back to top

« AHS Freak Show » : les moments les plus tarés de l'épisode 4

Tant de beurkitude.

Publié le

Cet épisode spécial Halloween était sans doute l'un des plus terrifiants, les plus glauques et les plus perturbants de toute l'histoire d'« American Horror Story ».

Très peur. Beaucoup beurk.

FX

Suite immédiate de l'épisode précédent, « Edward Mordrake (Part 2) » était haletant et culotté : on a enfin découvert le passé douloureux de certains Freaks, dont Elsa et Twisty, et Ryan Murphy nous a privés du personnage le plus intéressant de la série.

R.I.P., Twisty.
FX

R.I.P., Twisty.

18. Le passé des Freaks.

Où l'on apprend que la femme sans jambes a été amputée par des médecins à l'âge de deux ans, avant d'être abandonnée par ses parents et forcée à mendier. Encore plus touchante, l'histoire de l'homme-phoque, résigné à recouvrir son corps de tatouages pour donner au public le monstre qu'ils voulaient. Pourquoi ne s'est-il pas tatoué le visage ? « Parce que j'avais un beau visage. » :(

Degré de what-the-fuckitude : 8%.

Publicité

17. L'orgueil démesuré de Jessica Lange.

FX

D'accord ta reprise de « Life on Mars » était pas mal mais quand même.

Comme d'habitude, la série mise tout sur le talent de ses actrices, qui compensent les dialogues pas très subtils.

Degré de what-the-fuckitude : 32%.

16. Les fantômes de Mordrake qui s'emparent de Jessica Lange.

FX

QUELLE ANGOISSE CETTE SCÈNE.

Degré de what-the-fuckitude : 40%.

15. La deuxième évasion ratée de la prisonnière de Twisty.

FX

Cette meuf a des couilles ovaires en béton armé.

Degré de what-the-fuckitude : 57%.

FX

ANGOISSE MAXIMALE.

Publicité

14. Le passé de Jessica Lange : dominatrix sous la république de Weimar.

FX

Je m'attendais plutôt à chanteuse dans un camp de concentration, mais c'est encore mieux. Et pour rappel : cette actrice a 65 ans.

Degré de what-the-fuckitude : 63%.

13. Le soumis de Jessica Lange qui s'assoit sur des toilettes recouvertes de clous.

FX

WTFFFFF.

Degré de what-the-fuckitude : 88%.

12. ...pendant que des mecs le matent.

FX

Des « watchers » beaucoup moins sympas que ceux de « Buffy ».

Degré de what-the-fuckitude : 90%.

11. La raison pour laquelle Elsa Mars a perdu ses jambes : on les lui a tronçonnées pendant un snuff film.

FX

Ultramégaglauquissime.

Degré de what-the-fuckitude : 107%.

Publicité

10. Twisty qui fait des percussions.

Le rythme dans la peau.

Degré de what-the-fuckitude : 115%.

9. Twisty qui applaudit.

FX

Degré de what-the-fuckitude : 116%.

8. Le suicide raté de Twisty.

FX

Voici donc l'explication de sa mâchoire manquante. Pauvre Twisty.

On apprend dans cet épisode que le clown tueur était à l'origine un vrai clown, simple d'esprit, martyrisé par les Freaks de son cirque et poussé à l'exil. Depuis, il tue les parents méchants et enlève leurs enfants dans l'espoir vain de les faire rire. À la fois triste et complètement taré.

Degré de what-the-fuckitude : 130%.

7. Twisty qui retire son mas....NNOOOOOOOON BEURKBEURKBEURK.

FX

Cet épisode a vraiment explosé les records de beurkitude. Et encore, ce n'est pas fini...

Degré de what-the-fuckitude : 148%.

Publicité

6. Twisty qui se met à parler alors qu'il n'a pas de lèvres.

FX

En même temps, il parlait à un fantôme, donc on peut d'emblée suspendre tout raisonnement logique.

Degré de what-the-fuckitude : 175%.

5. Dandy qui met le masque de Twisty.

FX

Le fait qu'il souhaite imiter Twisty n'est pas du tout surprenant... Mais vu où ce masque a traîné... Beurk.

Degré de what-the-fuckitude : 190%

4. La mort de Patti LaBelle.

FX

Noooon Dora ! Vu que Patti LaBelle est une chanteuse / diva accomplie, et qu'« American Horror Story » est une série sur des divas qui chantent... Le fait que son personnage meure sans avoir chanté une seule note est un peu surprenant. Espérons que son fantôme revienne pour un numéro final de haut vol en duo avec Neil Patrick Harris (qui a confirmé sa présence pour la fin de la saison).

Degré de what-the-fuckitude : 208%.

3. Cette scène absolument dégoûtante.

FX

Je suis la seule à qui cette scène a fait physiquement mal ?

Degré de what-the-fuckitude : 300%.

Publicité

2. La fin bisounours où toute la ville vient remercier les Freaks.

FX

Certes, Jimmy Godemitaines a permis aux trois gosses de s'échapper. Mais de là à ce que la ville entière se ramène avec des BROWNIES alors qu'il y a un épisode tout le monde les détestait ? Faut pas pousser.

Degré de what-the-fuckitude : 500%

1. LA MORT DE TWISTY.

Le personnage le plus mystérieux, le plus menaçant et le plus attachant de la série est mort, et on n'en est qu'à l'épisode 4. Bref, « American Horror Story », quoi.

Degré de what-the-fuckitude : 4.000%.

Quelques observations.

FX

- Pas de reprise anachronique cette semaine, preuve que Ryan Murphy nous trolle ouvertement.

- Plutôt que d'être attaqués par des forces extérieures, on dirait bien que les Freaks vont finir par se déchirer de l'intérieur : Del est jaloux de Jimmy, Elsa est jalouse de Bette et Dot, Bette et Dot sont jalouses d'Esmeralada et l'une de l'autre... Tout ça va sans doute très mal finir.

- Après la mort de Twisty, sans aucun doute le meilleur personnage de la saison, Dandy va-t-il vraiment devenir le nouveau méchant ? Parce qu'à l'inverse de son prédécesseur, il n'a aucune nuance, ne fait pas du tout peur et ne sert à rien. Espérons que Ryan Murphy lui a concocté une mort atroce.

À la semaine prochaine !

FX