back to top

Meryl Streep a DÉTRUIT Donald Trump aux Golden Globes

«Le manque de respect entraîne le manque de respect. La violence incite à la violence.»

Publié le

Et l'actrice légendaire en a profité pour lancer un message à peine masqué à Donald Trump, qui sera bientôt président des États-Unis. Elle a commencé par énumérer tous les lieux de naissance des stars présentes dans la salle:

«Ryan Gosling, comme tous les gens les plus gentils, est né au Canada [...] Ruth Negga est née en Éthiopie et a grandi en Irlande [...], Amy Adams est née en Italie, Natalie Portman est née à Jérusalem, et j'aimerais bien voir leur certificat de naissance!»

L'actrice faisait ainsi référence au fait que Donald Trump avait accusé Barack Obama de ne pas être vraiment né aux États-Unis, en lui demandant de montrer son certificat de naissance.

Puis Meryl Streep a enchaîné: «Hollywood regorge d'outsiders et d'étrangers, et si on les jette tous dehors, vous n'aurez plus rien à regarder, à part du football et des arts martiaux mixtes, et ça ce n'est pas de l'art!»

Avec un ton plus grave, l'actrice a ensuite parlé de la «performance» qui l'avait vraiment marquée cette année: celle de Donald Trump, se moquant d'un journaliste en situation de handicap lors d'un meeting.

«Il n'y avait rien de bon dans cette performance, mais elle a fonctionné. Ça m'a un peu brisé le cœur quand je l'ai vue, et je n'arrive toujours pas à l'oublier car ce n'était pas dans un film, c'était dans la vraie vie.

Cet instinct d'humilier, quand il est modelé par une personne publique, par quelqu'un de puissant, ça s'infiltre dans la vie de tout le monde, parce que ça donne plus ou moins la permission à d'autres gens de faire la même chose.

Le manque de respect entraîne le manque de respect. La violence incite à la violence. Et quand les puissants utilisent leur position pour maltraiter les autres, nous sommes tous perdants [...]»

«Nous avons besoin de la presse et de ses principes pour tenir tête au pouvoir, pour le dénoncer à chaque outrage. C'est pour cela que nos pères fondateurs ont entériné la presse et ses libertés dans la constitution.»

Mais Meryl n'était pas seule. Donald Trump était au centre de presque tous les discours. Jimmy Fallon, le présentateur de la cérémonie, a lancé le thème de la soirée dès les premières secondes:

"This is the #GoldenGlobes. One of the few places left where America still honors the popular vote" - @jimmyfallon

«C'est les Golden Globes. Un des seuls endroits aux États-Unis qui respecte encore le vote populaire.»

Une référence au fait que Hillary Clinton n'a pas remporté l'élection présidentielle de 2016, tout en ayant remporté le vote populaire.

Le présentateur a ensuite comparé Donald Trump à Joffrey, le roi tyrannique de Game of Thrones.

NBC

Il a aussi parlé de Florence Foster Jenkins, un film avec Meryl Streep: «C'est sur la pire chanteuse d'opéra de tous les temps, et elle a même refusé de chanter à la cérémonie d'investiture de Trump.» Le futur président a effectivement du mal à trouver un artiste pour son investiture.

Puis, Hugh Laurie a reçu le prix du meilleur second rôle masculin pour la série The Night Manager. Et il s'est dit très heureux d'être présent aux «derniers Golden Globes».

NBC

«Je ne veux pas vous déprimer mais ça contient les mots "Hollywood", "étranger" et "presse"», a-t-il dit en faisant référence aux personnes qui votent pour remettre les prix, l'Association de la presse étrangère d'Hollywood. Une référence à peine cachée au futur président des États-Unis.

Enfin, lorsque Zootopie a reçu le Golden Globe du meilleur film d'animation, voici ce qu'un des créateurs a dit:

«Nous voulions que Zootopie soit un film sur la beauté de la diversité, même si certaines personnes essaient de nous diviser par la peur.»

UPDATE

Dans une interview au New York Times, Donald Trump a affirmé qu'il n'était pas surpris par le discours de Meryl Streep, puisque l'actrice était une «amatrice de Hillary». Il a également précisé qu'il y aurait «plein de stars de l'industrie du film et du divertissement» à son investiture. «Tous les magasins de robes ont tout vendu à Washington. C'est difficile de trouver une bonne robe pour cette investiture.»

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss