go to content

Les allers-retours d'Abdelhamid Abaaoud entre la Syrie et l'Europe

Le «cerveau» présumé des attentats est mort dans l'assaut à Saint-Denis. Mais sa présence en France pose question.

initialement publié sur
mis à jour le

Abdelhamid Abaaoud, un Belge de 28 ans, est mort. Le terroriste a été présenté ces derniers jours comme le commanditaire présumé des attentats du 13 novembre. Il était en contact avec Salah Abdeslam, un autre terroriste actuellement en cavale (les deux hommes ont été incarcérés ensemble en Belgique en 2010 pour des affaires de braquage).

Il est également suspecté d'avoir joué un rôle dans le projet d'attentat contre une église de Villejuif, l'attaque du Thalys en août dernier et il avait aussi été en contact avec Mehdi Nemmouche, le tueur du Musée juif de Bruxelles.

Coup de théâtre mercredi: le djihadiste, qu'on pensait en Syrie, est mort dans l'assaut des forces de l'ordre à Saint-Denis.

Ce n'est pas la première fois que cette «anguille», comme le décrit 20 Minutes, surprend par ses déplacements au nez et à la barbe des forces de l'ordre. Voici ce que l'on sait de son parcours.

1. Premier départ en Syrie en 2013.

Selon Le Monde, Abdelhamid Abaaoud est parti une première fois en terre de djihad au début de 2013.

Il rejoint les rangs du groupe Daech et se fait surnommer Abou Omar Soussi ou Abou Omar al-Baljiki et se met en scène, comme de nombreux djihadistes, sur les réseaux sociaux.

2. Retour en Belgique fin 2013.

Toujours selon une source proche du dossier citée par Le Monde, le terroriste revient une première fois sur le territoire belge avant la fin de sa première année en Syrie, en passant par la Grèce. Le tout sans être inquiété.

3. Retour en Syrie, vidéo macabre.

Abdelhamid Abaaoud fait la une des journaux belges début 2014, après avoir emmené avec lui son petit frère Younes, 13 ans, que les médias qualifient de «plus jeune djihadiste du monde».

La même année, il apparaît dans une vidéo de propagande du groupe Etat Islamique. On le voit, hilare, s'adresser à la caméra en conduisant un véhicule qui tire des cadavres vers une fosse commune.

4. Nouvel aller-retour entre Syrie-Belgique?

Le 15 janvier 2015, au lendemain du démantèlement du réseau de djihadistes belges de Verviers, Abaaoud fanfaronne dans le journal de propagande de Daech de ses trajets entre la Syrie et la Belgique.

Le journaliste David Thomson relève sur Twitter que le djihadiste affirme alors être retourné une nouvelle fois en Belgique avant de revenir en Syrie, encore une fois sans être inquiété. Il était déjà à l'époque le terroriste belge le plus recherché.

«Cela a été une véritable humiliation pour les services de renseignement belges. Il semblerait qu'il soit passé par la Grèce (...) S'il a échappé à la vigilance des autorités, c'est parce que son frère aurait indiqué à leurs parents qu'il était mort. Et comme la famille était probablement écoutée...», raconte David Thomson à L'Express.

En juillet 2015, Abdelhamid Abaaoud a été condamné par contumace à Bruxelles à 20 ans de prison dans un procès sur les filières de recrutement de djihadistes de la Belgique vers la Syrie.

5. Un troisième séjour en Europe en 2015?

La mort d'Abaaoud dans l'appartement visé par l'assaut du raid a été confirmée ce jeudi. Selon le parquet de Paris, son corps a été «formellement identifié».

Avant de terminer sa course dans un appartement à Saint-Denis, l'«anguille» aura donc réussi à revenir au moins trois fois sur le sol européen depuis son départ pour la Syrie en 2013.

Mise à jour

L'article a été actualisé ce jeudi une fois la mort d'Abaaoud confirmée.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.