back to top

Des PokéStops ont été retirés de ce parc pris d’assaut par des joueurs de Pokémon Go

Nous vivons dans un Pokémonde.

Publié le

Le conseil de la ville de Canada Bay, à l'ouest de Sydney, a réussi à faire retirer de Pokémon Go plusieurs PokéStops dans le quartier de Rhodes, qui a été pris d'assaut par des milliers de joueurs au cours de ces dernières semaines.

facebook.com

«La ville de Canada Bay remercie [les développeurs du jeu] de Niantic d'avoir fermé les PokéStops de Rhodes qui engendraient une situation potentiellement dangereuse», a déclaré l'adjointe au maire Helen McCaffrey à BuzzFeed News.

«Si Niantic ne nous a rien confirmé, les joueurs l'ont, eux, fait.»

Le conseil projette tout de même de surveiller la zone, en mettant en place une collecte supplémentaire des déchets, plus de contrôles des stationnements et la pose de clôtures autour des terrains de jeu pour enfants.

Début juillet, trois PokéStops ont créé le chaos dans un petit parc devant un complexe immobilier de Rhodes. Plus de 1000 personnes par nuit se ruaient dans le parc pour attraper et entraîner un Pokémon rare et particulièrement fort.

instagram.com

Antoni Gerick, du groupe Pacific Building Management, qui est responsable de la gestion de l'un des immeubles adjacents au Peg Paterson Park, a dit que les joueurs de Pokémon Go avaient envahi le parc.

instagram.com

«Vous avez des enfants de moins de 5 ou 6 ans qui veulent jouer mais aussi des adultes sur les balançoires et le toboggan», a expliqué Antoni Gerick à BuzzFeed News.

Les joueurs ont empêché les résidents de dormir jusqu'à deux heures du matin et le conseil a dû, selon lui, «disperser la foule». Il précise: «Attention, j'adore les Pokémons. J'y joue moi-même.»

Depuis la sortie de l'appli, plusieurs organismes à travers le monde ont mis la pression sur Niantic pour qu'ils retirent certains emplacements du jeu.

En juillet, un musée dédié à l'holocauste de Washington a demandé à ne plus figurer dans le jeu. Au Japon, un groupe de joueurs chinois de Pokémon Go ont demandé en masse aux serveurs de placer un Dracolosse nommé «Vive la Chine» dans une salle de sport du sanctuaire de Yasukuni-jinja.

Brad Esposito is a news reporter for BuzzFeed and is based in Sydney, Australia.

Contact Brad Esposito at bradley.esposito@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.