back to top

Les scènes les plus folles du Festival de Cannes 2016

Petits fours au sperme, sodomie-euthanasie, cannibalisme... Le Festival de Cannes a encore frappé.

Publié le

Spoiler alert: cet article révèle le contenu de certaines scènes importantes des films présentés au Festival de Cannes. Si vous ne voulez rien savoir sur ces films, ajoutez-le à vos favoris et revenez plus tard.

1. Le cocktail sodomie-euthanasie-gérontophilie dans Rester Vertical d'Alain Guiraudie

Les Films du Worso

C'est une des scènes qui a le plus marqué le début du Festival: un des personnages secondaires du film, assez âgé, décide qu'il est temps de mourir. Il s'enfile alors un verre de poison, passe son CD préféré des Pink Floyd, et se fait sodomiser par le héros du film jusqu'à l'orgasme mortel. Tout ceci rendu dans un plan séquence musical envoûtant et étrangement beau. Une des plus grandes scènes de Cannes 2016.

Publicité

2. Et la scène d'accouchement... dans Rester vertical d'Alain Guiraudie

Les Films du Worso

Bon, vous l'aurez compris, le nouveau film de Guiraudie est indéniablement barré (et c'est pour ça qu'on l'a autant aimé). Après avoir suivi les débuts d'une relation entre le héros et sa copine, le film coupe directement sur un gros plan d'un vagin en plein accouchement. Le plan dure quelques bonnes minutes, le temps de voir le bébé complètement expulsé, bien sûr. Voilà.

3. Une sale indigestion dans The Neon Demon de Nicolas Winding Refn

Koch Media

Dans The Neon Demon, l'aspect carnassier du monde de la mode est interprété de façon très littérale, puisque des mannequins jalouses décident carrément de manger leur rivale. Ce qui, en soi, pourrait suffire en termes de WTF. Mais la plus grosse surprise du film survient lorsque, peu de temps après, une des mannequins cannibales commence à se tordre de douleur et semble prise de violents renvois... Jusqu'à ce qu'elle vomisse un œil entier... et que sa camarade, qui avait apparemment encore faim, s'empresse de le gober. Ah, et comme si ça ne suffisait pas, la pièce dans laquelle se déroule la scène est tapissée de croix gammées. Normal.

4. Le retour d'O-Zone dans Juste la fin du monde de Xavier Dolan

Diaphana Films

Le réalisateur québecois est connu pour ses scènes musicales, qui redonnent souvent une dimension touchante et branchée à des tubes pop poussiéreux –Céline Dion dans Mommy, Indochine dans Les Amours Imaginaires, Depeche Mode dans Laurence Anyways... Dans son nouveau film, Dolan repousse les limites du concept et nous sert un flashback onirique sur fond de... Dragostea Din Tei, du groupe moldave O-Zone. Même si le résultat est, à nos yeux, un peu moins réussi que dans ses précédents films, on aime quand même, ne serait-ce que pour l'audace du geste. On prie juste pour ne pas se taper «Nouma noumayé» en boucle en soirée après la sortie du film.

5. Du cannibalisme prolo dans Ma Loute de Bruno Dumont

Memento Films Distribution

Le film de Bruno Dumont dans son ensemble pourrait être cité dans cette liste, avec son atmosphère loufoque, ses acteurs en plein délire et ses scènes plus absurdes les unes que les autres. On retiendra malgré tout un des premiers moments du film, dans lequel une famille de pêcheurs se régale autour d'une platée de doigts humains... avant que la mère de famille ne débarque en brandissant un pied ensanglanté et s'exclame: «Qui veut du pied? Non? Même pas un petit orteil?»

6. Un brunch très très malaise dans Toni Erdmann

Haut et Court

Toni Erdmann suit un père farceur qui tente de décoincer sa fille, consultante aigrie et malheureuse, avec des blagues un peu gênantes. Le film accumule les moments de malaise, et culmine avec un brunch absolument délirant. Alors qu'Ines se prépare pour accueillir ses invités, et qu'elle est encore nue, quelqu'un sonne à sa porte. Dans un élan de spontanéité, l'héroïne décide d'ouvrir la porte sans prendre le temps de mettre des vêtements... On n'en dira pas plus, mais la réalisatrice Maren Ade pousse très très loin cette scène d'anthologie de plus en plus absurde, drôle, et inoubliable.

7. Une partie de sexe ~gourmande~, toujours dans Toni Erdmann

Haut et Court

Ines est une femme autoritaire qui ne se laisse pas faire. Ainsi, lorsque son amant la taquine, elle riposte en refusant de coucher avec lui, exigeant plutôt qu'il éjacule sur un petit four. Puis, naturellement, elle le mange.

8. Le prologue de The Last Face de Sean Penn

Mars Films

Le film de Sean Penn, qui met en scène Charlize Theron et Javier Bardem en gentils humanitaires, s'ouvre sur une carte de l'Afrique accompagnée d'un petit texte d'introduction. Celui-ci compare l'horreur de la guerre civile au Liberia «à la brutalité de l'amour impossible entre un homme... et une femme». Une ouverture tellement absurde et insultante que le public de journalistes a immédiatement éclaté de rire. Avant de s'apercevoir que tout le film continuait sur le même ton.

9. Un dîner presque parfait dans Elle de Paul Verhoeven

SBS Distribution

Le Festival de Cannes 2016 s'est achevé avec un des films les plus fous de la compétition: Elle, avec une Isabelle Huppert magistrale. Les moments de WTF sont nombreux dans ce thriller subversif et provoc' sur une femme violée qui se met à la recherche de son agresseur. Mais le moment le plus surprenant est certainement celui où Michèle, ayant découvert l'identité de son violeur, va dîner chez lui, couche avec lui, puis repart en lui lançant un «merci pour le dîner!» Une comédie grinçante sur le viol: voilà qui risque de provoquer pas mal de réactions lors de la sortie en salles.

Sponsorisé

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss