back to top

Voici ce dont les gens ont besoin pour avoir un orgasme

BuzzFeed a demandé à des gens de raconter leur premier orgasme et ce dont ils avaient besoin pour jouir. Voici leurs réponses honnêtes et ouvertes.

Publié le

Les orgasmes peuvent être fourbes. Non seulement on ne nous enseigne pas comment jouir en éducation sexuelle, mais il se peut également que vous deviez expérimenter afin de trouver ce à quoi votre corps répond et ce dont vous avez besoin pour atteindre l'orgasme.

Afin de montrer qu'il n'y a pas une seule et même façon d'atteindre l'orgasme pour tout le monde, BuzzFeed a demandé à des gens de tous les âges, genres, et sexualités de décrire leur premier orgasme marquant. Voici quelques-unes de leurs réponses:

Publicité

1.

«J'ai eu beaucoup de partenaires masculins, mais j'avais toujours l'impression que quelque chose n'allait pas. Ils ne faisaient aucun effort pour que ça soit bon pour moi. J'étais secrètement amoureuse de ma meilleure amie depuis des années, mais j'avais peur du jugement de ma famille et d'être rejetée. Finalement, j'ai trouvé le courage de lui dire ce que je ressentais et, lors de notre première nuit ensemble, elle m'a fait avoir sept orgasmes incroyables et hallucinants. C'était une nuit bouleversante, et aujourd'hui, cinq ans plus tard, nous sommes mariées, avons une maison, des animaux, et toujours ces orgasmes hallucinants.»

–23 ans, femme, lesbienne

2.

«J'ai besoin qu'on me lèche le trou de balle. Sérieusement, je ne jouirai pas à moins qu'une langue frappe à la porte de derrière. La première fois que j'ai couché avec quelqu'un, mon ancien partenaire me suçait la bite (techniquement, mon clito élargi à la testostérone) et j'ai l'impression qu'on faisait ça depuis une bonne heure (avec des pauses pour me branler), quand il m'a surpris en léchant mon trou du cul et j'ai presque tout de suite joui! Et depuis, j'aime vraiment les trucs de cul.»

–19 ans, homme trans, bisexuel

3.

«J'étais allongé sur mon lit superposé avec mon iPod touch. J'avais 13 ans et j'étais sexuellement perdu. J'ai commencé à regarder des vidéos de gars qui s'embrassaient et à toucher mon érection. Je ne savais pas vraiment ce qui se passait, mais j'ai fini par ressentir ce plaisir intense. Environ 20 minutes plus tard, j'ai recommencé.»

–22 ans, homme, gay

4.

«Après 10 ans de mariage sans jamais avoir d'orgasme, j'ai fini par me retrouver célibataire. Une amie m'a dit que je devais me redécouvrir, ce qui impliquait aussi de me redécouvrir sexuellement. J'ai commandé un gode sur internet et ils ont envoyé un petit doigt vibrant en cadeau. Sans plus y penser, j'ai mis le vibro de côté. J'ai essayé d'explorer avec le gode, mais je n'ai jamais réussi à atteindre l'orgasme. Alors, dans un moment de désespoir, j'ai essayé le vibro sur mon clito et WOW. Je n'oublierai jamais la sensation lorsque tout mon corps s'est figé de plaisir. Il m'a fallu quelques minutes pour retrouver mes esprits. Mais depuis, je n'ai pu atteindre l'orgasme que par stimulation clitoridienne. Mais je ne me plains pas.»

–26 ans, femme, bisexuelle

Publicité

5.

«J'étais au lycée et ma sœur aînée m'a offert un vibro. La première fois, je l'ai utilisé par dessus mes sous-vêtements car j'étais très sensible. Je ne m'attendais pas à grand-chose. BOUM. Orgasme instantané. Je. N'ai. Pas. Arrêté. De. Me. Masturber. De. Toute. Cette. Putain de nuit.»

–26 ans, femme, bisexuelle

6.

«Je pensais être immunisée. J'ai un corps très peu sensible, et des caresses poussées au cuni, rien ne m'a stimulée de la façon décrite par les gens. Le sexe n'était pas mal –bien qu'un peu bof– jusqu'à ce que j'aie mon premier copain. Une nuit, j'ai décidé d'essayer de dire des trucs sales, ce qui l'a vraiment excité et, bizarrement, ça m'a excitée bien plus que les rapports physiques ne l'avaient jamais fait. Les choses sont devenues torrides et pendant l'acte, c'est moi qui dominais la situation, je l'excitais, je le faisais travailler pour obtenir ce qu'il voulait. Je ne sais pas vraiment pourquoi ou comment, mais ce délire autocratique psychologique et le fait de me sentir désirée, c'est ce qui a marché pour moi, et c'est cette nuit là que j'ai eu mon premier orgasme.»

–18 ans, femme, bisexuelle

7.

«Le cuni. Il fredonnait pendant qu'il le faisait, ce qui a créé des vibrations supplémentaires, et j'ai eu mon premier orgasme.»

–41 ans, femme, hétéro

8.

«Mon premier orgasme vraiment intense était avec mon ex. Je n'avais jamais été passif avant d'être avec lui, tout était donc nouveau pour moi. Je le chevauchais et il a touché ma prostate juste comme il fallait, et j'ai joui sans les mains. C'est une sensation complètement différente de la masturbation ordinaire. J'ai cru que je n'arrêterais jamais de convulser.»

–26 ans, homme, gay

Publicité

9.

«Quand j'étais plus jeune et que j'ai commencé à me branler, je ne jouissais jamais. Je restais planté pendant ce qui semblait être une éternité, gâchant de la crème hydratante (bien que ma bite ait été la partie d'un corps humain la plus hydratée à l'ouest du Mississippi). Ça n'est que lorsque j'ai commencé à écarter les jambes et à jouer avec mon périnée et mon cul que j'ai non seulement commencé à jouir, mais en plus à me vider complètement.»

–27 ans, homme, gay

10.

«Mon premier orgasme était absolument génial, mais aussi un peu embarrassant. Une copine était chez moi et on s'embrassait, et les choses sont devenues un peu plus sérieuses. On est passées dans la douche où l'on s'est embrassées de façon torride, et il y avait un peu de doigtage. Elle était un peu plus âgée que moi, elle était donc DOUÉE. J'ai eu un orgasme, je me suis effondrée sur le sol et je me suis assommée sur le bord de la baignoire. Je me suis réveillée avec un mal de tête lancinant et un secouriste canon qui essayait de me relever alors que j'étais complètement nue. Nous sommes devenus bons amis, mais je me suis retrouvée avec un gros mal de crâne et cette fille m'a jetée après avoir appelé les secours. Je n'ai plus jamais entendu parler d'elle, mais j'ai un nouvel ami incroyable et une super histoire à raconter concernant mon premier orgasme.»

–21 ans, femme cisgenre, pansexuelle

11.

«Il faut stimuler mon clitoris. Au début, la pénétration est très agréable, puis je finis par ne plus rien ressentir. La première fois que j'ai utilisé des vibrations sur mon clito a été incroyable. J'ai utilisé une brosse à dents électrique (propre), et j'ai giclé au bout de 30 secondes. Je ne savais absolument pas ce qui se passait et j'ai cru que j'avais fait pipi! Il se trouve que c'est plus ou moins normal. L'orgasme en lui-même était bien, mais j'étais recouverte de fluides. C'était dingue.»

–18 ans, femme, bisexuelle

12.

«J'avais 18 ans et je travaillais dans un restaurant. Un collègue et moi étions dingues l'un de l'autre. On n'était jamais sortis ensemble et, un soir, un groupe de collègues hommes sont sortis en boîte. Il m'a dit qu'il passerait chez moi quand la soirée serait finie. Il est venu préparé avec des préservatifs et du Gatorade, ce qui m'a alors semblé être une étrange combinaison. Il était très actif et le sexe était incroyable. Le matelas s'est retrouvé à moitié par terre, et j'avais une position bizarre sur le sommier. Il me pénétrait et j'ai compris que ça allait arriver, j'allais avoir un orgasme.

On a tous les deux joui en même temps et on avait vraiment besoin de Gatorade après ça.»

–32 ans, femme, hétéro

13.

«J'avais probablement environ 10 ans, et j'étais allongée à l'arrière d'un camping-car pour me reposer. La vibration de mes cuisses causée par le véhicule en mouvement a commencé à être très agréable, et je me rappelle avoir bougé mon corps jusqu'à ce que j'ai soudainement un orgasme. Je n'avais évidemment pas la moindre idée de ce qui se passait, mais disons que j'aimais beaucoup me reposer lors de trajets en voiture après ça.»

–38 ans, femme, bisexuelle

Publicité

14.

«La première fois que j'ai eu un orgasme était en prenant un bain, j'ai utilisé le pommeau de douche. Je n'avais pas prévu d'avoir un orgasme (car je ne savais pas comment à l'époque), mais ça faisait beaucoup de bien, et tout d'un coup, BAM. C'est arrivé et c'était INCROYABLE! J'ai pris beaucoup de douches après ça.»

–24 ans, femme, hétéro

15.

«L'année dernière, ma copine s'est assise sur moi et elle a tenu un vibro contre moi jusqu'à ce que je jouisse. Je n'avais jamais joui avant ça. Parfois, c'est encore la seule façon pour moi d'y arriver.»

–19 ans, homme trans, hétéro

16.

«J'ai perdu ma virginité il y a sept mois, mais ça ne fait que quelques semaines que j'ai eu mon premier orgasme hallucinant, après avoir commandé un gode vibrant. C'était différent des orgasmes que j'ai eus avec mon partenaire, et j'étais complètement satisfaite et sans voix pendant quelques minutes. Mesdames, explorez vos options! Qui sait ce que vous pourriez découvrir!»

–22 ans, femme, hétéro

17.

«J'avais ingéré du cannabis et j'étais incroyablement sensible en bas alors que je prenais une douche. J'ai commencé à jouer avec mes doigts et ça a été la meilleure sensation au monde.»

–21 ans, femme, hétéro

Publicité

18.

«Je ne suis pas intéressée par le sexe, mais il m'arrive de me masturber. J'avais pour habitude de ne stimuler que mon clito car j'avais un peu peur de la douleur, mais un jour, j'ai essayé de me doigter et d'utiliser à la fois deux doigts sur mon clito, et j'ai eu mon premier VRAI orgasme.»

–20 ans, femme, asexuelle

19.

«J'étais jeune et j'avais envie d'apprendre. J'ai eu une grosse opération du dos quand j'avais 12 ans, et j'étais coincée au lit pendant presque un mois. J'étais chez ma grand-mère qui était très impliquée au sein de l'église locale. Eh bien, sa classe d'étude des textes bibliques a eu pitié du fait que je sois coincée au lit, et ils se sont tous cotisés pour m'acheter un mini-ordinateur portable. Pour faire court, au bout d'une journée, je me touchais en regardant un porno que j'avais trouvé. J'ai découvert le clitoris et je n'ai jamais regretté. Je remercie ces dames de l'église!»

–18 ans, femme, bisexuelle

20.

«Eh bien, c'était un accident. Vous savez que certaines personnes peuvent avoir des orgasmes en faisant de l'exercice ou du yoga? Alors imaginez une version plus jeune de moi en train de faire des exercices avancés de yoga, et paf! J'ai eu cette sensation d'excitation incroyable. Je n'avais pas réalisé, mais quand je suis rentrée chez moi (oui, j'étais dans un studio), mes sous-vêtements étaient sales et j'ai compris que je m'étais plus ou moins masturbée. Je n'ai plus jamais refait de yoga en public.»

–18 ans, femme, asexuelle

21.

«J'étais très naïve quand j'étais jeune, à tel point que je ne savais pas comment me masturber. Eh bien, quand j'ai eu mon premier copain, celui qui m'a déflorée, il était très surpris en apprenant que je ne savais pas comment me masturber. Il s'est retrouvé derrière moi à me guider dans ce processus. Et j'ai eu le plus grand choc de ma vie en atteignant l'orgasme. Je suis restée assise perplexe à l'idée que j'aurais pu avoir vécu ça pendant des années. Donc oui, mon premier orgasme était avec ce gars m'apprenant à me masturber.»

–21 ans, femme, hétéro

22.

«J'étais probablement en seconde (peut-être en première?) et j'avais un bleu sur la hanche que je m'étais fait en me cognant dans une table ou quelque chose. Alors j'étais au lit, et je lisais des fanfictions explicites (sûrement sur les Avengers), et mon ordi portable n'arrêtait pas de rentrer dans ce bleu pendant que je me caressais. C'était fantastique et euphorique. Je suis maintenant au stade où je peux jouir sans douleur, mais c'est sans aucun doute la façon la plus rapide.»

–19 ans, non binaire

23.

«Très surprenant, c'est arrivé lorsque j'ai perdu ma virginité! Dans un dernier effort pour jouir, j'ai décidé de le chevaucher, bien que j'avais mal aux jambes après avoir fait du sport. Je dois dire que c'était ma meilleure décision de la semaine. J'ai trouvé le meilleur angle et j'y suis allée à fond. C'était vraiment génial, mais je n'arrivais plus à me lever après ça. C'est beaucoup de travail que de le chevaucher!»

–19 ans, femme, bisexuelle

24.

«Je dois dire que mon cœur doit être ouvert avant que mon corps ne le soit. J'ai été frustrée pendant des années car j'avais tellement de mal à atteindre l'orgasme, mais maintenant j'accepte ça, j'accepte que pour moi le sexe est très émotionnel, avoir un fort attachement émotionnel est pour moi la chose la plus importante pour avoir un orgasme. Si je suis seule, je pense à quelqu'un que j'aime pour que ça marche, mais la masturbation a tendance à m'ennuyer.»

–44 ans, femme, fluide

25.

«Quand j'étais au lycée, nous avions HBO dans le salon. Je restais éveillée plus longtemps que ma mère et ma sœur, et je regardais Real Sex avec le volume au plus bas. Je ne me touchais pas de peur qu'elles apparaissent dans un coin et qu'elles me voient. À la place, je contractais mes abdos et je faisais des exercices de Kegel jusqu'à atteindre l'orgasme. C'est toujours ma façon préférée de jouir.»

–30 ans, femme, hétéro

26.

«Le premier orgasme remarquable que j'ai eu avec un partenaire était quand j'avais 19 ans. Je voyais une fille depuis quelques semaines et nous étions seuls chez elle, donc une chose en entraînant une autre, elle a commencé à me sucer. C'était incroyable. Je ne me rappelle pas combien de temps ça a duré, mais je n'ai sans doute pas tenu longtemps avant de jouir.»

–27 ans, homme, hétéro

27.

«J'avais 27 ans quand j'ai eu mon premier orgasme. J'arrivais à me toucher pour m'en rapprocher, mais jamais à passer le cap. Mon copain à distance m'a convaincue d'acheter un Pocket Rocket et m'a "guidée" via téléphone... vous savez, appliquer différents types de pression à différents endroits, le déplacer vers différentes parties du clitoris plutôt que directement dessus, etc. L'orgasme m'a TOTALEMENT prise par surprise. J'ai eu l'impression qu'il n'y avait même pas eu d'avertissement. J'ai juste commencé à crier "Oh mon Dieu, oh mon Dieu, oh mon Dieu" encore et encore pendant quelques minutes. J'avais mal à la gorge quand ça s'est enfin arrêté, j'avais lâché le téléphone, et tout ce que je voulais était faire une sieste merveilleusement longue.»

–44 ans, femme, hétéro

28.

«Parfois, j'ai l'impression d'être la seule personne à aimer ça pour atteindre l'orgasme, mais la pénétration est la meilleure façon pour que je l'atteigne. Les rapports oraux ont toujours été bof pour moi. Mon clito est trop sensible pour que ça soit aussi agréable et l'orgasme n'est pas aussi intense et ne se produit que rarement. Quand j'ai trouvé la bonne position pour avoir un orgasme avec le point G, WOW! La première fois que mon copain de l'époque et moi avons essayé la levrette, je l'ai atteint, plusieurs fois. J'ai découvert que ça, ou moi allongée sur le ventre, nous mettait dans une position qui me donne les meilleurs orgasmes.»

–34 ans, femme, hétéro

29.

«Quand j'étais à l'intérieur de mon copain, je lui ai dit de jouer avec mes tétons quand il voulait que je jouisse. Au bon moment, il a attrapé mes tétons avec ses deux mains et les a stimulés en même temps, et ça m'a immédiatement fait passer la ligne d'arrivée. Encore aujourd'hui, il sait qu'il a un "bouton de contrôle" quand nous couchons ensemble.»

–34 ans, homme, gay

30.

«Quand j'avais 14 ans, je me suis masturbé pour la première fois en regardant un porno gay horrible sur l'ordinateur de la maison, après l'école. Ça prenait un temps fou et je pensais que je m'y prenais mal, mais tout d'un coup, je l'ai senti arriver, et il va sans dire que 14 années de foutre ont giclé partout. Je pensais avoir cassé ma bite.»

–27 ans, homme, gay

31.

«Pour que j'aie un orgasme à couper le souffle, j'ai besoin d'avoir la tête orientée vers le bas, d'avoir les jambes droites, et que mon clitoris soit stimulé. Généralement, je chevauche un gars, et j'étends mes jambes (pour être allongée au-dessus de lui). Parfois, j'arrive à atteindre l'orgasme si on le fait par derrière pendant que je suis allongée sur le ventre et qu'il stimule mon clitoris. Mais mes jambes doivent être droites!»

–24 ans, femme, hétéro

32.

«Quand je suis avec un partenaire, je me monte la tête, et même si j'arrive à me faire jouir facilement toute seule, je pense trop quand un gars essaie de me faire jouir. Une fois, on s'est bien torchés avec mon ami d'enfance et on a couché ensemble, et il est arrivé à me faire jouir. Je pense que c'est la combinaison de la désinhibition causée par l'alcool et le fait d'être avec quelqu'un en qui j'avais totalement confiance qui m'a permis de (enfin) jouir avec quelqu'un d'autre.»

–22 ans, femme, hétéro

33.

«Je n'ai pas réussi à atteindre l'orgasme avant mes dernières années à la fac. Je sortais avec mon copain de l'époque depuis quelques mois, et même si le sexe était sympa, il n'arrivait jamais à m'emmener jusqu'à l'orgasme. Ça a été comme ça jusqu'à ce que je le voie danser avec une autre fille en boîte. Je n'avais jamais été trompée ni rien, alors les regarder se frotter m'a rendue très jalouse, et étonnamment excitée. Ce soir-là, nous avons baisé comme des animaux, et j'ai pas arrêté de penser à eux en train de se frotter, et j'ai eu mon tout premier orgasme intense. Ça fait désormais partie intégrante de mes fantasmes.»

–32 ans, femme, hétéro

34.

«J'étais sous antidépresseurs avant même de vraiment essayer d'atteindre l'orgasme. Plus précisément, un antidépresseur notoirement connu pour rendre l'orgasme difficile. Genre, très difficile. J'ai donc franchi une étape lorsque je suis partie pour la fac et que je me suis acheté un vibro. Ça a demandé un peu d'entraînement, mais lorsque je l'ai atteint, je l'ai vraiment atteint. C'était bien et ça n'a fait que s'améliorer depuis!»

–19 ans, femme, bisexuelle

35.

«Je me faisais doigter par ma copine de l'époque. Je n'ai pas d'orgasmes incroyablement forts –plutôt le genre qui fluctuent avec le temps et qui me font avoir les jambes en coton et le sourire jusqu'aux oreilles. Il m'a fallu du temps pour comprendre que c'était un orgasme. J'ai généralement besoin qu'on s'occupe beaucoup de mon clito et qu'on stimule mon point G, et d'un partenaire en harmonie avec mes besoins et mon identité sexuelle.»

–19 ans, homme trans, bisexuel

36.

«Ma femme et moi avons attendu la nuit de noce. Et nous étions tous les deux vierges. C'est la première fois que je voyais une femme avec laquelle je sortais totalement nue, et c'était pareil pour elle avec un homme. Je ne sais pas vraiment comment c'est arrivé, mais nous avons tous les deux joui pendant notre premier rapport. C'était très spécial –inopiné, diraient certaines personnes.»

–32 ans, homme, hétéro

37.

«J'ai dû attendre mes 28 ans. J'ai eu une éducation religieuse et conservatrice. J'ai perdu ma virginité à 24 ans. En général, j'ai appris qu'il suffisait de se détendre, je pense surtout d'un point de vue mental, mais aussi physique. Bien que je n'étais pas totalement conscient de ça, j'étais très mal à l'aise avec l'expression de ma sexualité pendant mon adolescence et la vingtaine. Je ne me masturbais même pas. Les premières fois où j'ai eu des rapports sexuels (avec des femmes, je ne savais pas encore que j'étais bi), je n'ai pas joui. J'ai atteint l'orgasme pour la première fois en me masturbant –quelque chose qui est arrivé assez tard pour moi! La première fois que j'ai joui avec un partenaire a été en me faisant sucer par un gars. Curieusement, mes expériences avec des hommes m'ont aidé à atteindre un niveau de confort qui me permet de jouir avec des hommes et avec des femmes.»

–30 ans, homme, bisexuel

38.

«Ça faisait cinq ans que j'avais des rapports sexuels lorsque j'ai eu mon premier orgasme. J'avais abandonné l'idée que ça arrive et je pensais que quelque chose clochait chez moi. Sur un coup de tête, j'ai acheté le Womanizer sur Amazon, et cette chose a sincèrement changé ma vie. Il a fallu beaucoup de patience et d'exploration pour trouver comment y arriver, mais je peux désormais me faire jouir avec presque n'importe quoi tant que mon clito est stimulé pendant environ 30 minutes.»

–26 ans, non binaire, bisexuelle

39.

«Il a toujours été difficile pour moi d'apprécier les rapports avec pénétration. Je fais du vaginisme et après que plusieurs gars ont rejeté mon problème médical en disant que c'était juste une excuse que j'utilisais pour ne pas coucher avec eux, j'ai eu mon premier vrai copain et il a été très compréhensif. Il a fait de son mieux pour communiquer avec moi et s'assurer que je n'avais pas mal et que j'aimais ce qu'on faisait. J'ai eu mon premier orgasme grâce à un cunnilingus. Malgré le fait que nous ayons tous les deux été assez inexpérimentés au lit, il était étonnamment doué pour me lécher. Il a fait ce qu'il fallait et, pour la première fois, j'ai eu le sentiment que même si j'allais devoir faire attention lors de mes prochaines expériences sexuelles, je pouvais quand même avoir une relation physique satisfaisante avec mon partenaire.»

–21 ans, femme, hétéro

40.

«Mon premier orgasme était un accident. Je regardais Nip/Tuck, une des séries les plus sexy que j'avais jamais vues à cet âge. Puis j'ai décidé d'attraper un en-cas. L'autre côté du plan de travail est surélevé, je me suis donc un peu soulevé pour voir la télé et une scène de sexe a commencé. J'ai eu une érection, et le lave-vaisselle était en marche et faisait vibrer le plan de travail. C'était incroyable et j'ai joui dans mon short au milieu de la cuisine. Je me suis dit que c'était la chose la plus géniale au monde, et je me suis demandé comment recommencer!»

–26 ans, homme, gay

41.

«Un seul mot: oreiller.»

–21 ans, femme, hétéro

Ce post a été traduit de l'anglais.

Sponsorisé