back to top

We’ve updated our privacy notice and cookie policy. Learn more about cookies, including how to disable them, and find out how we collect your personal data and what we use it for.

«400.000 fichés S en France»: Alain Juppé s'emmêle les pinceaux

Le candidat à la primaire de la droite a multiplié par 20 le nombre de personnes fichées S sur Europe 1 ce mardi matin.

Publié le

Interrogé par Jean-Pierre Elkabbach sur les personnes fichés S, le maire de Bordeaux a répondu ceci: «Il y a 400.000 fiches S dont beaucoup portent sur des comportements personnels ou politiques, c'est un secret de polichinelle.»

«Des fiches S qui concernent véritablement des menaces terroristes, il y en a 10.000 ou 20.000, on ne sait pas d'ailleurs exactement les chiffres.»

Y a-t-il 400.000 fiches S (sureté de l'Etat) en France? C'est 20 fois plus que le chiffre donné par le gouvernement. «20.000 personnes font l'objet d'une fiche S en France», a dit Manuel Valls en novembre dernier.

Un chiffre qui compte à la fois les personnes fichées pour terrorisme et les autres cas: «Il y a 20.000 fiches S, soyons précis. 10.500 concernent les individus mis en attention pour leur appartenance à la mouvance islamique, la mouvance radicale, ou leur lien avec la mouvance», détaillait Manuel Valls.

Publicité

En réalité, Alain Juppé a mélangé les données. Le chiffre de 400.000 ne correspond pas aux fichés S, mais à l'estimation du nombre total de noms dans le Fichier des personnes recherchées (FPR).

À l'intérieur du FPR, on trouve 21 sous-catégories, dont les fiches S, mais aussi les mineurs fugueurs, les évadés, les débiteurs du Trésor, les personnes interdites de territoire, etc.

Le chiffre donné par Alain Juppé était donc largement exagéré.

Adrien Sénécat est journaliste chez BuzzFeed News France et travaille depuis Paris.

Contact Adrien Sénécat at adrien.senecat@buzzfeed.com.

Got a confidential tip? Submit it here.