back to top

Le masculin qui l'emporte sur le féminin «c'est de la merde»

Deux Québécoises VS l’Académie française.

Publié le

«Leur démarche est à la fois journalistique et farceuse, elles tournent en dérision les raisonnements fallacieux, bousculent les conventions, inventent des théories et débattent entre elles et avec les autres, en utilisant l'humour comme un lubrifiant pour faire réfléchir», peut-on lire sur leur site internet.

Publicité

Elles rappellent d'abord que ce sont deux hommes, Claude Favre de Vaugelas et Nicolas Beauzée aux XVIIe et XVIIIe siècle, qui ont imposé cette règle grammaticale, notamment «à cause de la supériorité du mâle sur la femelle».

Lili Boisvert et Judith Lussier évoquent ensuite la difficulté qu'ont certains pour féminiser les mots. «Éducatrice en garderie personne trouve que ça sonne drôle. Autrice ça devrait pas sonner drôle non plus.»

Publicité

Contactée par BuzzFeed News, Judith Lussier explique pourquoi elle a voulu parler de ce sujet avec Lili Boisvert:

«Nous avons réalisé cette vidéo parce que nous étions agacées par le fait que plusieurs personnes refusent de féminiser les termes sous prétexte que ça "sonne drôle" et et nous voulions montrer que la langue est un vecteur de pouvoir.

La capsule fait partie d'une série, Les Brutes, dont l'objectif est de renverser la pensée dominante par toutes sortes de moyens.»

«Nous avons reçu des messages critiques comme des personnes qui affirment que ce n’est pas un enjeu important», ajoute Judith Lussier. «Mais les réactions ont été plutôt favorables, une de nos fans se désolait même du fait que son correcteur n’était pas d’accord avec les règles de féminisation!»

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.