Les 22 luttes du provincial à Paris

« Mais en province, ça existe la presse gratuite ? »

1. Les premiers jours sont un peu difficiles.

Vous avez l’impression que vous ne reverrez jamais votre famille et vos amis.

2. Puis, vous découvrez les prix des loyers.

Il est loin, le temps où vous aviez un deux-pièces en centre-ville pour 500 euros.

3. Vous vous rendez compte que vous allez devoir prendre le métro.

Tous les jours.

4. Vous poussez un petit cri à chaque fois que vous apercevez la tour Eiffel (même si vous l’aviez déjà vue quand vous aviez 12 ans).

NBC

Et les gens autour de vous vous regardent bizarrement.

5. Vous vous perdez constamment.

6. Et les gens dans la rue vous paraissent bizarres.

7. On vous qualifie de « provincial. »

8. Quand vous engagez la conversation avec quelqu’un, on vous coupe en plein milieu d’une phrase pour vous dire : « T’as un accent, tu viens d’où ? »

9. Autre option : quand vous dites d’où vous venez, on vous coupe pour vous dire : « Ah bon ? T’as pas l’accent ! »

Désolée de te décevoir.

10. Vous décidez de bannir certains mots de votre vocabulaire pour vous faciliter la vie.

Vous en avez marre que la boulangère fasse semblant de ne pas comprendre quand vous commandez une chocolatine.

11. Et puis vous vous ravisez, parce que merde.

Dire « poche » au lieu de « sac », « malle » au lieu de « coffre » et « chocolatine » au lieu de « pain au chocolat » est un symbole de mon individualité, bande de connards.

12. Les gens essaient souvent d’imiter votre accent.

13. On vous pose des questions du genre : « mais vous avez la presse gratuite en province ? »

NBC / Via thefrisky.com

Oui. On a même l’électricité et l’eau chaude. On se déplace encore en cheval par contre.

14. « Mais en province, vous avez toutes les chaînes ? »

Universal Pictures / Via chartsinfrance.net

15. « En province »

FX

16. Le premier mois, vous souriez à tout le monde.

NBC

Dans la rue, dans le métro, dans les boutiques.

17. Mais les gens autour de vous ne semblent pas apprécier votre candeur.

Et rapidement, vous deviendrez comme eux.

18. Dans votre ville d’origine, quand vous dites que vous habitez à Paris, on vous répond souvent : « Ah, la capitale ! Moi je détesterais y vivre. »

19. Vous pleurez à chaque fois que vous goûtez une pâle copie de votre spécialité régionale.

« Et vous appelez ÇA du foie gras ?? »

20. À cause de votre accent, les commerçants partent toujours du principe que vous êtes un touriste.

Via tv.com

Ça fait neuf ans que je vis ici, merci.

21. Même si vous adorez Paris, votre amour pour votre ville d’origine ne connaît pas de limites.

Ma ville est la plus belle ville de France, les mecs.

22. Et il vous tarde toujours de retourner chez vous.

Check out more articles on BuzzFeed.com!

Anaïs Bordages est en charge de la rubrique Buzz chez BuzzFeed France et travaille depuis Paris.
 
  Votre réaction?
 

Réactions

Le buzz du moment