back to top

Il fallait absolument voir ces séries en 2017

Cette année il y a eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de séries.

Publié le

1. The Handmaid's Tale

Hulu

Lors d’une année où les questions de sexisme et de violences faites aux femmes ont été au cœur de l’actualité, peu de séries auront été plus pertinentes et nécessaires que The Handmaid’s Tale. Basée sur le roman de Margaret Atwood, La Servante écarlate, la série se situe dans une version dystopique de notre réalité. Dans ce monde rongé par la stérilité, un groupe religieux a pris le pouvoir aux États-Unis (devenus la république de Gilead) et a instauré un régime autoritaire où les femmes sont réduites au statut de machines reproductrices et soumises à des persécutions quotidiennes. On ne va pas vous mentir, la série est dure et terrifiante. Mais au milieu de ce tableau sinistre se dresse le portrait de femmes fortes et résistantes, et de leurs rébellions quotidiennes. Une en particulier : Offred, jouée par une Elisabeth Moss subtile et bouleversante. — Marie Telling

Disponible sur OCS Max et prochainement sur HD1 (TF1 Séries Films)

2. Alias Grace

Netflix

Cette année était vraiment l'année des adaptations de Margaret Atwood : en plus de The Handmaid's Tale, on a aussi eu droit à Alias Grace, ou l'histoire vraie d'une jeune femme accusée de meurtre en 1843. Pendant toute la série, faite d'astucieux flash-back, on ne sait pas si Grace est réellement coupable de ces crimes odieux, une victime, ou bien un peu des deux. L'actrice Sarah Gadon est époustouflante, et même si l'on a envie de percer son mystère, cela fait du bien de voir une héroïne qui refuse de se laisser enfermer dans une seule case, dans une seule fonction ou dans une seule émotion. – Anaïs Bordages

Disponible sur Netflix

Publicité

3. Better Call Saul

AMC

Depuis trois saisons, Better Call Saul s'attelle à nous démontrer comment Jimmy McGill, avocat un peu loser mais pas méchant, a fini par se transformer en Saul, l'avocat ripoux et sans attaches de Breaking Bad. Dans l'excellente saison 3, Jimmy a déçu de nombreuses personnes comme son amie Kim ou sa cliente Irene, mais il a surtout vu sa relation avec son frère voler en éclats, jusqu'au point de non-retour. Toute la saison, portée par les performances magistrales de Bob Odenkirk, Michael McKean et Rhea Seehorn, se regarde comme un crash inévitable dont on n'arrive pas à détourner le regard. – AB

Disponible sur Netflix

4. The Leftovers

HBO

Cette année, nous avons dû dire adieu à une des plus belles séries de tous les temps. En seulement trois saisons, Damon Lindelof a réussi à créer une série sublime et bouleversante, aux dimensions épiques. The Leftovers nous aura donné des questionnements métaphysiques, une bande originale inégalable, les sourcils de Justin Theroux, l'incroyable Carrie Coon, une histoire d'amour qui transcende tout, et un final aussi sobre que bouleversant. Bravo, et merci. – AB

Disponible sur Canal + Séries et OCS Go

5. G.L.O.W.

Netflix

G.L.O.W. signifie «Gorgeous Ladies Of Wrestling», ou «les magnifiques demoiselles du catch», et il s'agit d'une vraie émission de catch des années 1980. La série, elle, nous montre la création d'une émission de télé similaire. Dans l'équipe, des femmes de toutes corpulences, toutes origines sociales et toutes couleurs de peau, qui ont été rejetées d'une manière ou d'une autre par la société, et qui décident de se réapproprier les critiques qu'on leur balance en permanence. Trop moche, trop grosse, trop antipathique ? Aucun problème, dans le monde du catch, ça peut même devenir un atout.

Le résultat, c'est une série hilarante et inclusive qui prône l'acceptation de soi. Elle a été créée, et presque exclusivement écrite et réalisée, par des femmes, et ça se voit à l'écran. – AB

Disponible sur Netflix

6. Twin Peaks : The Return

Showtime

C'était probablement le retour le plus attendu à la télé, après les 25 ans d'absence de cette série cultissime. Et David Lynch a clairement voulu marquer le coup. Plus ambitieux et bizarre que jamais, le réalisateur (qui ne fait plus de films depuis 2006) a étiré les limites spatiales et temporelles de la série, et nous a offert de nouveaux mystères et de nouveaux personnages aussi loufoques et attachants que ceux des deux premières saisons – big up aux frères Mitchum, les mafieux les plus absurdes de tous les temps. Mais il n'a pas pour autant oublié de rendre leur dû à ceux qui avaient fait le succès de la série d'origine, notamment en rendant un hommage bouleversant à Catherine E. Coulson (la dame à la bûche, décédée avant la diffusion de la saison), et en permettant à Kyle MacLachlan de démonter tout son talent en interprétant pas moins de trois rôles.

Surtout, Lynch a réussi à transformer The Return en méta-commentaire sur le concept même de «retour», et en méditation sur le temps qui passe. Ainsi, David Lynch nous a réappris à être patients, à faire fi des cliffhangers, des spoilers, du fan service et autres structures conventionnelles. En cette ère de surpopulation des séries, il nous a offert une série qui ne ressemble vraiment à aucune autre. Chapeau. – AB

Disponible sur Canal + Séries

7. Sense8

Netflix

La saison 1 de Sense8 était fascinante, mais elle avait la lourde tâche d'introduire une douzaine de personnages et de mettre en place une intrigue assez compliquée... La saison 2, elle, n'a pas ce problème : on rentre tout de suite dans l'action, et on développe davantage les personnages. Cette année, la série des sœurs Wachowski a donc passé la cinquième, avec des scènes toutes plus grisantes et sublimes les unes que les autres – qu'il s'agisse de scènes d'action, de scènes introspectives... ou de scènes de cul. On attend avec impatience le film, qui viendra conclure cette série annulée trop tôt. – AB

Disponible sur Netflix

Publicité

8. Legion

FX

Depuis quelques années, on bouffe du superhéros à toutes les sauces, si bien que tous les films et les séries sur le sujet sont un peu devenus interchangeables. Mais c'était sans compter Legion, ce magnifique ovni rattaché à l'univers X-Men, mais avec un style visuel unique. En effet, les réalisateurs ont redoublé de créativité (cinéma muet, glaçons géants...) pour représenter à l'écran la santé mentale de David Haller, le plan astral dans lequel beaucoup de l'intrigue se déroule, et les monstres qui hantent nos héros. Alors oui, il faut parfois s'accrocher pour comprendre ce qu'il se passe, mais si vous voulez voir le genre du superhéros chamboulé, réinventé et sublimé, ne cherchez pas plus loin. – AB

Disponible sur OCS Max

9. SMILF

ShowTime

Cette nouvelle pépite de Showtime n'a pas eu la médiatisation qu'elle méritait mais il n'est jamais trop tard pour se rattraper. Diffusée juste après Shameless, l'autre géniale série de la chaîne câblée, SMILF (Single Mother I'd Like to Fuck) a le même côté trash qu'on aime tant chez la famille Gallagher. Sauf qu'ici, il est surtout question d'une femme, Bridgette, qui essaie de joindre les deux bouts en partageant la garde de son fils entre son ex-petit copain et sa mère. Un peu paumée, elle a ce côté à la fois charmant et agaçant qui fait qu'on s'attache rapidement à son personnage.

Dans cette série, on rigole souvent grâce à l'humour noir qui nous prend par surprise, mais on pleure aussi beaucoup en apprenant des aspects de la vie des personnages qui prennent aux tripes. Les scènes sont belles et tout le casting est formidable, notamment les femmes, incroyablement badass. Avec une mention spéciale à Tutu, la mère de Bridgette, jouée par Rosie O'Donnell. – Jennifer Padjemi

Disponible sur Canal + Séries à partir du 23 janvier

10. Blue Planet II

BBC

L'année dernière, on a eu le souffle coupé par Planet Earth II, la série documentaire qui nous plongeait dans le monde animalier comme dans un Spielberg. Cette année, Blue Planet II nous a fait à son tour redécouvrir les mondes marins, avec des images à couper le souffle, des histoires émouvantes, et toujours un message aussi fort sur la protection de l'environnement. Inratable. –A B

Disponible en Blu-ray et DVD

11. Insecure

HBO

Il aura fallu attendre moins d'un an pour voir débarquer la saison 2 d'Insecure, après une première saison remarquable, filmant un Los Angeles noir comme on ne l'avait jamais vu auparavant. Malgré quelques légers manquements, la série arrive toujours à illustrer la vie empreinte de doutes et de tumultes amoureux, de jeunes femmes et d'hommes essayant de s'en sortir dans des milieux professionnels pas toujours faciles et souvent masculins.

Toujours superbement filmée, Insecure a le mérite et l'importance de montrer ceux qu'on ne voit pas souvent sur le petit écran, et pas toujours de la bonne manière. – JP

Disponible sur OCS City

12. The Deuce

HBO

Avec David Simon (The Wire, Treme, Show me a hero), on peut rarement se tromper. Dans sa nouvelle série, il s'intéresse au quotidien d'un groupe de prostituées et de proxénètes à New York dans les années 1970, alors que le cinéma porno commence tout juste à se populariser. On y retrouve avec joie tous les éléments des séries précédentes : un casting chorale époustouflant, des longs dialogues qu'on ne veut pas voir se terminer, et des personnages moralement ambigus et attachants.

Mais pour une fois, il s'agit aussi d'une série qui met les femmes sur le devant de la scène, que ce soit avec le personnage de Maggie Gyllenhaal (également productrice de la série) ou les autres prostituées qui tentent de survivre tant bien que mal dans ce monde brutalement patriarcal. Encore mieux ; on sent la présence de femmes scénaristes dans l'équipe de la série, que ce soit pendant les scènes de masturbation ou lors d'une conversation assez franche sur le sexe et les règles. – AB

Disponible sur OCS

Publicité

13. Search Party saison 2

TBS

Des hipsters new-yorkais en quête d'une vie plus intéressante, ça donne la petite pépite Search Party, qui apparaît comme une simple comédie sympathique, mais s'avère être bien plus que ça. Dans la première saison, on suivait Dory et ses amis qui tentaient de retrouver une ancienne camarade de classe disparue, Chantal, jusqu'à un épisode final qui nous avait laissées avec un suspense monstrueux.

La saison 2 a rehaussé le niveau qui était déjà bien élevé, pour nous offrir un exercice d'écriture incroyable mêlant allègrement thriller, comédie et drame avec une identification telle qu'on se prenait à se mettre à la place des personnages. Le tout avec des prestations aussi incroyables que mémorables : on pense notamment à Elliot (John Early) en proie à une déchéance psychologique. Search Party est une série à ne manquer sous aucun prétexte car tout en étant hyper réaliste, elle n'oublie jamais de faire ce qu'on attend le plus d'une série : nous divertir. –JP

Disponible sur OCS

14. Dark

Netflix

Cette série allemande a débarqué sur Netflix à la fin de l'année et nous a complètement absorbées avec son univers sombre et mystérieux. Il y est question de voyage dans le temps et de filiation, et sans vouloir en dire trop, si vous aimez les mindfucks et les questions métaphysiques à la The OA, cette première saison ambitieuse est faite pour vous. –AB

Disponible sur Netflix

15. The Keepers

Netflix

Quelle meilleure série pour résumer l'année 2017 que ce documentaire en sept épisodes où des femmes se battent sans relâche pour obtenir justice ? En 1970, sœur Cathy Cesnik, une jeune institutrice dans une école catholique de Baltimore, est retrouvée morte. Plusieurs décennies plus tard, des anciennes élèves de Cathy Cesnik enquêtent toujours. Selon elles, le meurtre de l’institutrice aurait un lien avec les violences sexuelles perpétrées à l’époque par un prêtre de l’école. La série aborde ainsi la question de l'amnésie traumatique, et le problème systémique des violences faites aux femmes, tout en étant un superbe exemple de résilience et de solidarité féminine. – AB

Disponible sur Netflix

16. Big Mouth

Netflix

Si vous aimez l’humour un peu crade et que les moments les plus humiliants de votre puberté hantent encore vos nuits, cette série Netflix est faite pour vous. Créé par le comédien Nick Kroll, ce dessin animé suit les déboire de Nick, Andrew et Jessi, trois adolescents un peu paumés face aux changements hormonaux qu’ils traversent. C’est cru, hilarant, et ça devrait rappeler des souvenirs plus ou moins agréables à tout le monde. — MT

Disponible sur Netflix

17. I Love Dick

Amazon

I Love Dick est une série radicale, et pas seulement à cause de son titre (phrase à double sens qu'on pourrait traduire par «J'aime la bite» ou par «J'aime Dick»). Adaptée du roman éponyme de Chris Kraus, la série est entièrement centrée sur le désir sexuel d'une femme quadragénaire. Cette femme, c'est Chris, qui emménage à Marfa, au Texas avec son mari. Mais très vite, elle devient complètement obsédée par Dick, un artiste-cowboy mutique et énigmatique incarné à la perfection par Kevin Bacon. La série observe avec humour et originalité le monde de l'art, mais aussi et surtout les fantasmes et la vie sexuelle de Chris. Ah, et on voit du sang de règles, chose archi-rare à la télé. – AB

Disponible sur Amazon Prime Video

Publicité

18. Stranger Things

Netflix

On ne présente plus le programme phare de Netflix. Le groupe de préados geeks était de retour cette année avec la deuxième saison de la série. Malgré quelques faux pas (un vieux qui encourage deux ados à le faire sous son toit, un nouveau personnage de grand frère décevant...) et un épisode bouteille consacré à Eleven particulièrement pénible, on y retrouve quand même le cocktail nostalgique ultradivertissant qui nous avait séduit lors de la première saison. C’est haletant, fun, et ça se consomme d’une traite, même si ça s’oublie aussi assez vite. — MT

Disponible sur Netflix

19. Au fil des jours

Netflix

On n'aurait jamais cru qu'une sitcom aux rires enregistrés nous toucherait à ce point, mais voilà. Au fil des jours est un remake d'une vieille sitcom américaine, d'où le style un peu désuet. Sauf que là, la famille au centre de l'histoire est américano-cubaine. C'est ainsi l'occasion de parler avec humour et intelligence de nombreux sujets comme l'immigration, le service militaire, l'homosexualité, la religion... Une des plus belles surprises de l'année. – AB

Disponible sur Netflix

20. The Americans

FX

Parce qu'année après année, The Americans reste une des séries qu'on attend avec le plus d'impatience, et que l'on n'est jamais déçues par le résultat. Dans cette saison 5, Philip et Elizabeth, nos agents du KGB se faisant passer pour de parfaits Américains, ont de plus en plus de mal à assumer la violence de leurs missions, et les conséquences sur l'équilibre de leur famille. L'URSS commence à perdre de sa superbe, et les agents ont de plus en plus de mal à justifier la cruauté de leur propre régime. Bref, tout est en train de s'écrouler, et c'est terriblement fascinant à regarder. Une parfaite mise-en-bouche avant la sixième et dernière saison. – AB

Disponible sur Netflix

21. Better Things

FX

Il y aurait tout un roman à écrire sur Better Things, cette série qui fait rire, pleurer, réfléchir, tout ça à la fois. On a rarement vu une série aussi juste sur la parentalité, notamment quand elle est vécue par une femme célibataire qui élève ses trois filles âgées de 7 à 17 ans. Le jeu d'actrice de Pamela Adlon (qui coécrit et réalise également la série) est à la fois fort et très émouvant, et on se met à la place de cette mère pas comme les autres (et ça fait du bien) qui tente de jongler entre ses envies personnelles et celles de ses enfants.

Ici, il est parfois question d'amour, mais surtout de famille et ce rapport particulier qu'on peut entretenir avec des membres qui nous entourent et qu'on aime sans qu'on ne sache vraiment pourquoi. Chaque épisode est merveilleusement bien écrit et toutes les thématiques abordées, même sur le ton de la légèreté, amènent vers une réflexion plus profonde. Est-ce qu'on vous a déjà dit qu'on pleurait beaucoup dans cette série ? Préparez donc vos mouchoirs. – JP

22. The Good Place

NBC

Dans cette nouvelle comédie de Michael Schur (The Office, Parks and Recreation...), Kristen Bell incarne Eleanor, une meuf médiocre et exécrable qui arrive au paradis, et doit cacher aux autres habitants des lieux qu'on l'a envoyée là par erreur. On pouvait légitimement se demander combien de temps The Good Place pourrait tenir avec ce concept... Mais la saison 1 s'est terminée sur un twist que personne n'avait vu venir, prouvant qu'on avait affaire à une série qui sait se renouveler. Avec son casting génial et ses blagues visuelles toujours plus inventives, The Good Place s'est imposée comme l'une des séries les plus drôles de l'année, et une valeur sûre qui permet de s'échapper du monde actuel quand il semble un peu trop merdique. – AB

Disponible sur Netflix

Publicité

23. The Crown

Netflix

Si vous aimez l’Histoire, les films anglais et les personnages féminins complexes, alors vous aimerez The Crown. La série Netflix retrace, saison après saison, le règne d’Elizabeth II. Dans sa deuxième année, elle s’intéresse aux relations de couple de la reine, au passé souvent trouble des membres de la famille royale, et à la vie amoureuse de la princesse Margaret. C’est intelligent, bien écrit, et superbement interprété. On saluera en particulier Claire Foy dans le rôle d’Elizabeth, qui reste stupéfiante de justesse et de subtilité. — MT

Disponible sur Netflix

24. The Marvelous Mrs. Maisel

Amazon

La très attendue nouvelle série d'Amy Sherman-Palladino (créatrice de Gilmore Girls) est arrivée en fin d'année comme un parfait cadeau de Noël. La merveilleuse Madame Maisel du titre est une jeune mère au foyer dans le New York des années 1950, qui se sépare de son mari et décide subitement de se lancer dans le stand-up. On y retrouve la même cadence effrénée, les mêmes dialogues sarcastiques et le même univers rose-bonbon que dans Gilmore Girls, mais cette fois-ci avec des décors et des costumes tellement beaux qu'ils frôlent l'obscénité. Rachel Brosnahan, qui vient de remporter le Golden Globe de la meilleure actrice, est parfaite dans le rôle, pleine de charme et de répartie. Le parfait remède à la morosité ambiante. – AB

Disponible sur Amazon Prime Video

25. BoJack Horseman

Netflix

BoJack Horseman fait partie de ces séries «comiques» qui sont en fait des drames déguisés, et qui nous font autant rire que pleurer. Après le merveilleux épisode silencieux de la saison précédente, Comme un poisson hors de l'eau, la barre était très haut placée. Mais la série a continué à nous surprendre et nous émouvoir cette année, avec l'arrivée de la fille de BoJack, la fausse couche de princess Carolyn, et le passé douloureux de la mère de BoJack, qui souffre d'Alzheimer. Pfiou. Tout ça dans une série animée sur un cheval qui parle. – AB

Disponible sur Netflix

26. Halt and Catch Fire

AMC

Trop peu de gens ont vu cette série géniale, sur quatre entrepreneurs-ses et codeurs-ses qui essaient de percer dans l'industrie de la tech dans les années 1980. Il s'agit pourtant d'une des meilleures séries de la décennie (oui oui). Et elle nous a offert une dernière saison sublime, avec un des épisodes les plus beaux de l'année, Goodwill, et un final parfait, focalisé sur le partenariat amical et professionnel entre les deux héroïnes de la série, plutôt que sur leurs relations amoureuses respectives. Une série qui nous manque déjà. – AB

Disponible sur Canal + Séries

27. Casual

HULU

C'est l’histoire d’une mère de famille divorcée qui vit avec sa fille, une ado rebelle et son frère, un trentenaire perdu. La première saison était géniale, la deuxième saison beaucoup moins, et la troisième est venue surpasser les deux précédentes. Avec toujours en premier plan l'amour (complexe) et les drames familiaux, cette saison beaucoup plus sombre nous a appris à connaître un peu mieux ces personnages aux nombreuses failles, le plus souvent liées à des problèmes psychologiques plus profonds. On y retrouve une Valérie toujours plus acerbe, mais tellement plus humaine qu'à son habitude, et il est toujours précieux de voir ce type de personnages : une femme dans sa quarantaine en proie aux doutes existentiels les plus profonds. – JP

Disponible sur Canal + Séries

28. Being Mary Jane

BET

Déjà quatre saisons qu'on suit les aventures de Mary Jane Paul, journaliste talentueuse à qui tout réussit... jusqu'à ce que ce ne soit plus le cas. Dans cette saison, Mary Jane aux portes du bonheur total prend des décisions qu'on ne comprend pas forcément, jusqu'à réaliser qu'elle n'a jamais été aussi accomplie et sûre de ses choix. Being Mary Jane est le genre de séries qui met en avant un type de personnage féminin qui peut apparaître superficielle, mais qui est en fait très réaliste avec des questions importantes comme l'amour à la quarantaine, l'évolution de sa carrière et le rapport entre tout ça quand on prend de l'âge. – JP

Disponible sur BET France

29. Broad City

Comedy Central

C'est toujours un plaisir de passer du temps avec Ilana et Abbi, parce qu'on a l'impression d'être vraiment ami-e-s avec elles. Toujours aussi barrées que dans les précédentes saisons, Ilana Glazer et Abbi Jacobson, les créatrices de la série, ont réussi à proposer de la nouveauté en intégrant des épisodes originaux et en faisant évoluer les personnages et leurs relations entre elles. Avec quelques épisodes remarquables (Witches, Florida...), on apprend dans cette saison pourquoi leur amitié est aussi forte et aussi complémentaire. Ce sont des personnages géniaux qui arrivent à nous faire rire malgré l'importance des thématiques parfois abordées. – JP

Disponible sur MTV France

30. This is Us

Nbc / Ron Batzdorff / NBC

La première saison nous avait bouleversé et rien ne change vraiment dans la deuxième : on pleure toujours autant. Mais les scénaristes arrivent parfaitement à nous tenir en haleine (on ne sait toujours pas comment Jack est mort) et à complexifier les personnages. On ne peut pas en dire plus, mais chaque histoire en vaut la peine et nous fait comprendre à chaque fois l'importance de la famille. – JP

Disponible sur Canal + Séries et sur 6ter à partir du 24 janvier

31. Big Little Lies

HBO

Une autre série qui a bien collé avec l’actu de l’année, puisque que Big Little Lies parle de violence misogyne, de solidarité féminine et de masculinité toxique. La série, produite par Reese Witherspoon et Nicole Kidman, a d'ailleurs remporté une salve de prix aux Emmys et aux Golden Globes.

Basée sur le roman du même nom de Liane Moriarty, elle suit un groupe de mères de famille belles et aisées qui vivent dans des maisons magnifiques sur la côte californienne. A priori, il n’y a donc pas trop de quoi les plaindre, mais sous le vernis du privilège se révèlent peu à peu les frustrations, les angoisses, et les traumatismes qui les habitent. Menée par un groupe d’actrices brillantes (Nicole Kidman en particulier y est bouleversante) et réalisée par Jean-Marc Vallée (Dallas Buyers Club, Wild), Big Little Lies est le genre de série qu’on dévore en quelques jours mais qui reste avec nous pour longtemps.

— MT

Disponible sur OCS

32. Crazy Ex-Girlfriend

The CW

Trois saisons et trois années que Crazy Ex Girlfriend figure dans notre classement des meilleures séries. Et pour cause : toujours hilarante, cette comédie musicale continue de détourner les clichés romantiques avec brio, et de fournir chaque semaine des numéros musicaux plus drôles et mordants les uns que les autres. La série suit les aventures de Rebecca Bunch, une brillante avocate new-yorkaise qui décide du jour au lendemain de tout plaquer pour refaire sa vie dans une petite ville de banlieue californienne.

Dans sa troisième saison, Crazy Ex Girlfriend aborde frontalement la question de la santé mentale de son héroïne, qui restait jusqu’ici en arrière-plan. Tour à tour bouleversante et drôle, la série offre une représentation honnête, mais aussi pleine d’espoir, du quotidien de ceux qui vivent avec une maladie mentale. Une approche unique, brillante, et franchement salvatrice comme on en voit rarement à la télé. — MT

Disponible sur Téva

Sponsorisé