go to content

Ce qu'une Hermione noire représente vraiment

«Au collège, lorsque j'étais confrontée à des gens qui m'appelaient "négresse", je repensais à Hermione qu'on appelait "sang-de-Bourbe" et qui était harcelée par les professeurs et les élèves.»

posté le

Note de la rédaction: cet essai a été publié en anglais en février 2015. Depuis, la comédienne noire Noma Dumezweni a été choisie pour interpréter Hermione dans la suite de Harry Potter au théâtre à Londres.

Et comme beaucoup de jeunes filles de l'époque, je me suis beaucoup identifiée au principal personnage féminin de la série.

Warner Bros.

Hermione était brillante et ne pouvait ni ne voulait le cacher; elle était autoritaire, elle avait des cheveux en bataille et des amis qui l'aimaient même quand elle était chiante – et qui avaient souvent besoin d'elle pour sauver leurs fesses.

Elle était aussi née moldue, évoluant dans un monde qui la jugeait à cause de ses gènes et de sa culture.

En tant que fille métissée grandissant dans une ville très blanche, je me suis sentie particulièrement concernée par l'allégorie sur la valeur du sang dans Harry Potter.

Warner Bros.

Au collège, lorsque j'étais confrontée à des gens qui m'appelaient «négresse», je repensais à Hermione qu'on appelait «sang-de-Bourbe» et qui était harcelée par les professeurs et les élèves.

Je m'identifiais énormément à elle, mais comme avec beaucoup de choses que je regardais ou que je lisais, je ne pouvais pas me voir en Hermione.

Warner Bros. / Via mollyginevra.tumblr.com

Il y avait un décalage, et même pour une fille aussi obsédée que moi par la culture pop, c'était le même que celui qui me séparait de la plupart des choses que je lisais ou que je regardais.

Je mettais un uniforme de Poudlard pour Halloween mais je ne m'affichais pas clairement en tant qu'Hermione car je savais que je ne pourrais jamais me coiffer comme Emma Watson. Je ne pouvais pas avoir les cheveux touffus d'une fille blanche —et encore moins des stars blanches aux bouclettes hollywoodiennes. Mes cheveux à moi ne frisaient pas du tout de la même façon. J'adorais Hermione, mais il m'a fallu du temps pour accepter que je ne pourrais jamais être elle.

Dans Harry Potter à l'école des sorciers, Hermione est décrite, à sa première apparition, avec des cheveux châtains en broussaille et des grandes dents. Il n'y a rien là qui indique qu'elle ne me ressemble pas, et pourtant j'ai toujours imaginé un visage pâle sous cette chevelure en bataille. Je me la suis toujours représentée comme n'étant pas moi.

En grandissant j'ai arrêté de me comparer à beaucoup d'acteurs d'Hollywood et j'ai essayé de m'entraîner à ne pas voir le blanc comme couleur par défaut des personnages de fiction.

Appelez cela maturation, éducation ou apprentissage de l'estime de soi; j'ai commencé à examiner les médias et les histoires sous un jour plus critique et j'ai appris à être plus à l'aise pour m'exprimer quand ces mêmes histoires n'étaient pas suffisamment nombreuses à me représenter.

Et, comme par miracle, internet a fait de même.

Batcii/Tumblr / Via batcii.tumblr.com

Le racebending, pratique qui consiste à changer la couleur de peau de personnages blancs a fait depuis longtemps son apparition sur des sites comme Tumblr, et elle a de plus en plus de succès actuellement. L'une des «Hermione Granger» les plus populaires et les plus récurrentes, du moins sur mon écran? Une femme de couleur, le plus souvent noire.

Je voyais des parts de moi-même s'exprimer réellement à travers ce personnage auquel je m'étais toujours sentie liée.

lestatthewolfkiller.tumblr.com

La part de moi-même qui avait toujours été représentée par le texte rejoignait l'évolution de l'histoire d'Hermione, passant de l'allégorie de «l'autre» dans le monde magique à la façon dont je m'étais toujours sentie comme «autre».

C'était beau, et ça paraissait sensé.

dumbkili.tumblr.com

«Imaginez une Hermione noire qui pensait avoir laissé le racisme derrière elle dans le monde moldu mais en fait oups, les sorciers sont aussi racistes simplement ils s'en foutent de ta peau leur problème c'est ton sang et elle est encore plus féministe et énervée à cause de ça»

Elle est souvent décrite par ses cheveux; si ce ne sont pas ses cheveux, ce sont ses dents ou quelque chose qui n'est pas physique. La seule mention directe que j'ai pu trouver, c'est dans Le prisonnier d'Azkaban:

dellbelle39.tumblr.com

«Ils étaient là tous les deux, assis à la terrasse de chez Florian Fortarôme et lui faisaient de grands signes de la main. Hermione arborait un bronzage impressionnant et Ron semblait avoir plus de taches de rousseur que jamais.»

Hmmm.

Écoute, sans nos histoires, sans la vraie nature et la réalité de ce que nous sommes en tant que gens de couleur, ce qu'on appelle la culture fan n'aurait aucune signification. Ce que je veux dire par là, c'est que sans les origines ethniques, X-Men n'aurait pas de sens. Sans la réalité des êtres humains réduits en esclavage dans le Nouveau Monde, Dune n'aurait pas de sens. En l'absence du colonialisme et d'impérialisme, Star Wars n'aurait pas de sens. Sans l'extermination de tant d'Amérindiens, la plupart des histoires de science fiction sur le thème de la première rencontre avec un autre peuple n'auraient pas de sens. Sans nous comme sauce secrète pour lier tout ça, rien de cela ne fonctionne, et il est grand temps que nous comprenions que c'est nous, la Force qui fait tenir l'univers de Star Wars. Oui, nous sommes la Directive Première qui rend Star Trek possible. Nous sommes le serment du Green Lantern Corps.
Vous avez entendu parler des vampires? ... Vous savez que les vampires ne se reflètent pas dans les glaces? C'est l'idée que les monstres n'ont pas de reflet dans un miroir. Et ce que j'ai toujours pensé, moi, ce n'est pas que les monstres n'ont pas de reflet dans un miroir, c'est que si vous voulez transformer les êtres humains en monstres, refusez-leur tout reflet d'eux-mêmes, au niveau culturel. En grandissant, j'ai moi-même eu l'impression d'être un monstre, en quelque sorte. Je ne me sentais pas du tout reflété. C'était un peu: «Hé, est-ce qu'il y a quelque chose qui ne va pas chez moi, pour que la société toute entière semble penser que les gens comme moi n'existent pas?» Et ce qui m'a inspiré en partie a été ce désir profond de fabriquer quelques miroirs, avant de mourir. De fabriquer des miroirs afin que les enfants comme moi puissent s'y refléter et ne pas se sentir monstrueux.

Peut-être qu'en chemin, les gens seront plus nombreux à pouvoir contempler leur propre reflet.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Film and TV Writer. She demands that you listen to her opinions about Harry Potter.

Contact Alanna Bennett at alanna.bennett@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.