back to top

Avec le Ku Klux Klan, Trump a la mémoire qui flanche quand ça l'arrange

L'ancien leader du Ku Klux Klan David Duke a soutenu publiquement la candidature de Donald Trump. Trump a répondu qu'il n'en voulait pas puis qu'il n'en savait pas assez sur Duke pour se prononcer.

Publié le

Dans son émission de radio, le suprémaciste blanc David Duke, ancien «Grand Sorcier» du Ku Klux Klan, a encouragé ses auditeurs à faire campagne pour Donald Trump et à voter pour lui.

«Voter pour ces gens, voter maintenant contre Donald Trump reviendrait vraiment à trahir votre héritage», a-t-il déclaré mercredi 24 février pendant le David Duke Radio Program, en faisant allusion aux concurrents Ted Cruz et Marco Rubio. «Je ne dis pas que j'approuve tout ce que représente Trump; en fait, je ne lui ai pas officiellement déclaré mon soutien. Mais j'approuve sa candidature, et le vote en sa faveur dans un but stratégique. J'espère qu'il fera tout ce que nous espérons qu'il va faire.»

Ce dimanche sur CNN, Donald Trump n'a pas voulu prendre ses distances avec David Duke ou le Ku Klux Klan, disant ne «pas en savoir assez» sur eux pour se prononcer.

«Est-ce que vous allez condamner explicitement David Duke et dire que vous ne voulez pas de son vote ou de celui d'autres suprémacistes blancs dans cette élection?», lui demande le journaliste. Trump répond ne rien savoir de David Duke ni de ce qu'on lui dit «sur la suprématie blanche ou les suprémacistes blancs, donc je ne sais pas».

Le journaliste lui repose la question, et Trump dit qu'il ne sait pas «de quel groupe» on lui parle et qu'il doit se renseigner, ce à quoi le journaliste répond qu'il parle de David Duke et du Ku Klux Klan.

«Honnêtement, je ne connais pas David Duke. Je ne crois pas l'avoir jamais rencontré. Et je ne sais juste rien sur lui».

«Ok je désavoue»

Sauf que deux jours plus tôt, vendredi, Donald Trump disait «désavouer» le soutien de David Duke:

«Je ne savais même pas qu'il m'avait officiellement soutenu. David Duke m'a soutenu? Ok je désavoue.»

buzzfeed-video1.s3.amazonaws.com

Le candidat semble s'en être finalement souvenu dimanche, tweetant un extrait de la conférence de presse:

Publicité

As I stated at the press conference on Friday regarding David Duke- I disavow.

«Comme je l'ai dit pendant la conférence de presse vendredi, en ce qui concerne David Duke, je désavoue»

À l'automne dernier, David Duke avait déjà dit tout le bien qu'il pensait de Trump. Celui-ci avait alors dit à Bloomberg TV qu'il ne savait rien de Duke mais n'avait «pas besoin de son soutien. Je n'ai certainement pas envie de son soutien. Je n'ai besoin du soutien de personne».

Cela alors qu'en l'an 2000, il disait ne pas vouloir être candidat à la présidentielle pour le parti de la réforme des États-Unis entre autres parce que David Duke en faisait partie:

«Donc le Reform Party inclut désormais un membre du KKK, M. Duke, un néonazi, M. Buchanan, et une communiste, Mme Fulani. Ce n'est pas mon genre de compagnie.»

Comme le résume le journaliste de BuzzFeed US Andrew Kaczynski:

Trump September on Duke: I don't know him but disavow. Trump Thursday: I disavow Trump Sunday: I don't know him let me get back to you.

Ce n'est pas la première fois que Donald Trump a la mémoire qui flanche. Le candidat aime dire qu'il a «la meilleure mémoire au monde», et pourtant le fait de soudainement ne plus se souvenir d'une personne ou d'une organisation est une de ses réponses régulières aux questions qui le dérangent, comme le décryptait Andrew Kaczynski en novembre dernier.

Cécile Dehesdin est la rédactrice en chef de BuzzFeed France et travaille depuis Paris.

Contact Cecile Dehesdin at cecile.dehesdin@buzzfeed.com.

Andrew Kaczynski is a political reporter for BuzzFeed News and is based in New York.

Contact Andrew Kaczynski at andrew.kaczynski@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.