back to top

17 personnes qui ont poussé la vengeance un peu trop loin

Il va falloir apprendre à régler vos problèmes autrement.

Publié le

1. Le problème pubien:

«Quand j'étais à la fac, je vivais avec ma meilleure amie. Son copain était toujours fourré chez nous et je retrouvais des poils pubiens partout dans l'évier, priant secrètement pour qu'il ne s'agisse que de poils de barbe. J'ai fini par ramasser ces poils pour les mettre dans la taie d'oreiller de mon amie. Ils ont rompu peu de temps après, elle trouvait ça "bizarre qu'il mette ses poils pubiens dans sa taie d'oreiller". Je ne lui ai pas dit que c'était moi.»

holmesemilee

2. Furet et fiasco:

«Je partageais un appartement avec deux personnes: une copine qui avait un furet et une fille que j'avais rencontrée sur un site de petites annonces. Une nuit, alors que ma copine et moi étions sorties, son furet s'est échappé de sa cage. Il s'est mis à courir dans tous les sens, et à faire ses besoins partout dans l'appartement. Quand on est rentrées, l'autre colocataire avait laissé des messages furieux sur tous les petits tas de caca.»

kaycaps

Publicité

3. Douche mentholée:

«Un jour, j'ai mangé les restes de ma colocataire. Pour se venger, elle a rempli ma bouteille de shampoing à ras bord avec du dentifrice, et mon tube de dentifrice avec du shampoing. J'ai changé de coloc' par la suite, et je ne sais toujours pas comment elle a réussi à faire ça.»

Louise

4. La vengeance musicale:

«Une fille de mon cours de musique n'arrêtait pas de dire que je ne chantais pas assez fort. Quand est venu le temps de voter pour savoir qui allait chanter en solo devant notre école, j'ai demandé à tous mes amis de voter pour elle, et c'est elle qui a eu le solo. J'étais tellement heureuse de la voir chanter comme une casserole devant un millier d'élèves. Quelle douce vengeance.»

ELKlol77

5. Une histoire de taille:

«C'était la fin du printemps et la mère de mon (désormais ex) petit ami avait décidé de m'acheter un maillot de bain. Elle m'a acheté une taille XL, en sachant très bien que je porte du S ou du M. Elle me lançait tout le temps des piques subtiles sur mon poids mais là, ça a été la plus passive-agressive de toutes.»

jjwells08

Publicité

6. Le jardinier:

«Une entreprise s'occupe de tondre notre pelouse en été, parce qu'elle pousse vite et dru. J'ignore pourquoi, mais le type laissait toujours l'herbe coupée dans notre jardin, même si je lui avais poliment demandé plusieurs fois de ne pas le faire, à cause des allergies de ma sœur. J'ai donc fait plusieurs tas avec l'herbe et les ai éparpillés partout dans le jardin pour qu'il les ramasse.»

idahopotato

7. Bataille d'aimants:

«Une nuit, alors qu'on était ivres, ma colocataire et moi nous sommes violemment battues. Pendant une semaine, on s'est laissé des mots passifs-agressifs avec les aimants du frigo. Les possibilités étaient limitées et on s'est donc traitées de "grosse garce en bikini de velours kitsch" pendant toute la semaine.»

kellys108

8. Le conflit qui dure:

«Pour mes 40 ans, ma mère m'a envoyé un épluche-légumes. La même année, elle avait envoyé un billet de 50 dollars à mon mari pour son anniversaire.»

jbro

Publicité

9. Chaussettes et chamaillerie:

«Je commençais à soupçonner mes colocataires de me piquer mes chaussettes, la commode dans laquelle je les gardais étant juste à côté de la porte de ma chambre, près de l'entrée. Ça peut paraître dingue, mais je fais toujours attention à fermer mes tiroirs, et je les retrouvais ouverts à chaque fois que je rentrais. Un week-end où je m'absentais, j'ai décidé que j'allais en finir avec les voleurs de chaussettes, et j'ai attaché des banderoles depuis les murs de ma chambre jusqu'à ma porte, pour qu'il soit impossible de l'ouvrir sans arracher le papier. Je saurais alors si quelqu'un était entré. Mes colocataires ont râlé parce que je ne leur faisais pas confiance... Ce qui a confirmé mes soupçons.»

—Angelica Pendleton, Facebook

10. La bataille de bananes:

«Un jour, alors que j'avais énervé ma sœur, elle a épluché toutes les bananes de la cuisine.»

mikkimac

11. Chaussures, je vous hais:

«Le colocataire de mon copain devient dingue quand il laisse ses chaussures sur le parquet au lieu de les mettre sur le paillasson, à l'entrée. Chaque fois qu'il oublie de les mettre sur le paillasson, son coloc' jette ses chaussures en bas de l'escalier. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve ça trop drôle!»

amandasybrant33

12. Le PQ de la discorde:

«Quand j'étais à la fac, j'ai vécu pendant un an avec une colocataire qui utilisait toujours mes toilettes alors qu'elle avait les siennes. Elle utilisait tout le papier toilette et ne le remplaçait jamais. Après lui avoir demandé plusieurs fois (en vain) de mettre un nouveau rouleau, j'ai décidé de garder le papier toilette dans ma chambre et de le prendre avec moi quand j'en avais besoin. Comme ça, si elle voulait *vraiment* utiliser mes toilettes, elle devait prendre son propre PQ.»

—Deb Jones, Facebook

Publicité

13. Le cupcake de la haine:

«Un de mes collègues a étalé un cupcake sur le bureau de quelqu'un d'autre parce qu'il n'avait pas vidé la corbeille de la déchiqueteuse. Le collègue en question a 45 ans.»

lisad25

14. Bagarre entre frangines:

«Ma petite sœur avait l'habitude de venir dans ma chambre et de mettre ma chaise de bureau à l'envers quand elle était énervée contre moi. Même pour une petite dispute, ma sœur de 6 ans mettait ma chaise à l'envers pour me faire savoir qu'elle était énervée.»

gloriaz40

15. La salle de bain de la discorde:

«La première semaine avec ma colocataire, j'ai décidé d'acheter des trucs pour embellir la salle de bain. Je me sentais d'humeur généreuse, comme j'économisais de l'argent sur le loyer, et j'ai donc acheté un distributeur de savon en marbre, des serviettes moelleuses et d'autres trucs mignons et utiles. Quand j'ai appelé ma colocataire pour lui demander quelle couleur de tapis de bain elle préférait, elle s'est énervée et a hurlé: "Pourquoi tu n'achètes pas des trucs dont on a vraiment besoin, comme du papier toilette?!" En rentrant, elle a découvert une salle de bain fraîchement redécorée et une immense pyramide de rouleaux de papier toilette sur la table de la salle à manger.»

femmefoxx

Publicité

16. La guerre du sucre:

«Quand j'étais petite, ma cousine séjournait chez nous pendant quelque temps et laissait toujours du sucre partout quand elle en utilisait. Elle en laissait de grandes quantités sur le comptoir, et c'est moi qui était en charge du nettoyage. Un jour, je lui demande poliment de nettoyer et elle me répond: "Pourquoi tu ne le fais pas? Ce n'est pas ma maison." Un peu plus tard, énervée, j'ai versé du sucre sous ses draps. Je sais que c'est immature, mais j'avais 13 ans et j'étais furax. Devinez qui nettoie ses saletés maintenant?»

kaylahdoll

17. Et la querelle du poulet frit:

«Mon ancienne colocataire avait tendance à laisser des restes de poulet frit sur ma table de cuisine en bois, y mettant plein de graisse. Alors un week-end, j'ai mis son poulet frit sur son lit, qu'il a imprégné de graisse alors qu'elle était partie. Elle n'a plus jamais recommencé.»

—Rebecca O'Neill, Facebook

Remarque: pour des raisons de clarté et/ou de longueur, les contributions ont été modifiées.

Ce post a été traduit de l'anglais.

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss