back to top

Cette jeune fille victime d'un grave accident n'a pas pu compter sur son assurance

Chloé, 15 ans, s'est brûlée en renversant de l'eau bouillante pendant une crise d'épilepsie, mais son assurance n'a pas couvert l'accident.

Publié le

Le 23 janvier dernier, Chloé cuisinait des pâtes quand elle a fait une crise d'épilepsie et s'est gravement brûlée en se reversant de l'eau chaude dessus.

30% du corps de Chloé a été brûlé aux second ou troisième degrés, explique sa mère à BuzzFeed France. Elle a passé un peu plus d'un mois en réanimation en chambre stérile, puis un mois encore hôpital de jour pour les pansements.

L'adolescente a également dû subir une lourde greffe de peau et d'autres opérations pour soigner ses cicatrices.

Publicité

9 mois plus tard, Chloé va mieux. La jeune fille, qui n'a pas pu aller au collège pendant plusieurs mois, a tout de même décroché en juin dernier son brevet avec mention. Mardi 2 septembre, elle a fait son entrée en seconde.

L'adolescente poursuit en parallèle sa rééducation chez le kinésithérapeute et marche de nouveau normalement. Si vous la croisez, vous ne vous douterez pas qu'elle a eu un grave accident en début d'année.

Sa mère salue son courage:

«Elle a un tel caractère qu'elle ne se plaint jamais, malgré toutes les souffrances qu'elle a endurées. Je ne sais pas si un adulte aurait supporté ça.»

Si la condition de Chloé s'est nettement améliorée en quelques mois, la famille doit continuer de se battre. Elle s'est en effet retrouvée bien isolée pour faire face aux conséquences de l'accident.

Les frais médicaux ont bien été couverts à 100% par la Sécurité Sociale, explique Sophie. En revanche, l'assurance de la famille n'a pas couvert Chloé, parce que les faits ont eu lieu au domicile familial.

«Ce n'est pas juste que ce ne soit pas couvert. Pourtant, c'est une grande assurance et nous étions couverts pour les "accidents de la vie quotidienne". On nous a dit que nous aurions été dédommagé si cela avait eu lieu chez une amie...», raconte la mère de la jeune fille.

Contacté par BuzzFeed France, un conseiller de l'assurance de la famille (Sophie préfère en taire le nom car elle est en litige avec elle) nous précise que les contrats d'assurance de ce type couvrent des invalidités lourdes et permanentes.

Selon lui, la situation aurait été la même si l'accident avait eu lieu ailleurs qu'au domicile familial, sauf si une tierce personne en endossait la responsabilité -par exemple en déclarant avoir renversé la casserole sur Chloé.

Publicité

Sa mère explique que Chloé n'a ni vu d'expert de l'assurance, ni touché de dédommagement de celle-ci pour son accident.

Et pourtant, les frais non-pris en charge s'accumulent pour la famille, alors que Sophie a dû abandonner temporairement son travail pour s'occuper de Chloé.

On peut citer, parmi d'autres dépenses:

- Les trajets quotidiens de la mère entre son domicile en Seine-et-Marne et l'hôpital Trousseau à Paris pendant deux mois.

- Le rachat d'une garde-robe pour la jeune fille, qui doit porter des vêtements une taille au-dessus à cause du vêtement de compression qu'elle doit porter en permanence pour soigner sa peau.

- Les crèmes pour soigner ses cicatrices recommandées par l'hôpital, non-remboursées.

- Les frais (hors-soins) liés à la cure thermale que doit faire l'adolescente (trajet, repas, hébergement...).

Sophie confie être très touchée par la générosité des participants, qui ont déjà donné plus de 1000 euros:

«Au départ, j'étais réticente car je ne voulais pas qu'on pense que nous voulons faire de l'argent sur le dos de Chloé.

En même temps, je n'aurais pas pu prendre soin d'elle de la sorte sans l'aide financière de mes parents et sans un employeur compréhensif.»

Chloé, elle, se dit particulièrement touchée par la générosité des contributeurs:

BuzzFeed

Pour Sophie, il était aussi important de montrer à Chloé qu'elle n'est en rien responsable des difficultés de sa famille. Elle n'a pas à culpabiliser. Épilepsie ou pas, c'est un accident domestique et cela peut arriver à tout le monde.»

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.