go to content

On vous résume le premier débat de la primaire de la droite

On l'a regardé pour que vous n'ayez pas à le faire.

posté le

Les candidats à la primaire de la droite se sont fait face pour la première fois lors d'un débat télévisé diffusé sur TF1 le 13 octobre.

Philippe Wojazer / AFP / Getty Images

Le débat était présenté et modéré par Gilles Bouleau de TF1, Élisabeth Martichoux de RTL et Alexis Brezet du Figaro.

Ils étaient sept à s'affronter.

Comme les sept nains.

Copé = Grincheux Juppé = Prof Lemaire = Dormeur Sarkozy = Simplet NKM = Atchoum Fillon = Timide Poisson = le dernier qu'on oublie toujours

En bref:

Nicolas Sarkozy: Ex-chef de l'État, en attente d'un éventuel procès (ou d'une immunité s'il est élu en 2017) dans l'affaire Bygmalion, il a pris des positions très à droite ces dernières semaines.

Alain Juppé: Candidat le plus âgé, mais star des sondages, il est le favori pour être le candidat désigné de la droite.

Bruno Le Maire: Le djeun's de la compétition, ex-ministre de l'Agriculture, il pourrait bien être le troisième homme de cette primaire et ce malgré un programme présidentiel de... 1000 pages.

Nathalie Kosciusko-Morizet: Seule femme parmi les 7 candidats, aime beaucoup parler de salafisme, mais c'est une des plus modérées sur les questions de société.


Jean-Frédéric Poisson:
L'inconnu des 7, ovni de la primaire, a succédé à Christine Boutin comme président du Parti chrétien-démocrate, pro Manif pour tous.

Jean François Copé: Il fait son retour après une diète médiatique imposée à la suite de sa démission contrainte de l'UMP et des suites de l'affaire Bygmalion.

François Fillon: Ex-Premier ministre, soutenu par la Manif pour tous, un peu trop sage et pas franchement rock'n roll.

Les choix vestimentaires des candidats ont bien sûr été étudiés à la loupe, comme le fait que Bruno Le Maire était le seul à ne pas porter de cravate...

"Bonjour je m'appelle Bruno Lemaire et je nmets pas de cravate pour symboliser SUBTILEMENT QUE J'INCARNE LE RENOUVE… https://t.co/BXjTzKy5Ym

... ou que Nathalie Kosciusko-Morizet portait une robe rouge.

📛🇫🇷 "Je copie donc je suis". #PrimaireLeDebat

Beaucoup de gens se sont demandés qui était Jean-Frédéric Poisson, clairement le candidat le moins connu du lot.

Jean Frédéric Poisson existe pour de vrai ???

Bruno Le Maire s'est rapidement imposé comme le gros blagueur de la soirée.

Quand ton collègue tente de faire de l'humour en réunion. #PrimaireLeDebat

Comme ce moment où Gilles Bouleau a demandé aux sept candidats «Est-ce que vous vous engagez à respecter le résultat de cette primaire?»... Et où Bruno Le Maire a fait durer le suspense quelques secondes avant de répondre.

Bruno Le Maire il fait trop de blagues, il va bientôt nous sortir "Je vais taxer les prouts de 20% car ça pu mdr" #PrimaireLeDebat

Sur les idées, on peut résumer le débat en deux parties: d'abord la partie plus technique, sur l'économie.

Ca va TRES vite. Pas sûr que les téléspectateurs (et les journalistes) arrivent à bien suivre. #PrimaireLeDebat

Chaque candidat a détaillé ses mesures, sans grande surprise.

Et c'était vraiment chiant.

Ils auraient dû inviter Trump. On s'ennuie. #PrimaireLeDebat

Vraiment vraiment chiant.

Même si Nicolas Sarkozy nous a offert cette perle sur les 35 heures:

Mon moment préféré du débat #PrimaireLeDebat

De nombreux internautes se sont dits surpris par Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate, et par ses propos «mesurés».

Débat primaire UMP : surprise, le plus mesuré dans son propos c'est Poisson le représentant du parti de Boutin !

Puis on est passé à la partie «questions de société», où le débat a un peu changé de tournure.

Et là vous vous dites "Ah il est cool Poisson finalement" Attendez les questions de société/religion Mouillez-vous la nuque #PrimaireLeDebat

Mais ce que tout le monde attendait, évidemment, c'était les questions sur les affaires judiciaires, notamment l'affaire Bygmalion.

Bygmalion Bygmalion Bygmalion Bygmalion Bygmalion Bygmalion Bygmalion Bygmalion Bygmalion Bygmalion Bygmalion Bygmalion #PrimaireLeDebat

Bruno Le Maire a fait référence à l'absence de «renouveau» parmi les candidats, dont la plupart (y compris lui) ont été ministres sous Nicolas Sarkozy.

#PrimaireLeDebat Bruno Le Maire: "Si vous voulez que tout soit comme avant, vous avez tout ce qu'il vous faut sur c… https://t.co/vUbpGefmEA

Nathalie Kosciusko-Morizet a fait ~subtilement~ référence aux origines de Nicolas Sarkozy:

«On a pas à renier ses gds parents quand on devient français, on peut être d'origine algérienne, même d'origine hon… https://t.co/hF5CR8lc3V

C'était un des moments les plus «drôles» du débat (pour vous donner une idée).

NKM elle a immigré zoné Sarkozy j'adore énormément

D'ailleurs, NKM avait clairement travaillé ses punchlines:

HAAAAAAAAN! La punchline de Nathalie Kosciusko-Morizet #PrimaireLeDebat

Les candidats se sont beaucoup tutoyés, pour rappeler qu'ils ne se respectaient absolument pas les uns les autres.

Nicolas Sarkozy qui tutoie Bruno Le Maire en mode "Bruno ftg mon petit tu parles pour rien dire"

Et la tension était particulièrement palpable entre Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, comme lorsque Copé a affirmé qu'il avait réussi à imposer la loi sur le port du voile intégral dans l'espace public, et que Sarkozy l'a sèchement recadré:

coppé vient de se faire taclé tres fort part petit velo

«Tu n'étais pas capable d'imposer quoi que ce soit à quiconque.» OKI.

L'ambiance était tellement tendue entre les candidats, pourtant tous de la même famille politique, que lorsque François Fillon a fait un compliment à Nicolas Sarkozy, ce dernier n'en revenait pas.

Quand quelqu'un que je n'aime pas me fait un compliment. #PrimaireLeDebat

Sinon, sans surprise, presque tous les candidats ont réaffirmé leur opposition à «l'islam politique»:

Nicolas Sarkozy: «Mon ennemi c’est l’islam politique»

Bruno Le Maire: «Il est temps de combattre l’islam politique»

NKM: «Il faut parler du terreau politico-religieux. Il faut interdire le salafisme»

François Fillon: «Il n'y a pas de problème de laïcité avec les catholiques, les juifs, les protestants, les bouddhistes»

Jean-Frédéric Poisson: «La civilisation islamique pose problème»

Alain Juppé s'est fait plus discret sur la question, tandis que Jean-François Copé a rappelé son statut de précurseur sur le sujet, en se remémorant l'histoire «du pain au chocolat»: «Je vois qu'aujourd'hui tous mes amis candidats ont progressé sur la question du terrorisme et de l'islam radical.»

Et tout le monde s'est accordé sur une chose: c'était pas passionnant.

C'était le Kamoulox le plus chiant que j'ai jamais vu. #PrimaireLeDebat

Anaïs Bordages est en charge de la rubrique Buzz chez BuzzFeed France et travaille depuis Paris.

Contact Anais Bordages at anais.bordages@buzzfeed.com.

Assma Maad est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Assma Maad at assma.maad@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.