back to top

Une prof critiquée par l'inspection pour avoir écrit «bravo» à des élèves

Son inspectrice estime qu'on ne dit pas bravo à un travail d'élève parce que c'est «réservé au spectacle, au théâtre, aux musiciens...»

Publié le

Jack Koch, illustrateur, est un ancien enseignant. Il partage régulièrement sur son blog et sur les réseaux sociaux ses dessins, souvent en lien avec l'école.

facebook.com

Certains de ses dessins donnent lieu à des goodies que le dessinateur vend sur son blog, comme ces tampons à destination des enseignants.

http://dangerecole.blogspot.fr/2012/06/comment-commander.html
http://dangerecole.blogspot.fr/2012/06/comment-commander.html

Samedi, Jack Koch a raconté sur Facebook comment l'un de ses tampons avait attiré des commentaires négatifs à une enseignante de la part de son inspectrice.

Ce statut Facebook a été liké plus de 10.000 fois sur Facebook en deux jours. Il a également suscité un vif débat dans les commentaires, pour la plupart hostiles vis-à-vis de l'inspectrice.

Nombreux sont ceux qui estiment que les encouragements sont nécessaires pour aider les enfants à apprendre.

Et ironisent sur le «danger» qu'il y aurait à écrire un «bravo» sur la copie d'un élève.

Contacté par BuzzFeed France, Jack Koch explique que l'histoire date de plusieurs mois. Il a préféré attendre un peu avant de la raconter et utiliser une autre image pour ne pas risquer d'attirer des ennuis à l'enseignante de primaire concernée.

Il nous précise:

«L'inspectrice a dit ça texto à l'enseignante. Je trouve ça terrible que nos supérieurs s'attachent à ce type de détails. Beaucoup d'enseignants utilisent mes tampons ou des choses comparables et ça plaît beaucoup aux élèves, même au lycée!»

«La personne qui ne veut pas qu'on dise "bravo", elle ne sait pas ce que c'est que des gamins, poursuit-il. C'est absurde. Au contraire, on ne dit jamais assez que c'est bien...»

Le fond du problème, selon Jack Koch, c'est que les enseignants du primaire ne sont inspectés que tous les trois ou quatre ans et que les inspections ressemblent trop souvent à cet exemple. «On en ressort avec un sentiment d'amertume», souffle-t-il.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.