back to top

8 faits sur Fukushima qui ont de quoi inquiéter

Le point sur le bilan de la catastrophe, 5 ans après.

Publié le

1.

Des chiffres sous-estimés, selon plusieurs ONG.
BuzzFeed

2.

Le tsunami en lui-même a fait 1607 morts dans la région. Le tsunami a néanmoins tué, au total, plus de 18.500 personnes.
BuzzFeed

Le tsunami en lui-même a fait 1607 morts dans la région. Le tsunami a néanmoins tué, au total, plus de 18.500 personnes.

3.

C'est l'estimation de deux ONG de médecins qui militent contre l'énergie nucléaire, «Physicians for social responsability» et «International Physicians for the Prevention of Nuclear War».
BuzzFeed

C'est l'estimation de deux ONG de médecins qui militent contre l'énergie nucléaire, «Physicians for social responsability» et «International Physicians for the Prevention of Nuclear War».

4.

Il s'agit des personnels de décontamination et des sauveteurs.

5.

Au total, sur l'ensemble du Japon, plus de 180.000 personnes ne sont pas rentrées chez elles parmi les 470.000 déplacées au moment du tsunami. Cette situation a créé de nombreuses villes fantômes, auxquelles Le Monde a consacré un long reportage en images.
BuzzFeed

Au total, sur l'ensemble du Japon, plus de 180.000 personnes ne sont pas rentrées chez elles parmi les 470.000 déplacées au moment du tsunami.

Cette situation a créé de nombreuses villes fantômes, auxquelles Le Monde a consacré un long reportage en images.

6.

C'est en tout cas l'estimation qui est faite aujourd'hui.
BuzzFeed

7.

C'est, là aussi, l'estimation retenue actuellement.
BuzzFeed

8.

L'étude menée par le chercheur Ken Buesseler montre que la radioactivité relâchée aux abords de la centrale est aujourd'hui des centaines de fois moins importante qu'au moment de la catastrophe. Mais il faudra, selon cette étude, attendre au moins 2017 pour voir la radioactivité des eaux de mer décroître -à condition que les fuites soient maîtrisées en 2016, comme prévu.Les teneurs les plus élevées mesurées dans l'est du Pacifique ne dépassent pas les 11 Bq/m3, une concentration «500 fois» inférieure aux limites sanitaires américaines, rappelle L'Obs. Mais tout de même 50 fois plus grande qu'avant l'incident.
BuzzFeed

L'étude menée par le chercheur Ken Buesseler montre que la radioactivité relâchée aux abords de la centrale est aujourd'hui des centaines de fois moins importante qu'au moment de la catastrophe. Mais il faudra, selon cette étude, attendre au moins 2017 pour voir la radioactivité des eaux de mer décroître -à condition que les fuites soient maîtrisées en 2016, comme prévu.

Les teneurs les plus élevées mesurées dans l'est du Pacifique ne dépassent pas les 11 Bq/m3, une concentration «500 fois» inférieure aux limites sanitaires américaines, rappelle L'Obs. Mais tout de même 50 fois plus grande qu'avant l'incident.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.