back to top

Lycéen frappé par des policiers: deux commissariats caillassés

Plusieurs jeunes ont protesté contre les violences policières dont des lycéens avaient été victimes jeudi.

Publié le

Des élèves du lycée Henri Bergson, dans le 19e arrondissement de Paris, ont manifesté vendredi matin pour protester contre les violences policières qui ont eu lieu aux abords de l'établissement scolaire la veille. Jeudi 24 mars, plusieurs vidéos ont circulé sur les réseaux sociaux, montrant un jeune homme se faire violemment frapper par des policiers en marges des manifestations contre la loi El Khomri.

Vendredi matin, deux commissariats (10e et 19e arrondissements de Paris) ont été pris pour cibles. Les jeunes s'étaient d'abord retrouvés à 10h30 devant le lycée Henri Bergson puis se sont déplacés dans les alentours, passant notamment par le métro Jaurès.

Les lycéens de Bergson rassemblés contre les violences policières

Les manifestants se sont dirigés vers le commissariat du 10e arrondissement et s'en sont pris au bâtiment. Un internaute a d'ailleurs filmé la scène en direct sur Periscope. Les jeunes faisaient face au commissariat, des projectiles ont été lancés comme on peut le voir sur les captures d'écran ci-dessous, dont des pierres, selon l'AFP.

Publicité

Un second commissariat, celui du 19e, a également été la cible des manifestants.

Les jeunes se sont dispersés mais le commissariat du 19e reste bouclé par police et militaires

Belhassen, lycéen à Henri Bergson, explique à BuzzFeed News que les lycéens «s'en sont pris aux commissariats parce qu'ils veulent des nouvelles de Steven, un des lycéens blessés jeudi.» Mais il ajoute qu'il y avait parmi les manifestants «des gars en dehors du lycée qui ont alimenté le truc.»

Une délégation de la préfecture et de la police a livré des détails ce matin sur les violences de la veille. Des personnes ayant participé à la réunion précisent que l'un des policiers mis en cause a été identifié. Des lycéens ont remis des photos du numéro de matricule des deux autres.

Voir cette vidéo sur YouTube

youtube.com


Pour Najat Vallaud-Belkacem, «d'où qu'elles viennent, les violences sont inadmissibles.»

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a dénoncé jeudi des images qu'il qualifie de «choquantes» puis il a ajouté qu'elles «ne correspondent pas à ce qu'est l'idée qu'une immense majorité pour ne pas dire la quasi totalité des policiers de France se font de leur mission.»

Quant à la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, elle a déclaré sur Twitter que «d'où qu'elles viennent, les violences sont inadmissibles.»

Violence choquante sur un lycéen : @BCazeneuve saisit l’IGPN pour enquêter. D’où qu’elles viennent, les violences sont inadmissibles.

L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été «saisie de l’affaire» jeudi pour «éclaircir les faits».

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.