go to content

Celui qui a inventé le système électoral américain était clairement bourré

Tout a été pensé pour que les règles de cette élection soient incompréhensibles.

posté le

À la fin de l'année, on connaîtra le successeur de Barack Obama à la Maison Blanche. Heureusement, pour départager Hillary Clinton, Donald Trump ou Ted Cruz, le mode de scrutin américain est ~limpide~.

On déconne. C'EST UN EN-FER. Pourtant ça commence bien. Il y a deux forces politiques qui dominent: les Républicains et les Démocrates. Pour espérer aller à la Maison Blanche, chaque parti doit désigner un candidat.

Les deux finalistes seront désignés par des délégués de leur parti lors des conventions nationales qui se tiendront du 25 au 28 juillet à Philadelphie pour les Démocrates, et du 18 au 21 juillet à Cleveland pour les Républicains.

Et là ça se corse, parce qu'il faut d'abord élire ces délégués. Et forcément, pour que tout soit le plus simple possible, un génie à eu l'idée qu'il n'y aurait pas un, mais trois modes de désignation possible.

D'abord, les primaires, qui peuvent être fermées OU ouvertes.

Le premier caucus, celui de l'Iowa, a lancé les festivités. Il s'est tenu le 1er février, et c'est un bon indicateur pour savoir qui sont les favoris.

Primaire, caucus, primaire, caucus... de mars à juillet, tous les États y passent -et parfois plusieurs en même temps, d'où le Super Tuesday. Et puis boum: vient le vote final aux conventions nationales (sans grand suspense du coup).

Les deux candidats désignés par leur parti feront ensuite campagne jusqu'au 8 novembre. Car ce jour-là, les citoyens américains vont encore voter, cette fois pour leur président... ET BIEN NON, en fait ils votent pour d'autres intermédiaires.

POUR FAIRE SIMPLE. Les Américains vont en fait élire des représentants, les grands électeurs, qui seront EUX chargés d'élire le futur président.

Il y a 538 grands électeurs au total, pour 50 États.

Dans la plupart des États, c'est la liste qui arrive en tête remporte tous les sièges. Mais dans quelques autres, le vote se fait à la proportionnelle.

Ce sont les grands électeurs qui éliront officiellement le président et le vice-président en décembre prochain.

Les grands électeurs (ils sont 538 membres) se réunissent pour élire officiellement le président et le vice-président. Évidemment, il faut obtenir la majorité absolue des suffrages pour être élu.

Et comme, décidément, le cerveau dont ce système est sorti n'est pas net, il reste la possibilité que chaque candidat obtienne 269 grands électeurs et qu'il y ait donc égalité.

Dans ce cas précis, il y a un vote pour les départager à la Chambre des représentants.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.