back to top

Ce témoignage d'un contrôle de police à l'aéroport cartonne sur Facebook

«Je suis statisticien et musulman. Donc je ne crois pas au hasard. Ce qui est aléatoire pour vous est invariablement discriminatoire pour moi.»

Publié le

Marwan Muhammad est un auteur et statisticien franco-égyptien de 37 ans. Il est conseiller auprès de l'OSCE en matière de lutte contre le racisme, la xénophobie et les discriminations.

Facebook / Marwan Muhammad / Via Facebook: MarwanMuhammadOfficiel

Il a également été porte-parole du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF).

Dans un post sur son compte Facebook publié ce vendredi 6 novembre et qui a déjà été liké plus de 15.000 fois et partagé plus de 5.000 fois, il fait le récit d'un contrôle de police à son arrivée dans un aéroport européen il y a un an:

Facebook: MarwanMuhammadOfficiel

Il explique à BuzzFeed France vouloir conserver l'anonymat de l'aéroport pour des raisons professionnelles.

Il a décidé de partager ce récit au bout d'un an après l'avoir cité en exemple le week-end dernier lors d'une conférence sur le profiling, nous explique-t-il. «Les participants ont trouvé l'exemple pertinent, du coup je l'ai mis par écrit».

«Par ailleurs, cet incident spécifique et son verbatim ont eu lieu en novembre 2014, mais il est très fréquent que je soit contrôlé "aléatoirement" lorsqu'on ne sait pas que je suis de l'OSCE.»

Il dit ne pas croire au hasard après avoir remarqué que toutes les personnes contrôlées étaient de couleur:

«Je suis statisticien ET musulman. Donc je ne crois PAS au hasard. Ce qui est aléatoire pour vous est invariablement discriminatoire pour moi.

Et c'est cette même notion d'une sélection supposément "aléatoire" qui vous a fait arrêter, pendant les 22 minutes où j'étais dans la file d'attente, uniquement des personnes de couleur, portant un signe religieux le plus souvent, une barbe le plus souvent, provenant d'un pays bombardé par le vôtre, le plus souvent.

Donc quand un officier de police, dont la qualité professionnelle principale est d'exécuter des ordres, se retrouve à n'arrêter que des Noirs, des Arabes et des Indo-Pakistanais, j'y vois toutes sortes de choses, mais strictement rien d'aléatoire.»

Il conclut en racontant que la police a changé d'attitude en découvrant qu'il détenait un pass de l'OSCE:

Police: Mais vous avez un pass diplomatique, alors! Pourquoi vous ne l'avez pas dit plus tôt? Je vous aurais laissé passer tout de suite!

Marwan: Parce que ça ne m'intéresse pas beaucoup, la manière dont vous traitez les diplomates. Ce qui m'intéresse, c'est comment vous traitez les êtres humains, notamment lorsque leur couleur de peau ou leur religion deviennent des signaux d'insécurité pour vous.
Sans passe-droits, sans privilèges. Et je dois dire que vous ne m'avez hélas pas déçu...

«J'ai reçu des messages personnels de soutien par des centaines de personnes qui ont vécu des contrôles similaires et d'autres qui n'avaient jamais réalisé que ça existait», explique-t-il à BuzzFeed France.

«Ça m'a touché puisque c'est moi qui suis visé mais je ne suis vraiment pas à plaindre car je suis quelque part privilégié de pouvoir répondre sans me laisser décontenancer.»

«Ce qui m'affecte le plus ce sont les milliers qui vivent ça dans l'anonymat», conclut-il.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter!

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.