back to top

Un rapport révèle que Julian Assange aurait des problèmes de santé

«Il doit aller à l'hôpital pour son épaule», déclare à BuzzFeed une personne qui a récemment rendu visite à Julian Assange.

Publié le

LONDRES — Des personnes proches de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, se sont inquiétées de la détérioration de son état de santé au cours de ces derniers mois, a indiqué une source à BuzzFeed News.

Julian Assange, qui vit dans l'ambassade équatorienne à Londres depuis près de six ans, a publié mercredi 14 septembre son dossier médical, entre autres choses, appellant les candidats à la présidentielle américaine Hillary Clinton et Donald Trump à en faire autant, dans un «défi de transparence». Une évaluation «psychosociale» et médicale de 27 pages qui depuis novembre 2015 énumère les problèmes médicaux de Julian Assange, évoquant en particulier une douleur croissante dans l'épaule droite.

C'est cette douleur qui a mené la source proche de Julian Assange à s'inquiéter suffisamment pour s'exprimer lors de la publication du dossier médical. «J'ai passé près de 5 heures à l'ambassade ce week-end et son état est inquiétant», déclare à BuzzFeed News la source, qui a demandé à ne pas être identifiée pour protéger sa relation avec Julian Assange. «Nous avons discuté pendant quelques heures, et, quand je l'ai serré dans mes bras pour lui dire au revoir, j'ai senti un gros nœud tendu dans son épaule droite. Nous ne savons pas ce que c'est, car il n'a pas accès à un centre médical, mais cela pourrait être quelque chose de très grave, comme un cancer.»

La source déclare que pendant la visite, Julian Assange lui avait parlé de sa santé mentale, mais pas physique. Il avait déclaré être stressé et déprimé. Contacté sur Twitter, Julian Assange n'a pour le moment pas répondu.

La rapport publié mercredi indique que le médecin de Julian Assange, dont le nom a été effacé par WikiLeaks, n'a pas pu diagnostiquer de cause à sa douleur pendant sa visite à l'ambassade. «L'état physique de M. Assange s'est détérioré du fait d'une douleur dans la région de son épaule droite», note le rapport, indiquant que Julian Assange prend des antidouleurs quotidiennement.

Une lettre de son médecin datée du 8 décembre 2015 indiquait qu'il avait prescrit à Julian Assange un antidouleur nommé Voltarol, à prendre en plus de la dose maximale recommandée de paracétamol, un autre antidouleur.

«L'absence d'un diagnostique clair et de procédures médicales standards provoque énormément de stress chez M. Assange, et les inquiétudes vont d'un dommage permanent à son épaule et/ou son bras, jusqu'à la possibilité d'un cancer», indique le rapport, qui ne précise pas si les inquiétudes sont celles du rédacteur, dont le nom a été effacé, ou de Julian Assange.

Bien que WikiLeaks ait effacé le nom des médecins, le groupe a été critiqué pour ne pas avoir effacé des informations cruciales dans certaines de ses publications. Le nom de personnes pouvant être mises en danger pour leurs rencontres avec des diplomates a été laissé dans des milliers de câbles du département d'État américain publiés en 2011.

En octobre dernier, l'ambassade d'Équateur a demandé au gouvernement britannique la permission de laisser sortir Julian Assange de l'ambassade pour qu'il passe une IRM de son épaule. Les Britanniques ont alors répondu que Julian Assange pouvait quitter l'ambassade, mais que le mandat d'arrêt des procureurs suédois, qui veulent l'entendre car il y est accusé de viol, était toujours effectif. Julian Assange est resté à l'ambassade, où, selon une annonce récente, les procureurs suédois le rencontreront le 17 octobre.

«Tant que les accusations à son encontre ne seront pas levées, il devra rester dans l'ambassade, a déclaré la source. Il doit aller à l'hôpital pour son épaule.»

Ce mercredi, WikiLeaks a également publié un dossier dentaire datant de juillet 2015, qui indique qu'Assange a une dent cassée, qui nécessite un traitement de canal. Le dentiste qui a rédigé cette lettre, dont le nom a également été effacé, a noté que l'extraction de la dent en environnement non-médicalisé serait à déconseiller.

«Julian va plutôt mal, même s'il fait ce qu'il peut, déclare la source. Je pense que vous pouvez deviner que vivre dans un tel confinement pourrait rendre fou n'importe qui.»

BuzzFeed News a déjà publié un reportage qui décrivait les conditions de vie de Julian Assange à l'ambassade équatorienne. L'article évoquait en particulier que le fondateur de Wikileaks avait à plusieurs reprises eu un comportement erratique. À une occasion, Julian Assange a été décrit comme «hors de contrôle» au cours d'une confrontation physique avec l'équipe de sécurité, quand il a été repéré alors qu'il tentait de dégrader les équipements de sécurité de l'ambassade.

Annabelle Azadé is a journalist based in Paris. She has reported from Bangkok, New York, Tel Aviv and London. Contact Annabelle at azadedary@gmail.com.

Contact Annabelle Azadé at .

Hayes Brown is a world news editor and reporter for BuzzFeed News and is based in New York.

Contact Hayes Brown at hayes.brown@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.