Dropped: dans les coulisses du tournage

Retour sur les conditions de sécurité du tournage de Dropped et de la version suédoise dont l'émission est inspirée, trois jours après la collision d'hélicoptères qui a causé la mort de Camille Muffat, Florence Arthaud, Alexis Vastine, et de leurs accompagnateurs français et argentins.

posté le

Lundi 9 mars à 17 heures, heure locale, deux hélicoptères tombent à Villa Castelli, un village de la province argentine de La Rioja en Argentine, tuant sur le coup leurs dix occupants.

Jorge Torres / Via Reuters

Ces hélicoptères assuraient le transport des participants d'une nouvelle émission de télé-réalité baptisée Dropped. Le concept de l'émission est de mettre en situation des sportifs «hors normes», selon les mots de son animateur, Louis Bodin, dans un environnement inhospitalier, voire carrément hostile.

À l'origine, une émission suédoise inspirée d'un vrai crash

Dropped est la version française d'une émission développée par la société de production suédoise Mastiff, Det största äventyret –«La plus grande aventure» en suédois.

La deuxième saison de la version suédoise avait été filmée à Ushuaïa, à La Rioja, et dans la province argentine d'Entre Rios, en septembre et octobre 2014, avec les mêmes entreprises locales que pour ce qui devait être la première saison française, d'après une source argentine proche de la production des deux émissions qui souhaite garder l'anonymat. Selon cette source, «les contrôles de sécurité ont été poussés au maximum, que ce soit pour l'équipe suédoise ou pour l'équipe française».

Det största äventyret / Via TV4

Lina Hagmann, la réalisatrice de Det Största Äventyret, a expliqué à BuzzFeed France que le concept de l'émission avait été inspiré par le crash du vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya, qui amenait une équipe de rugby de Montevideo, capitale de l'Uruguay, au Chili.

L'avion s'était écrasé en Argentine le 13 octobre 1972, laissant les rescapés avec une simple radio qui recevait, mais qui ne pouvait pas émettre. Les survivants n'avaient dû leur salut qu'au courage d'un petit groupe, qui est parvenu au bout de dix jours à retrouver la civilisation, sans instrument de navigation, et presque sans nourriture.

Fausses conditions de survie extrême

L'objectif de l'émission est de recréer des conditions de survie extrême. Le succès de la version suédoise tenait à la manière de cadrer et de filmer les participants afin que les téléspectateurs les croient seuls au monde à affronter les éléments, la faim, et le manque.

En fait, chaque équipe de sportifs est constamment suivie par une équipe technique composée d'un cadreur, d'un ingénieur son et d'un journaliste. Eux-mêmes doivent être des sportifs accomplis: un des cadreurs suédois a affirmé à BuzzFeed France avoir été coureur d'Ironman. Pour ce qui est de Dropped, Volodia Guinard, le chef de projet d'ALP décédé lors du crash, était apnéiste, et pratiquait la course à pied assidûment. Lors du repérage que j'ai effectué en sa compagnie sur Det Största Äventyret au mois d'octobre 2014, il partait courir dès qu'il avait un moment de libre. Il devait participer à un trail en pleine nature lendemain de son retour en France, avant de s'envoler, le surlendemain, pour la Malaisie sur le tournage de Koh-Lanta. Il était en excellente condition physique.

À ces techniciens s'ajoutent un guide local qui connaît le terrain, ainsi qu'un «fixeur» (terme utilisé pour désigner les personnes qui servent d'intermédiaire entre une équipe de tournage et les locaux, sorte de guide/interprète), et quatre à six «porteurs», chargés de ravitailler les équipes techniques en nourriture et en eau.

Un médecin et un responsable de la sécurité issus des forces armées suédoises

La boîte de production française ALP n'a pas souhaité répondre à nos questions. Mais dans la version suédoise, les deux équipes techniques sont placées sous la supervision d'un responsable de la sécurité –issu des forces armées suédoises. Il constitue la pierre angulaire du système de sécurité. Il connaît les procédures d'urgence, est constamment en contact radio avec le responsable sécurité au camp de base, et c'est lui qui décide si le tournage est trop dangereux et doit être interrompu.

Chaque équipe compte dans ses rangs un médecin, qui est, dans le cas de l'émission suédoise, également issu des forces armées. Celui-ci est prêt à intervenir en cas d'urgence, et doit pouvoir accompagner un blessé en hélicoptère vers les centres médicaux le plus proche qui ont été repérés au préalable.

Lukas, a participé au tournage de Det största äventyre. Il assure à BuzzFeed France que le responsable de la sécurité au camp de base du tournage de l'émission suédoise, un dénommé Peter, avait été débauché par la boîte de production française ALP pour assurer la sécurité du tournage de Dropped. Selon notre source anonyme proche de l'organisation des deux tournages, «seuls les médecins n'étaient pas les mêmes» entre la version française et la suédoise.

«Peter est l'un des hommes les plus rigoureux que j'ai rencontré», affirme Lukas à BuzzFeed France

«Il ne laisse rien au hasard, il a servi sous le drapeau de l'ONU en Yougoslavie dans les années 1990. Pour lui, ce genre d'exercice est une promenade de santé. Il s'agit d'une expérience militaire de survie, sans le risque de se faire tirer dessus par l'ennemi.»

Sur le tournage de la version suédoise / Arnaud Paillard / Via BuzzFeed France

Toujours selon notre source anonyme, ce que confirme Lukas, les Suédois ont bien utilisé le même hélicoptère officiel de la province de La Rioja, ce qui provoque d'ailleurs une polémique en Argentine selon le site d'information local RiojaVirtual. Mais le second hélicoptère était, pour le tournage suédois, venu de Mendoza, et son pilote était spécialisé dans les secours en montagne sur l'Aconcagua, un sommet dont l'ascension est réputée une des plus difficiles du monde. La production française, elle, a utilisé un hélicoptère différent.

Contactés à ce sujet par Buzzfeed France, ni ALP, ni Mastiff, la société suédoise, n'ont souhaité pour l'instant faire de commentaire.

Lukas, le fixeur argentin, ajoute que «de toutes façons, la sécurité à l'intérieur des hélicoptères dépend entièrement des pilotes. Les passagers sont longuement briefés avant d'embarquer, et chacun est censé connaître son rôle et le comportement qu'il convient d'adopter lors du transport aérien».

«Ça aurait pu nous arriver à nous aussi»

Sven Nylander dans «Det största äventyret» / Via TV4

Ce jeudi 12 mars, trois jours après les faits, l'enquête menée par le JIAAC (le bureau d'enquête de l'aviation civile argentine) et le BEA, son homologue français, suit son cours et déterminera si l'accident relève d'une panne mécanique ou d'une erreur humaine.

Quelles que soient les conclusions de l'enquête, le tournage en hélicoptère reste un exercice dangereux. Comme le souligne Sven Nylander, ancien coureur de 400 mètres haies qui a participé à la deuxième saison de Det största äventyret, dans l'Aftonbladet, «ça aurait très bien pu nous arriver à nous aussi», avant de conclure: «C'est une très grande tragédie. C'est totalement absurde.»

Journaliste, cycliste, urbaniste, photographiste

Contact arnopaillard at arnopaillard@gmail.com.

Got a confidential tip? Submit it here.