back to top

12 tweets que François Fillon doit bien regretter aujourd'hui

«ll y a injustice sociale entre ceux qui travaillent dur pour peu et ceux qui ne travaillent pas et reçoivent de l'argent public.»

Publié le

Le Canard enchaîné a révélé ce mercredi que Penelope Fillon, l'épouse de François Fillon, a été payée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari sans avoir vraiment travaillé.

Selon l'hebdomadaire, Penelope Fillon aurait été rémunérée de 1998 à 2002 lorsque son mari était député de la Sarthe. Puis, quand il a été nommé Premier ministre en 2007, elle a travaillé avec son suppléant, avant de redevenir la collaboratrice de son mari, redevenu député en 2012. Elle aurait touché environ «500.000 euros» en huit ans, affirme l'hebdomadaire.

En déplacement à Bordeaux, François Fillon a répondu qu'il n'y a rien de mal à embaucher son épouse, alors que les accusations du Canard portent sur l'aspect fictif de cet emploi. Le parquet financier a ouvert une enquête préliminaire pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits».

1. Et du coup, le candidat de la primaire de la droite doit bien regretter certains de ses tweets. Sur la nécessité d'être irréprochable quand on est candidat à la présidence de la République, par exemple:

Pour être Président de la République, il faut être soi-même irréprochable. #BourdinDirect

2. Sur ceux qui ne «travaillent pas et reçoivent de l'argent public»:

ll y a injustice sociale entre ceux qui travaillent dur pour peu et ceux qui ne travaillent pas et reçoivent de l'argent public #Poitiers

3. Sur la gauche et la transparence:

La gauche parle de transparence politique, et bien qu’elle commence par la transparence financière !

4. Sur les Français qui attendent la transparence:

De nous, les Français attendent transparence, intégrité, idées nouvelles, convictions affirmées et vérité ! #CNLR https://t.co/y0LnlyjheJ

5. Sur l'absence de transparence dans la vie politique:

Il est alarmant de constater combien l’opinion française semble s’être accoutumée à l’idée d'un univers politique dénué de transparence #fig

6. Ou la transparence qui peut «faire mal»:

La transparence peut faire mal, mais le silence sur cette élection détruirait notre crédibilité, notre légitimité, notre honneur

7. Sur ces Français qui ont l'impression de travailler pour ceux qui ne travaillent pas:

Beaucoup de Français ont l'impression de travailler pour ceux qui ne travaillent pas. #PrimaireLeDebat

8. Sur le «cri de désespoir des Français»:

C’est le cri de désespoir des Français lassés de travailler pour ceux qui ne travaillent pas qui a guidé la rédaction de mon programme.

9. Sur l'argent:

Augmentation du SMIC : c'est trop facile d'être gênereux avec l'argent des autres, au détriment de l'emploi des autres !

10. Sur la «vraie justice sociale»:

La vraie justice sociale c'est faire en sorte que celui qui reçoit de l'argent public soit amener à donner une contre partie à son pays

11. Sur le «travail de crédibilité»:

Pour retrouver la confiance des Français, nous avons un travail de crédibilité à accomplir. Il ne faut pas bruler les étapes

12. Sur le courage en politique:

Le redressement du pays ne viendra pas seulement du sommet. Il viendra de nous tous : de notre lucidité, de notre courage, de notre travail

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.