back to top

8 graphiques (moches) qui résument les positions de Valls sur l'islam

Depuis quelques semaines, le Premier ministre a fait de la question identitaire et de l'islam un sujet «essentiel». On vous résume sa pensée sur la question.

Publié le

Dans une interview publiée mercredi dans Libération, Manuel Valls évoque de nombreux sujets et notamment l'islam. Le Premier ministre donne son avis sur la laïcité, le voile ou la montée de l'islam radical.

Jean-christophe Verhaegen / AFP / Getty Images

Et comme ses positions n'ont pas toujours été constantes sur le sujet, voici quelques graphiques pour schématiser ce que pense le Premier ministre de l'islam et de la laïcité.

Dans Libération, Manuel Valls confirme des propos qu'il a tenus la semaine précédente et affirme que «les salafistes doivent représenter 1% aujourd'hui des musulmans dans notre pays».
BuzzFeed

Dans Libération, Manuel Valls confirme des propos qu'il a tenus la semaine précédente et affirme que «les salafistes doivent représenter 1% aujourd'hui des musulmans dans notre pays».

Mais s'il estime que «l'immense majorité de nos compatriotes musulmans vivent un islam serein et respectueux des valeurs de la République», il précise que «c'est ce 1% de salafistes qui donnent le la, notamment sur les réseaux sociaux». Sur Twitter ou Facebook, «il n'y a qu'eux finalement qu'on entend», estime-t-il.
BuzzFeed

Mais s'il estime que «l'immense majorité de nos compatriotes musulmans vivent un islam serein et respectueux des valeurs de la République», il précise que «c'est ce 1% de salafistes qui donnent le la, notamment sur les réseaux sociaux». Sur Twitter ou Facebook, «il n'y a qu'eux finalement qu'on entend», estime-t-il.

Interdire le voile à l'université? «Il faudrait le faire, mais il y a des règles constitutionnelles qui rendent cette interdiction difficile. Il faut donc être intraitable sur l'application des règles de la laïcité dans l'enseignement supérieur», déclare Manuel Valls dans Libération.
BuzzFeed

Interdire le voile à l'université? «Il faudrait le faire, mais il y a des règles constitutionnelles qui rendent cette interdiction difficile. Il faut donc être intraitable sur l'application des règles de la laïcité dans l'enseignement supérieur», déclare Manuel Valls dans Libération.

Pourtant en février 2016, Manuel Valls a déclaré que l’interdiction du voile dans l’enseignement supérieur n’était «absolument pas d’actualité».
BuzzFeed

Pourtant en février 2016, Manuel Valls a déclaré que l’interdiction du voile dans l’enseignement supérieur n’était «absolument pas d’actualité».

BuzzFeed
BuzzFeed
← Faire glisser →
BuzzFeed

Manuel Valls a affirmé que la question de l'islam serait notamment un des enjeux principaux pour l'élection présidentielle de 2017: «Bien sûr, il y a l'économie et le chômage, mais l'essentiel, c'est la bataille culturelle et identitaire», a-t-il dit au JDD, avant de le confirmer dans Libération: cette question est «fondamentale», devant «les questions économiques et sociales».

Avant ce mois d'avril, le Premier ministre ne cessait de dire que les questions économiques et sociales étaient les sujets politiques essentiels. «L'emploi, c'est la priorité de mon gouvernement», rappelait-il encore le 22 février dernier.

Le débat sur le port du voile islamique a ressurgi ces derniers jours après notamment la sortie de Laurence Rossignol sur RMC et les déclarations d'Elizabeth Badinter pour la défendre. D'après Manuel Valls, qui reprend les arguments de la ministre des Familles et de l'essayiste féministe, le voile est un «asservissement pour la femme». Sans donner des détails sur ses critères de distinction, il tient à différencier plusieurs manières de le porter. «Je disais en 2005 que je ne confondais pas le foulard avec le voile traditionnel d'une femme venant d'Algérie ou du Maroc passant d'une société traditionnelle où le religieux est prédominant à une société ouverte et laïque comme la nôtre. D'ailleurs, ce fichu est un habit que l'on retrouvait dans toutes les sociétés traditionnelles du pourtour méditerranéen», déclare-t-il. Et d'ajouter:
BuzzFeed / Thinkstock Images

Le débat sur le port du voile islamique a ressurgi ces derniers jours après notamment la sortie de Laurence Rossignol sur RMC et les déclarations d'Elizabeth Badinter pour la défendre. D'après Manuel Valls, qui reprend les arguments de la ministre des Familles et de l'essayiste féministe, le voile est un «asservissement pour la femme».

Sans donner des détails sur ses critères de distinction, il tient à différencier plusieurs manières de le porter.

«Je disais en 2005 que je ne confondais pas le foulard avec le voile traditionnel d'une femme venant d'Algérie ou du Maroc passant d'une société traditionnelle où le religieux est prédominant à une société ouverte et laïque comme la nôtre. D'ailleurs, ce fichu est un habit que l'on retrouvait dans toutes les sociétés traditionnelles du pourtour méditerranéen», déclare-t-il. Et d'ajouter:

«Mais fondamentalement, je pense que ce voile identitaire, politique, revendiqué comme tel, en cachant la femme, vise à la nier.»

Thinkstock / Aquir

Enfin, dans Libération, le Premier ministre rappelle, à l'inverse de certains essayistes ou responsables politiques, qu'islam et République française sont compatibles. «J'aimerais que nous soyons capables de faire la démonstration que l'islam, grande religion dans le monde et deuxième religion de France, est fondamentalement compatible avec la République, la démocratie, nos valeurs, l'égalité entre les hommes et les femmes», dit-il.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

David Perrotin est journaliste société chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris. Il écrit notamment sur les sujets liés aux discriminations.

Contact David Perrotin at david.perrotin@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.