back to top

Des milliers de gens au secours des victimes des intempéries sur Facebook

Des milliers d'internautes s'organisent pour venir en aide aux victimes de la catastrophe dans un groupe Facebook créé par Nice-Matin.

Publié le

De violentes intempéries ont frappé la Côte d'Azur samedi soir. Au moins 18 personnes sont mortes ce lundi. D'importants dégâts matériels sont également à déplorer.

Boris Horvat / AFP / Getty Images

Sur Facebook, un vaste mouvement de solidarité s'organise. Plus de 5000 personnes ont notamment rejoint le groupe de soutien aux victimes «Nice-Matin / Solidarité intempéries Alpes-Maritimes» en l'espace d'une journée.

L'idée du groupe est partie, dimanche, de Julie Trautmann, la responsable marketing du site de Nice-Matin. Elle y a notamment publié des messages pour informer les internautes sur la situation.

La portée de cette communauté a rapidement dépassé celle du journal. Les internautes s'en sont emparés pour échanger des informations et des appels à l'aide.

Beaucoup d'internautes de la région, mais aussi d'un peu partout en France, essayent aussi d'apporter leur pierre à l'édifice, avec des initiatives très concrètes. Par exemple en proposant des dons...

... En organisant des collectes...

... En se disant prêt à accueillir des victimes...

... Ou en se proposant pour prêter main-forte sur place.

Ce groupe Facebook permet aussi à des internautes qui ont besoin d'aide d'exprimer leurs besoins et de trouver des personnes prêtes à les aider.

«On avait vu avec les réactions de nos lecteurs à la catastrophe qu'il y avait un vrai besoin d'information pour passer à l'acte», explique à BuzzFeed France le consultant Benoit Raphaël, qui pilote la stratégie numérique de Nice-Matin depuis un an.

L'idée d'un groupe Facebook s'est rapidement imposée, «parce que c'est un outil qu'on utilise assez souvent pour créer du lien avec la communauté et des projets», explique-t-il.

Benoit Raphaël dit avoir été étonné par l'ampleur de la mobilisation: «C'est parti en flèche en quelques heures. Au début c'était un peu brouillon, mais très vite les gens ont commencé à s'organiser.»

«Un média local doit être utile et créer du lien entre les gens», ajoute le consultant. «Quelque part, ce journal racheté par ses salariés grâce à la solidarité des gens rend aujourd'hui un peu de cette solidarité à ses lecteurs.»

Ce succès n'a pas étonné qu'au sein de la rédaction. Des internautes se félicitent aussi dans les commentaires du mouvement de solidarité qui s'est construit en quelques heures sur le web.

Nice-Matin s'apprête aussi lancé une cagnotte en ligne sur Ulule pour venir en aide aux victimes, pour garantir aux internautes qui souhaiteraient contribuer de pouvoir donner en toute transparence.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

L'article a été mis à jour dans l'après-midi en ajoutant un lien vers la cagnotte.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.