back to top

Être bourré quand vous étiez jeune vs. maintenant

Adieu débauche, bonjour soirées vin-fromage !

Publié le

Avant : bière, vodka-orange, whisky-coca, tequila paf, pastis, Get 27... TOUT.

Maintenant : « Non merci, j'évite les mélanges. »

WB

Avant : vous sortiez tous les jeudis, tous les vendredis et tous les samedis.

Maintenant : vous préférez rester chez vous pour une soirée pizza - Game of Thrones

« Non désolé ce soir je peux pas, je suis un peu malade. »

Avant : vous buviez du mousseux ou du vin à 2 euros au goulot, sur un trottoir

Universal Pictures

Maintenant : vous êtes plutôt Pinot ou Brouilly, dans un bar à vin avec une planche mixte

AMC

Avant : vous passiez une heure à vous préparer et vous maquiller.

Annapurna Pictures

Maintenant : vous n'en avez plus rien à foutre.

NBC

Avant : « Manger c'est tricher » était votre devise

Helena Hauss / Via helenahauss.net

Maintenant : boire sans manger est devenu impossible

Cité-Films

Avant : bourré, vous n'étiez que joie et amour

NBC

Maintenant : deux verres de vin et vous avez l'alcool mauvais

NBC

Avant : vous n'aviez pas encore bien compris le principe du « coup d'un soir »

Marvel Studios

Maintenant :

Universal Pictures

Ça y est, vous avez compris.

Avant : vous étiez de toutes les soirées étudiantes.

E4

Et vous arriviez à aller en cours le lendemain matin.

Maintenant : « ces jeunes, quelle bande de dégénérés... »

Fox

Avant : vous étiez le roi du drunk texting / drunk facebooking / drunk tweeting

NBC

Maintenant : vous ne referez plus jamais les mêmes erreurs

NBC

Avant : « vomir, c'est repartir ! »

AMC

Maintenant : vous vomissez tous les lendemains de soirée.

Warner Bros. Inc.

Et ça n'a plus rien d'amusant.

Avant : le lendemain, vous vous réveilliez à 10h, comme une fleur.

20th Century Fox

Maintenant : vous avez découvert l'existence de la gueule de bois de deux jours.

NBC

Avant : si vous ne couchiez pas avec quelqu'un à la fin de la soirée, vous la considériez comme ratée

ABC

Maintenant : vous vous rendez compte que vous auriez pu vous faire violer / kidnapper / tronçonner par un milliard d'inconnus... Mais vous êtes content(e) d'avoir vécu.

E4