back to top

Non, ce ne sont pas des selfies pris par des victimes juste avant l'attentat en Turquie

Deux images ont été largement relayées sur les réseaux sociaux. Mais contrairement à ce qui a été écrit, elles n'ont pas été prises juste avant l'attaque terroriste mais en juin.

Publié le

Un attentat a frappé la ville de Suruç en Turquie lundi 20 juillet 2015. L'explosion qui a coûté la vie à 31 peronnes serait l'œuvre des djihadistes du groupe État islamique, selon le gouvernement turc.

Selon Le Figaro, «l'explosion du centre culturel de Suruç s'est produite lors d'un rassemblement de jeunes, turcs et kurdes, qui s'apprêtaient à se rendre à Kobané en Syrie pour participer à la reconstruction de cette ville détruite par la bataille qui y a opposé de septembre à janvier derniers les combattants de l'EI aux milices kurdes de Syrie. "Trois ou quatre jours d'activités étaient prévus", précise Pervin Buldan, une député du parti pro-kurde HDP.»

Deux images censées symboliser cette tragédie ont vite circulé sur les réseaux sociaux. Il s'agit de deux selfies qui montrent deux groupes d'hommes et femmes quasi-similaires et qui auraient posé ensemble le jour de l'attentat terroriste.

ADVERTISEMENT

Le premier a par exemple été relayé par une consultante au Parlement européen...

These beautiful young women died moments after selfie was taken in an #ISIS suicide attack in #Suruc, #Turkey.

«Ces jeunes femmes magnifiques sont mortes quelques instants après la prise de ce selfie, dans un attentat suicide de l'État Islamique à Suruç en Turquie.»

Le deuxième par une journaliste de Arabic Al Aan TV, basée à Dubaï.

These young activist were so full of life. Selfie taken b4 #Suruc terror attack killed 30 campaigning for #Kobane

«Ces jeunes activistes étaient pleines de vie. Le selfie a été pris avant l'attaque terroriste de Suruç qui a tué 30 personnes qui manifestaient pour Kobané»

Au total, des milliers d'internautes ont partagé ces images.

Dernier selfie de jeunes kurdes+turcs fauchés par ISIS à #Suruc #Turquie alors qu'ils partaient reconstruire #Kobane

ADVERTISEMENT

Sauf que la présentation qui a été faite de ces photos est erronée. Elles ne datent pas du jour de l'attentat, mais remontent au mois de juin, selon l'une des femmes présentes sur les photos.

To all journalists who want to talk with me about explosion in Suruç: I didin't go Suruç and i am not an answerer. Contact with @sgdf_basin

Sur Twitter, Maderşahî Barajyıkan s'explique: «À tous les journalistes qui veulent me parler, je n'étais pas à Suruç (...).»

Elle avait en fait posté cette photo après le drame, pour rendre hommage à une de ses amies disparues dans l'attentat.

Böyle kutlamıştık baraj zaferimizi. Ben gelemedim. Sen gittin. Hoşçakal yoldaşım Ezgi. And olsun unutmayacağım.

À la journaliste de Arabic Al Aan TV, Jenan Moussa, la jeune femme a répondu: «Je suis celle qui a pris le selfie et je suis vivante. Cette photo est vieille. La femme au pull blanc derrière moi est morte.»

@jenanmoussa @Hevallo ım the one who took the selfie.ım alive and fine.this photo is old.the white short women behind me is dead.

À un autre twitto, elle ajoute : «Cette photo a été prise lors de la célébration des 80 sièges obtenus par le parti prokurde HDP (lors des élections legislatives de juin 2015,ndlr). Ezgi a été massacrée, je suis en vie.»

@Hevallo this picture from celebrating of HDP's 80 MP. Ezgi has massacred in Suruç. I am alive.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.