back to top

21 films qu'il fallait absolument voir en 2016

Et vous, quel était votre film préféré de l'année?

Publié le

1. Room, de Lenny Abrahamson

Universal Pictures International France

Un film où une femme, kidnappée à l'adolescence, a un enfant de son bourreau et l'élève en captivité, ça devrait être glauque et déprimant. Mais Room ne se complaît jamais dans le lugubre ou le tragique. Au contraire, le film est beau, lumineux et optimiste, et se concentre sur la relation précieuse entre une mère et son fils qui se protègent et se soutiennent. Le tout porté par une Brie Larson stupéfiante (elle a reçu l'Oscar de la meilleure actrice pour ce rôle) et le petit Jacob Tremblay, qui crève l'écran.

Voir la bande annonce

2. Victoria, de Justine Triet

Le Pacte

Virginie Efira était déjà cool quand elle présentait Nouvelle Star, mais elle est devenue en quelques années une des actrices les plus impressionnantes du cinéma français. Elle crève l'écran dans Victoria, comédie dark et loufoque où elle incarne une avocate et mère célibataire complètement dépassée par les événements. Sa sexualité, son franc-parler, son portable incassable et sa relation drôle et touchante avec le toujours génial Vincent Lacoste, ont fait de Victoria un des meilleurs personnages de l'année. Déjà culte.

Voir la bande annonce

3. Premier contact, de Denis Villeneuve

Sony Pictures Releasing France

Un film d'aliens réalisé par le grand Denis Villeneuve? On pouvait difficilement rêver mieux. Moins Independence Day que Contact, ce thriller ~linguistique~ pose une question fascinante: si des aliens débarquaient sur Terre, comment ferait-on pour communiquer avec eux, et éviter une guerre intergalactique? La réponse est captivante, grâce à l'interprétation d'Amy Adams, à la musique entêtante de Jóhann Jóhannsson, et au scénario, qui prend un tournant que personne n'avait vu venir.

Voir la bande annonce

4. Toni Erdmann, de Maren Ade

Haut et Court

C'est un film ovni, aussi beau que bizarre, aussi drôle que touchant. Un buddy movie sur la relation compliquée entre une femme coincée et malheureuse et son grand farceur de père. Et la scène du brunch nudiste qui dégénère était de loin le truc le plus drôle qu'on ait vu cette année. Fin du game.

Voir la bande annonce

5. Creed, de Ryan Coogler

Warner Bros. France

Cela faisait quelques temps que la franchise Rocky battait de l'aile, mais c'était sans compter sur le talent de Ryan Coogler, jeune réalisateur de Fruitvale Station, pour dépoussiérer la série et nous offrir un nouvel opus incroyable. Avec un casting mené par les incroyables Michael B. Jordan et Tessa Thompson, Creed donne à la saga un cadre plus contemporain, sans pour autant oublier Sylvester Stallone, très touchant en Rocky vieillissant. La première scène de combat, filmée d'une seule traite, est à couper le souffle.

Voir la bande annonce

6. Mademoiselle, de Park Chan-wook

The Jokers

Ce thriller coréen bourré de twists et de manipulations a tout pour plaire: une réalisation, des costumes et des décors époustouflants, un érotisme inégalable (on n'avait jamais été autant excitées par un dé à coudre), et plus de virages imprévus qu'un train de la mine. Tout simplement un des films les plus divertissants de 2016.

Voir la bande annonce

7. Zootopie, de Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush

The Walt Disney Company France

Drôle, touchant, et super divertissant, Zootopie est un dessin animé qui plaira aux adultes comme aux enfants. À travers l'histoire d'une lapine que personne ne prend au sérieux, et d'un renard que tout le monde prend pour un voyou, le film s'attaque aussi au racisme, au sexisme et à la discrimination, et a le mérite d'offrir un beau message d'ouverture et de tolérance.

Voir la bande annonce

8. Rester vertical, d'Alain Guiraudie

Les Films du Losange

Ce film subversif présenté à Cannes est passé relativement inaperçu lors de sa sortie en salles, et c'est bien dommage. Déjà, parce que c'est pas tous les jours qu'on voit un homme bisexuel dans un film, ni un gros plan sur un vagin en plein accouchement d'ailleurs. Et aussi parce que c'est un film incroyablement beau, loufoque et radical. On y suit la déchéance matérielle et spirituelle d'un homme, qui se perd dans les campagnes françaises de rencontre en rencontre et de relation en relation.

Si vous n'êtes toujours pas curieux, je vous laisse avec ces deux mots: sodomie-euthanasie.

Voir la bande annonce

9. Love & Friendship, de Whit Stillman

Sophie Dulac Distribution

Si vous aimez Jane Austen et Oscar Wilde, vous aimerez Love & Friendship. Basé sur un roman de la première, le film a la verve du second. On y suit Lady Susan, une veuve rusée et vive d'esprit (Kate Beckinsale, excellente) qui flirte avec le tout-Londres et tient absolument à marier sa fille à un homme très riche. Drôle et réjouissant!

Voir la bande annonce

10. Manchester by the sea, de Kenneth Lonergan

Universal Pictures International France

Lee (Casey Affleck, bouleversant) retourne dans sa ville d'origine après la mort de son frère pour s'occuper de son neveu. Si vous cherchez un feel-good movie, passez votre chemin: Manchester by the sea est un chef-d'œuvre dramatique sur le deuil, la rédemption et les liens familiaux, parfois drôle, mais le plus souvent profondément poignant et tragique. Un film qu'on a du mal à oublier.

Voir la bande annonce

11. Dernier Train pour Busan, de Sang-ho Yeon

ARP Sélection

Un film coréen sur un père et sa fille qui, avec les autres passagers, se retrouvent piégés dans un train pendant une apocalypse zombie. Ultra-prenant, le film contient des scènes d'action remarquables, mais aussi pas mal d'humanité.

Voir la bande annonce

12. Everybody wants some!!, de Richard Linklater

Metropolitan FilmExport

Everybody Wants Some!! suit un groupe de mecs des années 80 à quelques jours de leur rentrée à la fac, qui passent leur temps à boire, se faire beaux, inventer des compétitions débiles et essayer désespérément de choper des meufs. C'est un film d'ados pas comme les autres, qui se moque gentiment de ses héros, mais leur donne aussi une profondeur et une sympathie que peu de teen movies réservent généralement aux athlètes hypermachos.

Comme tous les films de Richard Linklater, celui-ci est bourré de charme, de bonne musique, d'humour et de bienveillance. Parfait pour retrouver le sourire.

Voir la bande annonce

13. Midnight Special, de Jeff Nichols

Warner Bros. France

Un jeune garçon aux pouvoirs spéciaux et son père se retrouvent en cavale, chassés par le gouvernement. Jeff Nichols, le réalisateur de Take Shelter et Mud, a une fois de plus prouvé son génie en 2016 avec ce sublime film mi-noir mi-science fiction. Du mystère, des images époustouflantes, un final haletant et de superbes performances par l'ensemble du casting: Michael Shannon, Joel Edgerton, Adam Driver, Kirsten Dunst, et le jeune Jaeden Lieberher. Un chef-d'œuvre, ni plus ni moins.

Voir la bande annonce

14. Nocturama, de Bertrand Bonello

Wild Bunch Distribution

Pour tous ceux qui sont encore hantés par les événements de novembre 2015 –c'est-à-dire un bon paquet de gens–, Nocturama n'est pas un film facile à regarder. C'est peut-être même déconseillé. Mais si vous vous sentez de voir un film sur des terroristes qui commettent un attentat à Paris, vous vous retrouverez face à une œuvre sublime, une toile abstraite et troublante sur laquelle on peut projeter toutes ses émotions.

Le film de Bertrand Bonello n'est pas là pour offrir des réponses à la crise actuelle, et ne se préoccupe pas de politique, ni des motivations de ces jeunes, tous d'horizons très différents. C'est un thriller poétique et viscéral, qui nous a marquées comme peu d'autres films cette année. On n'est pas prêtes d'oublier la sublime scène de danse sur Call Me de Blondie.

Voir la bande annonce

15. Ma vie de courgette, de Claude Barras

Gebeka Films

Petit film de stop motion franco-suisse qui a conquis Cannes avant d'être repris par les Américains et nommé aux Golden Globes, Ma vie de courgette n'a laissé aucun spectateur indifférent cette année. L'histoire de Courgette, un petit garçon qui devient orphelin et essaie de se créer une nouvelle vie dans un foyer pour enfants, vous fera rire, pleurer, et parfois les deux en même temps. Et au final, on en ressort le cœur gonflé d'amour et d'espoir.

Voir la bande annonce

16. Brooklyn, de John Crowley

Twentieth Century Fox France

Si vous avez déjà quitté votre ville ou votre pays natal pour vivre ailleurs, vous vous reconnaîtrez probablement dans Brooklyn, un film pur et émouvant sur l'arrivée d'une jeune Irlandaise à New York dans les années 1950. Le film réussit à capturer le mal du pays, la nostalgie et le déracinement que tous les expatriés connaissent, mais aussi les premiers émois amoureux et le passage à l'âge adulte, avec grâce et subtilité. Mais on ne fait pas qu'être émus dans Brooklyn: on rit beaucoup aussi. Et Saoirse Ronan est parfaite dans le rôle d'Eilis.

Voir la bande annonce

17. Paterson, de Jim Jarmusch

Le Pacte

Le grand réalisateur Jim Jarmusch est revenu cette année avec un film rêveur et contemplatif sur l'envie de créer, et la beauté que l'on peut trouver dans les détails insignifiants du quotidien. C'est infiniment doux et poétique, et Adam Driver est remarquable dans le rôle principal.

Voir la bande annonce

18. Lemonade, de Beyoncé Knowles Carter et Kahlil Joseph

HBO

Où étiez-vous quand Beyoncé a sorti Lemonade? Moi j'étais dans ma cuisine, j'ai reçu un tweet, et ma vie a changé. En 60 minutes, Queen B a réussi à révolutionner l'univers de la musique et produire 12 morceaux aussi variés qu'inoubliables. Mais Lemonade est bien plus que ça.

C'est une véritable œuvre cinématographique, composée de décors, costumes et plans sublimes, et ponctuée de poèmes (de la poétesse Warsan Shire). C'est enfin une œuvre politique engagée qui dénonce les violences policières américaines, un hommage à la communauté noire américaine et à son histoire, et surtout, une déclaration d'amour puissante aux femmes noires, à leur force, à leur beauté, et à leur ténacité.

Voir la bande annonce

19. Anomalisa, de Charlie Kaufman et Duke Johnson

Paramount Pictures France

Qui d'autre que Charlie Kaufman, scénariste d'Eternal Sunshine of the Spotless Mind, aurait réussi à nous faire mettre en doute toute notre existence et anéantir tout notre bonheur avec un film de marionnettes? Anomalisa transforme la nuit déprimante d'un homme dans un hôtel, en une réflexion troublante sur la nature humaine, les relations, et l'identité. Et réussit même à nous faire pleurer sur Girls Just Wanna Have Fun. Pas super joyeux, mais bouleversant.

Voir la bande annonce

20. Les Huit salopards, de Quentin Tarantino

SND

Si vous n'aimez pas Tarantino, ce n'est même pas la peine d'essayer de voir ce film, qui est peut-être le plus tarantinesque de tous les Tarantino: un western en huis-clos de près de trois heures, monté comme un puzzle, avec la violence la plus gratuite, la plus cruelle et la plus gore qui soit. Tout ça sur une musique d'Ennio Morricone, avec un casting cinq étoiles (Samuel L. Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Tim Roth, Bruce Dern...) Bref, du grand spectacle.

Voir la bande annonce

21. Rogue One, de Gareth Edwards

Walt Disney Studios Motion Pictures

Les attentes étaient hautes et pourtant, le dernier petit de la saga Star Wars n'a pas déçu: plus sombre que les volets précédents, plus ambigu moralement, à mi-chemin entre le film de guerre et le film de casse, Rogue One nous ferait presque penser à un Ocean's Eleven galactique. Les personnages sont drôles et attachants, le casting irréprochable, les scènes d'actions mémorables... Surtout, la fin est une vraie fin, et ça, c'est assez rare pour être noté.

Voir la bande annonce

Every. Tasty. Video. EVER. The new Tasty app is here!

Dismiss