back to top

23 choses que tous les gens qui ont des seins doivent savoir

Cet article est le Sein-Graal sur le sujet. Désolé.

Publié le

1. La plupart des femmes ont des seins grumeleux, bosselés.

En termes médicaux, on appelle ça «modifications fibrokystiques» du sein, en référence à un tissu mammaire particulièrement granuleux avec des kystes remplis de fluide. On l'appelait autrefois la maladie des seins fibrokystiques, mais comme ce phénomène affecte en réalité plus de la moitié des femmes à un moment de leur vie, les médecins ont décidé de ne plus utiliser le terme «maladie». Dr. Sandhya Pruthi, interne spécialisée dans la recherche et la prévention du cancer du sein à la Mayo Clinic, aux États-Unis, s'est entretenue avec BuzzFeed Life. «Vous noterez sûrement que vos seins sont plus grumeleux, douloureux et sensibles à l'approche des règles, surtout si vous avez entre 20 et 50 ans (ce phénomène a tendance à se dissiper à la ménopause). En règle générale, c'est tout à fait normal et il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Mais si la douleur se fait plus vive ou si vous remarquez de nouvelles protubérances dures, irrégulières et fixes, mieux vaut en parler à votre médecin.»
5ph / Getty Images / Via thinkstockphotos.com

En termes médicaux, on appelle ça «modifications fibrokystiques» du sein, en référence à un tissu mammaire particulièrement granuleux avec des kystes remplis de fluide. On l'appelait autrefois la maladie des seins fibrokystiques, mais comme ce phénomène affecte en réalité plus de la moitié des femmes à un moment de leur vie, les médecins ont décidé de ne plus utiliser le terme «maladie». Dr. Sandhya Pruthi, interne spécialisée dans la recherche et la prévention du cancer du sein à la Mayo Clinic, aux États-Unis, s'est entretenue avec BuzzFeed Life.

«Vous noterez sûrement que vos seins sont plus grumeleux, douloureux et sensibles à l'approche des règles, surtout si vous avez entre 20 et 50 ans (ce phénomène a tendance à se dissiper à la ménopause). En règle générale, c'est tout à fait normal et il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Mais si la douleur se fait plus vive ou si vous remarquez de nouvelles protubérances dures, irrégulières et fixes, mieux vaut en parler à votre médecin.»

2. Le café peut rendre vos seins plus sensibles.

instagram.com

La docteur Elisa Port est une chirurgienne en chef spécialisée dans la chirurgie mammaire et codirectrice du Dubin Breast Center (Institut du sein) au Mount Sinai Medical Center, à New York. Voici ce qu'elle a expliqué à BuzzFeed Life: «Certains éléments laissent penser que la caféine augmenterait les douleurs et la sensibilité mammaires, surtout chez les femmes atteintes de modifications fibrokystiques du sein. Mais les grandes buveuses de café pourraient préférer une petite douleur mammaire à une vie sans caféine. Chacune est libre de choisir ce qu'elle préfère.»

3. Le sport peut causer des douleurs mammaires.

Paramount Pictures / Via reddit.com

Cette douleur mammaire que vous ressentez pourrait venir d'une inflammation musculaire derrière votre sein, explique Sandhya Pruthi. Donc, si vous avez fait beaucoup de pompes ou d'exercices au niveau de la poitrine, il se pourrait que vos muscles pectoraux soient la vraie cause de cette douleur.

4. Une tonne d'autres raisons pourraient aussi expliquer des seins douloureux.

Universal Pictures / Via gifs-andthings.tumblr.com

C'est généralement une histoire d'hormones; que ce soit à cause de fluctuations normales dans votre cycle, d'une grossesse ou d'une sensibilité aux œstrogènes contenues dans votre pilule contraceptive, explique Sandhya Pruthi. Certaines personnes sont plus sensibles aux effets des œstrogènes que d'autres, alors cela dépend vraiment des femmes.

Mais on peut aussi souffrir de douleurs mammaires si l'on bouge beaucoup et qu'on ne porte pas un soutien-gorge adapté. On peut aussi confondre une sensibilité mammaire avec une douleur au niveau de la paroi thoracique ou de la cage thoracique, continue Sandhya Pruthi. Si la douleur persiste, empire ou se concentre dans un seul sein, parlez-en à votre médecin.

5. On peut avoir un orgasme grâce à nos seins.

instagram.com

«Certaines personnes peuvent atteindre l'orgasme grâce à la stimulation des mamelons uniquement,» a précédemment expliqué à BuzzFeed Life Debby Herbenick, docteur et auteur de The Coregasm Workout, qui traite du lien entre sport et orgasme. «C'est rare, mais ça arrive.»

6. Avoir des seins petits ou gros, c'est surtout une histoire de génétique et de poids.

FOX / Via fuckyeaharresteddevelopment.tumblr.com

D'après Sandhya Pruthi, que vous portiez un bonnet A ou un bonnet F dépend généralement de votre ADN et de la masse globale de votre corps. Les seins étant constitués de tissu adipeux, ils peuvent devenir plus gros ou plus petits quand vous prenez ou perdez du poids.

7. Toute personne dotée de tissu mammaire peut être touchée par le cancer du sein.

instagram.com

Femmes, hommes, personnes cisgenres ou transgenres... quiconque possède du tissu mammaire peut être touché-e par le cancer du sein. Environ une femme sur huit sera atteinte d'une forme ou d'une autre du cancer au cours de sa vie. Chez les hommes, ce taux passe à un pour mille, selon la American Cancer Society. La poitrine masculine ressemble beaucoup à la poitrine féminine, bien que celle des hommes contienne généralement plus de tissu adipeux que de tissu conjonctif car elle produit moins d'œstrogènes, reprend Sandhya Pruthi. Cependant, si un homme est exposé aux œstrogènes (par la prise de certains médicaments), il peut être plus à même de développer un cancer du sein.

Bien qu'il n'existe pas de statistiques concernant la prédominance du cancer du sein chez les personnes transgenres, il ne faut pas oublier que tout le monde peut être touché. Si une personne née avec un corps de femme décide d'opérer une transition en tant qu'homme, elle pourra développer un cancer du sein aussi longtemps qu'elle aura des seins, explique Sandhya Pruthi. Et si une personne née avec un corps d'homme décide d'opérer une transition en tant que femme en prenant des hormones, son médecin pourra lui conseiller de se soumettre aux mêmes examens de dépistage du cancer du sein que les femmes cisgenres.

8. Plus de 80% des personnes atteintes du cancer du sein n'ont pas d'antécédents familiaux.

instagram.com

Elles sont leurs antécédents familiaux, affirme Sandhya Pruthi. Ne croyez donc pas que la génétique peut tout expliquer en matière de cancer du sein.

9. Les mamelons et les aréoles peuvent être de toutes formes, couleurs et tailles.

instagram.com

Que vos mamelons soient gros, petits, foncés ou clairs, ils sont normaux! Il existe aussi différentes sortes d'aréoles (la peau colorée autour de vos mamelons). Certaines personnes ont aussi les mamelons inversés, c'est-à-dire qu'ils sont tournés vers l'intérieur de la peau plutôt que de sortir. En règle générale, il n'existe pas qu'un seul type de mamelons, et ils sont tous très bien. (Néanmoins, si vos mamelons changent d'apparence, vous devriez en parler à votre médecin.)

10. Vos seins ne vont pas forcément grossir parce que vous êtes sous contraceptif.

EA Games / Via reddit.com

Certaines femmes remarquent une augmentation mammaire tandis que pour d'autres, il n'y a aucun changement, poursuit Sandhya Pruthi. Là encore, tout dépend de votre poids, de vos gènes et de votre sensibilité aux hormones contenues dans votre contraceptif (peut-être aussi que votre contraceptif ne contient pas d'hormones).

11. Vos seins sont constitués de différents éléments.

instagram.com

Vos seins sont constitués de beaucoup de tissus en action, y compris de canaux galactophores et de lobules, explique Elisa Port. Il y a également des tissus conjonctifs fibreux pour maintenir l'ensemble, et tout le reste est en fait du gras.

12. La densité du sein se fait en fonction du rapport entre tissus actifs et tissus gras.

Vous avez sans doute déjà entendu parler des seins denses, plus difficile à analyser lors d'une mammographie. Cela signifie qu'ils contiennent plus de tissus fonctionnels (canaux galactophores, lobules, tissus conjonctifs) que de tissus gras.«Et vos seins continuent à perdre de leur densité avec l'âge, parce que vous produisez moins d'œstrogène», dit Sandhya Pruthi. «Il n'y a pas moyen de connaître la densité de vos seins sans mammographie, mais votre médecin est capable de vous dire si vous en avez.»
Bill Mulder / Creative Commons / Via Flickr: bilbord99

Vous avez sans doute déjà entendu parler des seins denses, plus difficile à analyser lors d'une mammographie. Cela signifie qu'ils contiennent plus de tissus fonctionnels (canaux galactophores, lobules, tissus conjonctifs) que de tissus gras.

«Et vos seins continuent à perdre de leur densité avec l'âge, parce que vous produisez moins d'œstrogène», dit Sandhya Pruthi. «Il n'y a pas moyen de connaître la densité de vos seins sans mammographie, mais votre médecin est capable de vous dire si vous en avez.»

13. (Presque) aucune femme ne peut échapper aux seins flasques.

instagram.com

Là encore, vous pouvez dire merci au temps qui passe. En vieillissant, vous ne produisez plus d'œstrogène, ce qui fait que vos glandes mammaires et vos canaux galactophores régressent et se transforment en tissu adipeux. Vos seins sont alors moins denses et peuvent même devenir plus petits et perdre en fermeté, explique Sandhya Pruthi. Et comme votre peau devient plus élastique avec l'âge, vous vous retrouvez avec des seins flasques.

14. L'augmentation mammaire est l'acte de chirurgie esthétique le plus pratiqué.

instagram.com

En 2014, 286.254 femmes ont subi une augmentation mammaire aux États-Unis, selon la Société Américaine de Chirurgie Plastique. Ça en fait des implants. En France, le nombre le total de Françaises portant des prothèses mammaires oscille entre 400.000 et 500.000.

15. L'allaitement n'est pas toujours aussi facile et cool que sur cette photo.

instagram.com

«Nourrir son bébé au sein peut s'avérer incroyablement difficile,» a expliqué il y a quelque temps à BuzzFeed Life la docteur Katharine O'Connell White, diplômée de médecine en santé publique et chef de la division du service de gynécologie-obstétrique au Bay State Health, dans le Massachusetts. «On s'attend à ce que ce soit naturel et facile, mais plus d'une patiente éprouvent beaucoup de difficultés à allaiter et s'en sentent grandement découragées.» Si vous aussi rencontrez des difficultés et voulez les dépasser, les conseillères en allaitement dans les hôpitaux peuvent aider.

L'allaitement peut aussi causer des fissures, des saignements et irriter vos mamelons. Dr O'Connell conseille de prendre de la lanoline (ou une huile similaire) pour rester hydratée entre deux allaitements, mais si cela n'aide pas, parlez-en à votre médecin. Il est en effet possible de développer une infection à levures quand on allaite (et c'est douloureux).

16. Du lait peut sortir de vos mamelons même si vous n'allaitez pas.

instagram.com

Et oui, ça arrive. C'est le cas quand votre poitrine ou vos mamelons ont été pressés très fort (comme lorsque vous passez une mammographie), comme l'a expliqué le Dr Port à BuzzFeed Life. Mais cela pourrait aussi signaler un problème, alors parlez-en à votre médecin si cela arrive sans raison, si vous remarquez du sang, ou si cela ne touche qu'un seul de vos seins.

17. Connaître l'état normal de vos seins est plus important qu'un auto-examen mensuel.

MTV / Via mtvgirlcode.tumblr.com

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il n'existe pas de preuves sur l'efficacité des auto-examens mensuels des seins dans le dépistage du cancer du sein. Mais la plupart des experts recommandent fermement de connaître l'état normal de vos seins. C'est ce qu'on appelle «l'auto-conscience» du sein, il s'agit surtout de connaître l'aspect normal de vos seins au quotidien et lors de vos règles.

Il existe plusieurs moyens de le faire, mais Sandhya Pruthi propose de procéder avec un mouvement de balayage vers vos mamelons en suivant le sens d'une aiguille d'une montre. Donc, commencez par la clavicule (qui doit se situer à 12 heures) et descendez en balayant jusqu'au mamelon, ensuite à 13 heures et 14 heures, etc. La meilleure façon de se tenir au courant de l'état de ses seins, c'est de le faire une fois par mois. L'idéal est une semaine après vos règles (ainsi vous ne serez pas confrontées à des changements fibrokystiques du sein).

Typiquement, vous connaîtrez si bien vos seins que vous saurez si quelque chose ne va pas. Mais s'il arrive que vous sentiez une formation dure, irrégulière, ou fixe (qui ne se déplace pas avec le tissu de votre sein mais reste en place), parlez-en à votre médecin. Rappelez-vous: ce ne sont pas des règles strictes et fixes, mais elles peuvent vous aider à distinguer ce qui ne va pas.

18. Les exercices de la poitrine ne feront pas remonter vos seins.

Nicki Minaj Vevo / Via wifflegif.com

Bien sûr, cela peut aider à développer les muscles pectoraux situés derrière vos seins. Ceci ~pourrait~ remonter la paroi thoracique (et peut-être donner l'impression de plus de largeur), mais il n'y a aucune preuve que cela puisse faire remonter vos seins, dit Sandhya Pruthi.

19. Les côtés de votre sein pourraient être plus sensibles que vos mamelons.

instagram.com

Les mamelons ne sont pas toujours le clou du spectacle. Quelquefois se sont le sommet, les côtés ou le bas des seins, a déclaré Debby Herbenick à BuzzFeed Life.

20. La plupart des personnes qui ont des seins doivent commencer à faire des mammographies à l'âge de 40 ans, mais ce n'est toujours pas le cas.

L'American Cancer Society, le Collège Américain d'Obstétrique et de Gynécologie , et le National Comprehensive Cancer Network recommandent tous des mammographies pour les femmes à partir de 40 ans. L'U.S. Preventative Services Task Force ne conseille pas un dépistage régulier avant 50 ans, mais propose de prendre une décision au cas par cas avec votre médecin sur le début du dépistage. Ils recommandent une mammographie tous les deux ans à partir de 50 ans. Alors, pourquoi toutes ces contradictions et controverses? Certaines personnes craignent qu'un grand nombre de mammographies ne conduisent à une anxiété inutile alors que d'autres mettent l'accent sur l'importance de la détection précoce. Sandhya Pruthi déclare soutenir la recommandation d'un dépistage annuel à partir de 40 ans, tout en conseillant les patientes sur les risques et les limites des mammographies — comme dans les cas où rien n'est détecté, et que certaines mammographies peuvent conduire à de faux positifs ou à des biopsies inutiles.Certaines personnes à risque plus élevé de cancer du sein ont besoin d'être dépistées plus tôt. Si vous avez un parent de premier degré (mère, père, sœur, frère) atteint du cancer du sein, il est conseillé de commencer à faire des mammographies 10 ans avant l'âge du parent lorsqu'il a été diagnostiqué. (Ainsi, si votre mère avait 45 ans lorsqu'elle a eu le cancer du sein, votre dépistage doit commencer à 35 ans). REMARQUE: Il n'existe pas de recommandations explicites pour les personnes trans, mais si vous avez une poitrine ou que vous suiviez un traitement hormonal pour changer de sexe, parlez avec votre médecin de la périodicité du dépistage.
Bartosz Wardziak / Getty Images / Via thinkstockphotos.com

L'American Cancer Society, le Collège Américain d'Obstétrique et de Gynécologie , et le National Comprehensive Cancer Network recommandent tous des mammographies pour les femmes à partir de 40 ans. L'U.S. Preventative Services Task Force ne conseille pas un dépistage régulier avant 50 ans, mais propose de prendre une décision au cas par cas avec votre médecin sur le début du dépistage. Ils recommandent une mammographie tous les deux ans à partir de 50 ans.

Alors, pourquoi toutes ces contradictions et controverses? Certaines personnes craignent qu'un grand nombre de mammographies ne conduisent à une anxiété inutile alors que d'autres mettent l'accent sur l'importance de la détection précoce. Sandhya Pruthi déclare soutenir la recommandation d'un dépistage annuel à partir de 40 ans, tout en conseillant les patientes sur les risques et les limites des mammographies — comme dans les cas où rien n'est détecté, et que certaines mammographies peuvent conduire à de faux positifs ou à des biopsies inutiles.

Certaines personnes à risque plus élevé de cancer du sein ont besoin d'être dépistées plus tôt. Si vous avez un parent de premier degré (mère, père, sœur, frère) atteint du cancer du sein, il est conseillé de commencer à faire des mammographies 10 ans avant l'âge du parent lorsqu'il a été diagnostiqué. (Ainsi, si votre mère avait 45 ans lorsqu'elle a eu le cancer du sein, votre dépistage doit commencer à 35 ans).

REMARQUE: Il n'existe pas de recommandations explicites pour les personnes trans, mais si vous avez une poitrine ou que vous suiviez un traitement hormonal pour changer de sexe, parlez avec votre médecin de la périodicité du dépistage.

21. Le dépistage du cancer du sein n'est pas toujours synonyme de mammographie.

instagram.com

Les mammographies constituent l'outil de dépistage le plus répandu, mais ne sont pas toujours le meilleur, ni le seul choix. Chez les femmes aux seins à tissu mammaire dense, il est difficile de reconnaître une tumeur sur une mammographie (parce que la tumeur et le tissu mammaire dense apparaissent tous les deux en blanc sur le cliché). Dans certains cas, votre médecin peut vous suggérer un examen à ultrason, qui semble capable de reconnaître un ou plusieurs cancers mais aussi plus de faux positifs. Les femmes à risque élevé du cancer du sein auraient aussi besoin de passer une IRM, capable de dépister certains cancers non visibles avec une seule mammographie, dit Sandhya Pruthi.

Un autre nouvel outil de dépistage est la mammographie en 3D, ou tomosynthèse, capable de fournir une meilleure image du tissu mammaire et qui réduit le besoin de consultations multiples, selon Sandhya Pruthi.

22. Boire moins d'alcool et garder la ligne sont les deux moyens les plus importants pour réduire le risque d'avoir un cancer du sein.

instagram.com

Les recherches montrent que plus on boit d'alcool, plus on a de chances de développer un cancer du sein, selon l'Institut National du Cancer. Autre moyen de diminuer ce risque: garder la ligne, car l'obésité augmente le risque de rechute si vous avez déjà eu ce cancer, explique Elisa Port.

23. La plupart des seins ne sont pas exactement de la même taille.

instagram.com

D'après Dr. Pruthi, avoir des seins qui ne sont pas parfaitement symétriques est absolument normal. On peut même noter jusqu'à une taille de bonnet de différence. Mais ça n'a rien d'exceptionnel. Peu importe la taille/forme/couleur de vos seins, ils sont juste super. Promis.