back to top

Comment un décret de Trump a fait manifester des milliers d'Américains dans les aéroports

Des milliers d'Américains se sont pressés dans les aéroports du pays ce week-end pour protester contre un décret signé par Donald Trump, qui a bloqué des passagers de pays musulmans qui venaient d'atterrir.

Publié le

Vendredi 29 janvier, Donald Trump a signé un décret interdisant l'accès aux États-Unis pendant 90 jours aux citoyens de l'Irak, l'Iran, du Yémen, Soudan, de la Libye, la Somalie et la Syrie, même s'ils ont des permis de séjour légaux, des visas ou des Green Cards.

Résultat immédiat du décret: des centaines de passagers se sont retrouvés coincés dans les aéroports du pays, malgré des papiers en règles. Samedi, des milliers d'Américains se sont rendus dans les aéroports pour protester contre ces détentions:

Laura Buckman / Reuters

Ici, à l'aéroport Fort Worth International de Dallas, au Texas, le 28 janvier.

Certains ont envoyé des pizzas ou apporté des snacks, pour les familles des passagers coincés et les manifestants qui les soutiennent.

G. Morty Ortega / Getty Images

À l'aéroport Fort Worth International de Dallas, au Texas, le 28 janvier.

«Laissez-les rentrer!», scandait la foule à JFK, à New York.

The scene from above as thousands chant and scream, draping banners from above at JFK international arrivals shouti… https://t.co/q7Pzzuimzn

D'autres affichaient des drapeaux américains et des panneaux «Welcome» et «Love», dans l'attente de la libération des passagers bloqués en transit.

Les forces de police ont été déployées dans les différents aéroports, ici pour bloquer l'accès aux checkpoints de sécurité à ceux qui n'allaient pas prendre d'avion.

Kate Munsch / Reuters

La police a ensuite complètement bloqué le checkpoint dans l'aéroport international de San Francisco.

Dans le même temps, des dizaines d'avocats se sont rendus dans les différents aéroports pour aider les familles des passagers bloqués et déposer des recours contre le décret.

Patrick T. Fallon / Reuters

À l'aéroport international de Los Angeles, le 28 janvier.

LITERALLY on the ground. Volunteer lawyers are working pro-bono on a Saturday preparing habeus corpus petitions for… https://t.co/X2wc4D3quD

Patrick T. Fallon / Reuters

Ce passager attend sa petite-amie, née en Iran et détentrice d'un passeport canadien, qui n'a pas eu le droit de rentrer aux États-Unis à son retour de vacances en Thaïlande. À droite, une avocate travaille à aider la famille de Sarah Saedlan, bloqués.

Patrick T. Fallon / Reuters

Hossein Khoshbakhty pleure en parlant de son frère iranien, qui possède une Green Card mais est bloqué à cause du décret, à l'aéroport international de Los Angeles.

Des centaines de personnes ont attendu la décision d'un tribunal de Brooklyn qui tranchait un recours d'urgence le 28 janvier au soir. La juge a suspendu immédiatement le décret présidentiel, suivie par d'autres tribunaux du pays.

Staff / Reuters

Les conséquences de ce jugement sont encore assez floues, et semblent empêcher l'application du décret pour les personnes qui étaient arrivées aux États-Unis ou dans les airs au moment de sa signature, pas pour les autres ressortissants des pays interdits.

Le premier recours avait été fait au nom de Hameed Darwish, un Irakien qui a été interprète pour les troupes américaines en Irak pendant dix ans. Sa vie a directement été menacée à plusieurs reprises à cause de ce travail.

Andrew Kelly / Reuters

Hameed Darwish a été libéré après 17 heures à JFK, à New York. Ce père de trois enfants venait d'obtenir un visa spécial pour son travail pour le gouvernement américain, et voyageait avec sa femme et ses enfants pour aller débuter leur nouvelle vie en Caroline du Nord.

Tout au long de la soirée, la confusion était totale. Certains passagers ont été libérés, tandis que d'autres étaient encore retenus.

Kate Munsch / Reuters

Ici, Medhi Radgoudarzi quitte l'aéroport international de San Francisco avec sa femme et sa fille, après avoir été bloqué cinq heures sans savoir s'il pourrait pénétrer sur le territoire.

Cécile Dehesdin est la rédactrice en chef de BuzzFeed France et travaille depuis Paris.

Contact Cecile Dehesdin at cecile.dehesdin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.