back to top

Pokémon Go a aidé ces personnes atteintes de problèmes de santé mentale

«Dès que j'ai eu Pokémon Go, j'ai réussi à sortir de chez moi, j'ai marché pendant des heures et tout d'un coup, j'y ai trouvé du plaisir.»

Publié le

Nintendo a déployé sa nouvelle appli Pokémon pour iPhone en Asie et en Australie la semaine dernière, avant de la rendre disponible aux États-Unis (elle n'est pas encore apparue en Europe).

L'application utilise votre GPS pour localiser les Pokémon disponibles autour de vous, vous permettant d'interagir avec eux (et surtout de les attraper). Les Pokémon sont intégrés au «monde réel» par le biais de la caméra de votre téléphone.

Les joueurs sont encouragés à parcourir leur voisinage pour trouver de nouveaux Pokémon.


C'est le cas d'Ari, une utilisatrice de Tumblr. Elle a 18 ans et vit à Orlando, en Floride (États-Unis). Elle souffre d'anxiété et de dépression, et, ces trois dernières années, elle a évité de sortir de chez elle sauf en cas de nécessité absolue.

«Je lutte pour trouver de la motivation et de l'énergie depuis que j'ai 9 ans, quand j'ai commencé à souffrir de dépression sévère», a-t-elle confié à BuzzFeed News. «Ensuite, quand j'ai eu 15 ans, j'ai développé un syndrome de stress post-traumatique complexe à cause d'une relation abusive qui a entraîné une phobie sociale totale, et à partir de ce moment, il m'était devenu quasiment impossible de quitter la maison par peur de voir des gens.

Mais dès que j'ai eu Pokémon Go, j'ai réussi à sortir de chez moi, et j'ai marché pendant des heures et tout d'un coup, j'y ai trouvé du plaisir. J'avais une montée de dopamine chaque fois que j'attrapais un Pokémon et je voulais continuer. Puis, aujourd'hui et hier, je me suis mise volontairement dans des situations sociales, en allant au centre commercial, juste pour jouer. Et par-dessus tout, j'y ai trouvé du plaisir.

Je pense que c'est partiellement parce qu'on reçoit une récompense immédiate. Ce n'est pas comme sortir, vivre une expérience horrible, et recevoir des félicitations par la suite. C'est le fait de sortir et de recevoir une récompense instantanément qui fait de la sortie une bonne expérience. Je suppose que c'est ce que ressentent la plupart des gens quand ils ont une vie sociale ou pratiquent d'autres activités.»

Brianna, 21 ans, qui souffre de trouble de la personnalité borderline, de dépression et d'anxiété sociale, a confié à BuzzFeed News qu'elle avait passé toute une journée à marcher dans sa ville, en Nouvelle-Écosse (Canada) après la sortie de Pokémon Go.

«Quand on est dépressif, c'est souvent vraiment dur de trouver une raison de sortir du lit, ou même de la maison, dit-elle. J'étais vraiment au plus bas avant d'avoir l'appli. Et je ne dirais pas que ça a complètement changé, mais ça m'a occupée et m'a beaucoup motivée.

Pokémon a tenu une grande place dans mon enfance, et depuis que l'appli est sortie, ça m'a donné une bonne raison de me lever et de sortir. Je trouve que c'est génial que l'appli vous oblige à sortir si vous voulez vraiment jouer à fond. Je remarque que ça m'a même aidée à accomplir des tâches, parce que c'est franchement plus attirant d'aller faire les courses ET d'attraper des Pokémon ou de faire éclore des œufs.»


Sophia, 31 ans, a confié à BuzzFeed News qu'elle se sentait très mal ces derniers temps à cause de la recrudescence de fusillades et de mauvaises nouvelles.

«J'ai commencé à jouer à Pokémon Go parce que j'avais besoin d'aide pour me distraire», dit-elle.

«Je suis très introvertie, principalement parce que j'ai une déformation du visage. J'engage très rarement la conversation avec quelqu'un de peur qu'il ne veuille pas me parler. Mais avec Pokémon Go, je suis à l'aise. Je peux réellement parler aux gens et ne pas avoir peur d'être rejetée. Et avoir l'occasion de parler à quelqu'un est exactement ce dont j'ai besoin en ce moment.

«Je suis sortie de chez moi beaucoup plus souvent. Et c'est difficile pour moi parce que j'habite dans une petite commune rurale… De plus, je ne pensais pas qu'il y avait autant de geeks dans ma petite ville! C'est vraiment génial.»


Alicia Melville-Smith is a homepage editor and reporter for BuzzFeed News and is based in London.

Contact Alicia Melville-Smith at alicia.melville-smith@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.