go to content

Voilà pourquoi vos règles mettent le boxon dans votre transit intestinal

C'est la Troisième Guerre mondiale aux toilettes? Ce doit être le moment de vos règles.

Publié le

Vous avez sans doute remarqué que votre transit intestinal se déréglait complètement autour de la période de vos règles.

Logo / Via reactiongif.org

(Si ce n'est pas le cas, sachez que vous faites partie des rares personnes chanceuses à ne pas être concernées.)

Il y a tout d'abord un problème de localisation: votre utérus se trouve juste à côté de votre colon.

The Open University / Via open.edu

Avant vos règles, votre paroi utérine s'épaissit afin de préparer l'utérus à la nidation. À mesure qu'il gonfle, il est susceptible d'exercer une pression sur le colon qui entraîne la constipation et les ballonnements, indique la docteure Robynne Chutkan, gastro-entérologue et auteure de Gutbliss, à BuzzFeed. Puis, lorsque l'utérus se dégonfle, le transit s'en trouve facilité (un peu trop parfois).

Le taux de progestérone est au plus haut juste avant vos règles, ce qui est susceptible d'affecter votre transit intestinal, déclare la docteure Alyssa Dweck, gynécologue-obstétricienne et co-auteure de V Is for Vagina, à BuzzFeed. «Certaines personnes alternent entre constipation et diarrhée ou ressentent une gêne ou un stress gastro-intestinal.»

Une étude a montré qu'il existait un lien entre le dérèglement du transit et les prostaglandines, les composés qui s'apparentent à des hormones et qui provoquent les contractions. On a trouvé de plus hautes concentrations chez les sujets qui avaient la diarrhée au cours de leurs règles, ce qui pourrait expliquer que certaines personnes vont plus souvent à la selle que d'ordinaire, quand d'autres se plaignent de ne pas y être allées depuis des jours.

Et les pets, alors? Ils sont dus également aux hormones. La flore bactérienne intestinale se modifie en réalité au cours du cycle, sous l'effet des variations hormonales. La fermentation bactérienne évolue, modifiant ainsi vos gaz —même si votre régime alimentaire reste identique, poursuit Robynne Chutkan. C'est la raison pour laquelle ils sentent comme si vous aviez stocké de la nourriture indienne dans votre corps, même si ça n'est pas le cas.

«Ces dérèglements intestinaux proviennent du fait que certaines personnes ont des comportements alimentaires insensés juste avant leurs règles, explique la Alyssa Dweck. Certaines personnes avouent se jeter littéralement sur toute nourriture qui se trouve sous leurs yeux.»

Si de nombreuses personnes ont des envies irrépressibles de produits laitiers (fromage, glaces, encore plus de fromage) pendant leurs règles, ce qui provoque des pets pas très sympas, cela n'a rien d'une coïncidence. Ne pourrait-on pas, au contraire, envisager la possibilité que ces odieux pets menstruels puissent être le fruit de votre repas constitué de macaronis au fromage et de yaourt glacé aux cookies?

Un autre aliment peut expliquer que vous alliez plus souvent à la selle: le café. Pour de nombreuses personnes, le café du matin les aide à bien commencer la journée. Mais pendant vos règles, cela équivaut à ouvrir en grand les vannes de vos intestins. Sans parler du fait qu'au cours de cette période, vous consommez peut-être plus de café si vous vous sentez fatigué-e.

Si vous avez déjà un estomac sensible, vous savez que cela peut tourner au drame pendant vos règles. Une étude a, par exemple, montré que les personnes souffrant du syndrome du colon irritable (SCI) signalent une aggravation des douleurs et des ballonnements, une accélération du transit et une plus grande sensibilité rectale (aïe) au cours de leurs règles.

Ou bien cela pourrait être dû à de l'endométriose, une pathologie très douloureuse liée à la présence de muqueuse utérine hors de l'utérus. L'intestin constitue un terreau fertile pour le développement de cette muqueuse, observe Robynne Chutkan. Les symptômes peuvent empirer sous l'influence des variations des taux d'œstrogène et de progestérone pendant votre cycle menstruel et il se peut que cette pathologie s'apparente davantage à des troubles gastro-intestinaux plutôt que gynécologiques.

En résumé: certaines personnes subissent les foudres de Mère Nature plus durement que d'autres pour nombre de raisons. Ça n'est pas juste, mais ça n'est pas rare non plus.

Pour vos gaz cauchemardesques, prendre des suppléments probiotiques peut s'avérer utile. De même que les aliments fermentés, comme le kimchi ou la choucroute, dans la mesure où ils sont susceptibles d'apporter de bonnes bactéries au colon, conseille Robynne Chutkan. Il convient aussi de limiter votre consommation d'aliments provoquant des flatulences comme les légumes crucifères ou les haricots, poursuit-elle.

Si vous souffrez de constipation, Alyssa Dweck suggère d'absorber plus de fibres et de boire des litres d'eau. Contre la diarrhée, préférez des aliments qui tiennent au corps comme les féculents, le riz, les pommes de terre, etc., indique Robynne Chutkan. Vous pouvez aussi recourir aux antalgiques en vente libre tels que l'Ibuprofen, dans la mesure où des recherches montrent qu'ils peuvent limiter la libération des prostaglandines (les composés qui s'apparentent à des hormones et que l'on associe aux contractions et à la diarrhée).

Et, sérieusement, tenez un journal alimentaire, recommande Alyssa Dweck. Si vous vous rendez compte que vous vous gavez de produits laitiers, de sucre et de sel juste avant vos règles et que vous avez des ballonnements et des flatulences irrépressibles... eh bien, vous savez ce qui en est la cause.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss