back to top

Et si on parlait des femmes fontaines?

Urine ou pas? La science a enfin une réponse.

Publié le

Le squirting, vous connaissez?

gifbay.com

Oui, nous parlons bien du fluide qui est expulsé par certaines femmes durant un rapport sexuel.

Peut-être que vous l'avez vu dans un porno, peut-être que vous ou votre partenaire êtes une «femme fontaine», ou peut-être que vous voulez juste vraiment savoir ce que c'est et ce qu'on ressent. Eh bien, VOUS AVEZ DE LA CHANCE.

Une équipe de chercheurs a récemment étudié ce phénomène sexuel salissant dans un labo!

DreamWorks SKG / Via phoebebuffay.tumblr.com

Une étude récente dans le Journal of Sexual Medicine a étudié sept personnes qui s'identifient comme «femmes fontaines» pour comprendre ce qui se passe vraiment là-dessous. (Évidemment, un échantillon plus large aurait été idéal, mais bon, ce n'est probablement pas facile de réunir une tonne de femmes qui éjaculent et qui acceptent de le faire pour la science.)

VOICI CE QU'ILS ONT TROUVÉ:

Pour commencer, il semblerait que le squirting soit essentiellement de l'urine.

Voici comment les chercheurs en sont venus à cette conclusion: au début de l'étude, toutes les femmes se sont vidées la vessie et ont donné un échantillon d'urine, puis elles ont passé une échographie pour confirmer que leur vessie était bien vide. Ensuite, elles sont restées dans la salle d'examen, seule ou avec un partenaire, et ont fait quelque chose pour être excitées sexuellement, mais sans avoir d'orgasme. Une fois que les participantes étaient suffisamment excitées, elles faisaient revenir les chercheurs dans la salle pour une autre échographie, sur laquelle les chercheurs ont vu que la vessie des dames s'était légèrement remplie (ce qui a du sens puisqu'il s'était écoulé un peu de temps). Puis les chercheurs quittaient à nouveau la pièce, et les femmes continuaient leurs activités jusqu'au squirting. Après cela, elles passaient une nouvelle échographie qui a montré que leur vessie était à nouveau vide. Eh ouais. Il y avait de l'urine dedans avant le squirting, et elle avait disparu après le squirting. Vous voyez où nous voulons en venir? Les chercheurs ont également analysé le liquide en laboratoire et ont trouvé qu'il avait la même composition chimique que l'urine, déclare l'auteur principal de l'étude, le Dr Samuel Salama, à BuzzFeed. Ce fluide provient de la vessie et les analyses chimiques montrent qu'il vient des reins à l'origine, explique le chercheur. Donc, ouais... on dirait bien que c'est de l'urine diluée.
Comedy Central / Via quickmeme.com

Voici comment les chercheurs en sont venus à cette conclusion: au début de l'étude, toutes les femmes se sont vidées la vessie et ont donné un échantillon d'urine, puis elles ont passé une échographie pour confirmer que leur vessie était bien vide. Ensuite, elles sont restées dans la salle d'examen, seule ou avec un partenaire, et ont fait quelque chose pour être excitées sexuellement, mais sans avoir d'orgasme. Une fois que les participantes étaient suffisamment excitées, elles faisaient revenir les chercheurs dans la salle pour une autre échographie, sur laquelle les chercheurs ont vu que la vessie des dames s'était légèrement remplie (ce qui a du sens puisqu'il s'était écoulé un peu de temps). Puis les chercheurs quittaient à nouveau la pièce, et les femmes continuaient leurs activités jusqu'au squirting.

Après cela, elles passaient une nouvelle échographie qui a montré que leur vessie était à nouveau vide. Eh ouais. Il y avait de l'urine dedans avant le squirting, et elle avait disparu après le squirting. Vous voyez où nous voulons en venir?

Les chercheurs ont également analysé le liquide en laboratoire et ont trouvé qu'il avait la même composition chimique que l'urine, déclare l'auteur principal de l'étude, le Dr Samuel Salama, à BuzzFeed. Ce fluide provient de la vessie et les analyses chimiques montrent qu'il vient des reins à l'origine, explique le chercheur. Donc, ouais... on dirait bien que c'est de l'urine diluée.

Le squirting se produit probablement grâce à la stimulation du point G.

NBC / Via knowledgeequalsblackpower.tumblr.com

Le squirting est typiquement associé au point G, et une recherche récente suggère que cette aire est mieux décrite comme le complexe CUV (clitourethrovaginal), car il comprend votre clitoris, urètre et la paroi frontale du vagin.

«Si vous avez été bien excitée, tous vos tissus érectiles sont gonflés, et cela peut appliquer une pression sur votre urètre», dit Madeleine Castellanos, auteure de Wanting to Want, à BuzzFeed. Quand vous appliquez une pression sur ces zones, cela peut légèrement pousser vers l'avant l'urètre et tous les tissus érectiles autour. Et changer cet angle entre la vessie et l'urètre de cette manière peut faciliter le fait d'uriner. Au même moment, vous recevez des tonnes de stimulation qui sont très agréables et vous détendez vos muscles assez pour vous relâcher et avoir un orgasme, explique Madeleine Castellanos. Et quand tous ces facteurs se rejoignent... certaines personnes finissent par expulser du liquide. C'est le squirting.

Mais ATTENTION, le squirting n'est PAS la même chose que «l'éjaculation féminine».

Logo / Via logotv.tumblr.com

La plupart des gens pensent que les deux termes sont interchangeables, mais les chercheurs pensent qu'il s'agit de deux réponses différentes. Tandis que le squirting est un gros jet de liquide qui s'échappe de l'urètre, l'éjaculation féminine est une concentration beaucoup plus faible de liquide qui se produit dans le vagin. L'éjaculation féminine est beaucoup plus visqueuse et filandreuse que l'urine (ou la lubrification normale), elle a presque comme la consistance de la salive, dit le docteur Castellanos.

L'éjaculation féminine, qui vient de la prostate de la femme (oui, ça existe), peut se produire avec l'orgasme ou simplement beaucoup de stimulation, mais comme c'est une toute petite quantité et qu'une partie est repoussée dans le vagin, il se peut que vous ne la remarquiez pas, déclare Madeleine Castellanos.

Certaines personnes font l'expérience du squirting ET de l'éjaculation féminine en même temps.

Disney / Via imgur.com

Pour les femmes qui «squirtent», l'éjaculation féminine peut ou non se produire au même moment, c'est ce qui a été constaté dans l'étude de Samuel Salama. Dans cinq des sept cas de femmes fontaines, les chercheurs ont trouvé de l'antigène spécifique prostatique (ASP), une protéine qui provient de la prostate de la femme.

Il est donc tentant de supposer que le squirting contient également un petit peu de ça et un petit peu d'urine. Mais... d'après le docteur Salama ce n'est probablement pas le cas. Ce qui est plus probable, c'est que ces cinq femmes aient vécu à la fois un squirting et une éjaculation féminine. Le squirting est toujours simplement de l'urine diluée.

Et certaines personnes squirt même si elles n'ont pas eu d'orgasme.

FOX / Via s268.photobucket.com

Important: le squirting ne se produit pas nécessairement en même temps que l'orgasme, et tout le monde n'y prend pas du plaisir. Pour autant que les chercheurs puissent le dire, il n'y a pas de prédisposition anatomique déterminant si oui ou non vous êtes femme-fontaine, déclare le Dr Salama. Ceci dit, d'après la recherche, il s'agit en gros d'uriner involontairement durant un acte sexuel. Donc il n'y a pas de raison de vous sentir ~anormale~ si vous ne le faites pas.

Et voici quelque chose d'autre qui est super important: oui, c'est de l'urine... mais on s'en fout.

NBC / Via pixgood.com

«Beaucoup de gynécologues et de sexologues savent que c'est de l'urine, dit Salama. Nous savons depuis longtemps que c'est de l'urine, mais personne ne veut l'entendre. Ce n'est pas glamour, ce n'est pas sexy, ce n'est pas magique, mais c'est la vérité.»

Il n'y a absolument aucune raison d'être dégoûté-e ou surpris-e par le squirting, que vous le fassiez, que vous l'aimiez, que vous aimiez quand votre partenaire le fait, ou peu importe. Connaître la composition chimique derrière une réponse physiologique ne devrait pas changer le fait que vous y preniez du plaisir ou pas.

«Si vous l'aimez, ne vous en faites pas, continuez simplement à en profiter, dit Castellanos. Pour celles qui n'en font pas l'expérience, ne pensez pas que c'est une mission que vous devez absolument accomplir.»

Ce post a été traduit de l'anglais.