back to top

Non, cette vieille citation de Fillon sur le Minitel n'est pas absurde

Ministre des Technologies de l'information, Fillon avait prédit en 1995 que le Minitel et internet allaient se chevaucher.

Publié le

Une citation de François Fillon sur le Minitel tourne beaucoup sur Twitter ces derniers jours. On la doit à un internaute opposé à François Fillon, qui se dit ex-juppéiste et nouveau soutien d'Emmanuel Macron.

Quand Fillon, visionnaire autoproclamé en termes de nouvelles technologies, pensait que le minitel avait un avenir… https://t.co/7J6xZm2Iw6

On lit sur l'image relayée plus de 1700 fois que François Fillon affirmait en 1995 que le «Minitel n'est pas mort». Le tweet est accompagné d'une légende qui critique l'ex-Premier ministre.

«Quand Fillon, visionnaire autoproclamé en termes de nouvelles technologies, pensait que le Minitel avait un avenir malgré internet...»

François Fillon était à l'époque ministre des Technologies de l'information, et il répondait aux questions du quotidien sur «l'attitude de la France vis-à-vis de l'Internet». Il y critiquait notamment «le retard "culturel" en matière d’équipement informatique dans les écoles».

Sauf que la citation mise en avant n'est qu'un extrait de la réponse de François Fillon. En effet, il précise plus loin que le Minitel et internet «se chevaucheront», mais il tend plutôt à dire qu'internet est parti pour se développer encore longtemps et qu'il faudra que les services proposés par le Minitel se trouvent en ligne.

C'est ce qu'a notamment souligné un compte actif de soutien à François Fillon, en parlant «d'intox politique».

Quand les soutiens de #Macron se font prendre en flagrant délit d'intox politique... Les réponses au tweet rétablis… https://t.co/KolyawBHvg

Mais même hors-contexte, la citation de François Fillon n'est pas inexacte. Au contraire, selon ZDnet, le Minitel a connu son apogée dans les années 1992-1996. Dix ans après, en 2007, il était loin d'avoir disparu puisqu'il y avait encore 220 millions de connexions.

Bien sûr, au fil des années, son trafic a chuté, internet montant en puissance. «Avec l'arrivée du Net, il a perdu 90% de son audience sur une décennie, et la tendance est exponentielle puisqu'entre 2006 et 2007, il a encore perdu 35% de son trafic», nuancait Zdnet.

Notons que François Fillon a plutôt eu le nez fin dans cette interview au sujet d'internet. Il explique que ça n'a «jamais été» un phénomène de mode et qu'il est particulièrement intéressé par «la vidéo à la demande». Plutôt visionnaire.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.