back to top

Quand Hollande assiste incognito à un lancement de magazine pop

«Un jour, je pourrai prétendre revenir avec la musique», a plaisanté mardi le chef de l'État dans une vidéo que s'est procurée BuzzFeed News.

Publié le

Il est environ 20h15 quand François Hollande entre dans le restaurant Le Balm, situé dans le 1er arrondissement de Paris. À l'intérieur de l'établissement, 200 convives se pressent et trinquent à la santé de la renaissance de la revue Magic. Le magazine de musique pop, bien connu des spécialistes du genre, avait cessé sa parution en mai dernier, après 21 ans d'activité. Puis, dans un second souffle, Magic a repris vie en août lorsque Luc Broussy est devenu le nouveau propriétaire de la revue qu'il a relancée avec une nouvelle équipe.

Luc Broussy n'est pas qu'un passionné de musique. À 50 ans, il a déjà une carrière politique bien fournie puisqu'il a été secrétaire national adjoint au PS chargé des personnes âgées et qu'il est également candidat aux prochaines élections législatives dans le Val d'Oise. C'est lui qui a invité François Hollande, un ami de longue date qu'il a côtoyé quand le président de la République était le chef du PS, comme nous l'a confirmé le service de presse de l'Élysée.

«J'ai envoyé un SMS à Hollande le matin en lui disant "Ton ancien secrétaire national aux personnes âgées vient de reprendre une revue pop" et je lui ai demandé si ça lui disait de venir faire un tour le soir même», explique Luc Broussy à BuzzFeed News. Le président lui a répondu dans la foulée, et le mardi après-midi, son cabinet lui a confirmé que le chef de l'État viendrait faire un tour.

«Je n'imaginais pas faire la première partie du président de la République»

Arrivé dans le restaurant plein à craquer, François Hollande a salué les invités, les uns après les autres. «Certains avaient le visage interloqué», dit Luc Broussy.

Un professionnel de la musique qui a préféré rester anonyme explique à BuzzFeed News que sa présence n'était pas si étonnante que cela. «Je savais que le nouvel investisseur de Magic était issu du Parti socialiste. Alors quand j'ai vu qu'il y avait de plus en plus de flashs photo, je me suis dit que ça ne pouvait être que lui», dit-il à BuzzFeed News, sous couvert d'anonymat. «Mais voir le président s'approcher de toi pour te serrer la main, dans ce milieu de la musique, avec des gens que tu côtoies régulièrement, forcément, c'est pas tous les jours!»

François Hollande ne restera qu'une trentaine de minutes, le temps de prononcer un petit discours improvisé comme l'ont assuré à BuzzFeed News Luc Broussy et le cabinet presse du président. Voici en vidéo une partie de ce discours agrémenté de beaucoup de blagues.

Hollande dit avoir eu une «dette à honorer» en rendant hommage à Luc Broussy, ex-monsieur personnes âgées du PS:

«Avant de m'initier à la musique, il m'avait ouvert les portes des maisons de retraite de France, ce qui explique largement ma victoire aux élections de 2012.»

Il plaisante ensuite sur le sens de sa présence:

«Je voudrais dissiper tout malentendu, l'État n'a pas pas pris de participation dans le capital de la revue, pourtant c'eût été une bonne idée car pour l'État, je n'ose pas dire pour le président de la République, avoir une revue qui s'appelle Magic, ça donne des idées.»

Avant de blaguer sur son retour:

«Peut-être qu'ayant été élu grâce aux maisons de retraite, un jour je pourrai prétendre revenir avec la musique pop et je ne manquerai pas de regarder très attentivement ce qui est écrit dans cette revue, et il m'en sera fait un rapport très complet tous les deux mois pour que je puisse comprendre très exactement ce que j'aime.»

François Hollande a pris la parole juste après Vincent Théval, journaliste musique et rédacteur en chef de Magic. «J'ai trouvé ça très drôle de prendre la parole avant lui, j'ai d'ailleurs dit que je n'imaginais pas faire la première partie du président de la République», explique Vincent Théval à BuzzFeed News.

«J'ai trouvé sa venue symbolique, car le président est venu saluer la renaissance d'une presse culturelle. Il est venu afficher notre seul soutien de fait car nous ne bénéficions d'aucune subvention.»

Après avoir échangé quelques mots avec l'équipe de Magic, et avoir exprimé son amour pour Alain Chamfort, le président est reparti au bout d'une demi-heure, la nouvelle revue Magic sous le bras.





Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.