On n'est pas couché samedi, Laurent Ruquier a également pointé du doigt le silence de Ludovine de la Rochère et de Frigide Barjot sur ces accusations de pédophilie.

«Elles sont où les Frigide Barjot, les Ludovine de la Rochère pour organiser des manifestations monstres contre la pédophilie dans l'Église?», s'interroge l'animateur de France 2. «C'est bizarre que deux hommes ou deux femmes ensemble, ça les dérange, mais un homme et un enfant ensemble, ça... pas de manif».

Des «accusations personnelles» pour Frigide Barjot

Frigide Barjot justement, annonce à BuzzFeed News qu'elle compte publier un droit de réponse. «J'ai été prise à partie par Laurent Ruquier, je vais lui répondre», explique l'ex-présidente de «la Manif pour tous» qui précise s'être «déjà engagée en 2010 à lutter contre la pédophilie aux côtés du pape Benoît XVI».

Elle ajoute également:

«Mais je ne cache pas que toutes ces accusations semblent personnelles, porter principalement sur la personne du cardinal Barbarin. Je compatis donc, car cela me fait fâcheusement penser à ce que j'avais vécu moi aussi.»

«Cela ne m'empêche pas de dire que les victimes sont les premières à avoir ma compassion», précise tout de même l'actuelle militante de l'association «Avenir pour tous» qui annonce «demander pardon au nom de l'Église».

Boutin dénonce «un acharnement sur l'Église»

Christine Boutin n'a pas souhaité nous répondre, mais a donné son avis sur cette affaire en postant plusieurs messages sur Twitter.

«Qui peut juger un comportement "chrétien" ou pas sans avoir connaissance du dossier? Ce n'est là pas du tout chrétien!», déclare ainsi celle qui vient d'être condamnée pour avoir qualifié l’homosexualité d’«abomination». Sur Twitter, elle estime également que le cardinal Barbarin est victime d'un «lynchage»:

  • «Son lynchage est un acharnement sur l'Église catholique. Il est en effet porteur très visible de valeurs combattues.
  • «L'Église catholique fut la première institution à prendre à bras le corps le problème de la pédophilie d'un nombre infime de prêtres».
  • «Manuel Valls oublie la justice et la présomption d'innocence (et) oublie la séparation de l'Église et de l'État.»

Collard pointe du doigt... Najat Vallaud-Belkacem


De toutes les «Manif pour tous», le député FN Gilbert Collard ne s'est pas exprimé sur le cardinal Barbarin mais a critiqué les propos tenus par le Premier ministre.

«Valls demande la démission de Barbarin mais pas celle de Najat Vallaud-Belkacem pour le pédophile actif (sic) maintenu dans l'éducation nationale: la paille et la poutre!», a-t-il écrit mercredi sur sa page Facebook.


Marion Maréchal-Le Pen déclare au contraire sur RTL qu'elle «ne cherche pas à défendre qui que ce soit, ni à exempter la responsabilité». Que ce soient des prêtres ou d'autres personnes, «la justice doit évidemment faire son travail» lorsqu'il s'agit de pédophilie, précise la députée qui a lancé mercredi que l'ouverture du mariage aux couples homosexuels «ouvre la voie à de très nombreuses dérives» dont «la polygamie».





David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.

Sponsorisé