Le guide des soirées merdiques à Paris

Comment être sûr de passer une soirée de merde à Paris ? Suivez le guide !

1. L’afterwork à l’Indiana : une soirée Denfert

fr.foursquare.com / Via foursquare

Passer trois heures le long d’un boulevard bruyant avec des serveurs désagréables dans une “ambiance sympathique et conviviale” (selon le site de la chaîne) ça vous tente ? C’est tout à fait possible dans un des 14 bars parisiens de la chaine Indiana.

Vous pourrez remplacer avantageusement l’Indiana par le Baroudeur : c’est cher et sans âme, mais plus ghetto parce que près des gares.

Où ? Le long de tous les boulevards bruyants de Paris. Une petite préférence pour l’Indiana de Denfert si vraiment vous avez besoin de vous punir pour quelque chose.

2. La soirée sur les quais de seine : une salle de boxe à ciel ouvert

Coincé dans une odeur d’urine entre des clodos en train de se mettre la tête avec de la maximator et une bande de lascars qui essaie de vous refourguer du shit, vous et votre groupe d’amis passerez une soirée inoubliable.

Où ? Les quais du bout de l’île Saint-Louis ainsi que le pont des arts sont des endroits parfaits pour se faire casser la gueule.

3. La soirée chébran à SoPi (South Pigalle) : so 2012

Au-delà du profond mépris que doit vous inspirer celui qui utilise un acronyme anglais pour désigner un quartier de Paris, vous devez garder en tête que si vous trouvez ce quartier cool, vous n’êtes sûrement pas le seul, et que sous des apparences selects les boîtes font le plein de beaufs qui veulent se faire passer pour des mecs branchés.

Où ? Au sud de Pigalle.

4. L’happy hour à Châtelet : la Fausse Bonne Idée

C’est super pratique de se retrouver à Châtelet, c’est central. En plus, l’un d’entre vous a repéré un bar qui fait des pintes à 4 euros en happy hour !

Vous pourrez vous estimer heureux si vous arrivez à commander un verre en tarif préférentiel en arrivant moins de 45 minutes avant la fin de l’happy hour, et les prix triplent ensuite.

Où ? La rue des Lombards héberge la pire espèce de ces lieux de perdition.

5. Le club à Saint Mich’ : le châtiment

giphy / Via giphy.com

Il est deux heures, le bar de Châtelet dans lequel vous êtes en train de dépenser l’équivalent du PIB d’un petit pays d’Océanie ferme. Il y aura toujours un de vos amis pour émettre l’idée de continuer cette sympathique soirée dans une boîte de nuit glauque à Saint-Michel.
La boîte de nuit à Saint-Michel, c’est un rez-de-chaussée qui rappelle vaguement un bar à putes belge, et une cave où « The Human Centipede » aurait pu être tourné.

Où ?Tout le monde sait où est Saint-Mich’.

6. Un samedi soir à Bastille : Don’t

La personne qui trouve qu’il est cool se donner rendez-vous à Bastille un samedi soir fait sûrement partie des gens qui pensent encore que « Bref » est une série sympa.

Où ? Si vous y allez quand même, la rue de la Roquette vous offrira tout ce qu’il faut pour une soirée de merde : beaucoup de monde, des pickpockets et des tarifs prohibitifs.

7. La Fête de la musique : le neuvième cercle de l’enfer

À Paris comme ailleurs, la fête de la musique consiste à éviter les reprises craignos de Nirvana et Téléphone et les groupes d’ados de néopopmétal.
Mais à Paris, il y a tellement de monde qu’il est impossible de ne pas perdre ses potes. La soirée classique se conclut généralement par un retour saoûl(e) et seul(e) en pleine nuit, accompagné par un sandwich merguez dégueu acheté boulevard de Belleville.
Bref, il y a mieux à faire la veille du premier jour des soldes.

Où ? Rive droite, le long des canaux pour la bière, le long des boulevards pour les sandwichs merguez.

8. L’after : comment essayer de pécho jusqu’au bout de la nuit ?

Via ê

Les afters ça fait souvent rêver. On imagine des lourds tapis rouges, des personnages interlopes et une ambiance intimiste.
La plupart du temps ça consiste en des boîtes crados qui se sont reconverties pour éviter la faillite, où les gens prétendent avoir le swag pour pécho et où tout le monde fait semblant de pas être fatigué pour gagner le concours du meilleur fêtard de Paris.

L’after, c’est la dernière chance pour pas mal de mecs bien allumés de pas dormir sur la béquille. C’est donc aussi le meilleur moyen de se faire emmerder par des mecs lorsque vous êtes une fille ou de vous faire vomir sur les pompes si vous êtes un mec.

Où ? Le bonbon dans le 5, le Red door au pied de la tour Montparnasse, ou encore le Culture Hall (ex Plaza Madeleine) à Madeleine sont de chouettes endroits où s’endormir après une bonne soirée de merde parisienne.

9. La soirée d’anniversaire du mec qu’on connaît pas : l’aventure dont vous êtes le spectateur malheureux

Bon ok, ce n ‘est pas à proprement parler un plan de merde parisien et ça pourrait arriver n’importe où. Mais c’est un plan tellement foireux qu’il mérite une place dans ce palmarès.

Vous prenez un verre tranquille quand l’un de vos amis vous invite à une soirée en appart’. « Il y aura à boire gratos ! » achève-t-il de vous convaincre. Aussitôt dit, aussitôt fait, vous-vous dirigez vers le lieu de cette fête. Manque de bol c’est un anniversaire surprise, vous arrivez avant l’invité d’honneur et vous retrouvez à vous cacher derrière un canapé avec des personnes âgées et des enfants dont vous ignoriez l’existence trente minutes auparavant.

Au moment où vous-vous levez de derrière le canap’ pour crier « surprise », vous vous demandez sérieusement ce que vous foutez là. Vous regrettez d’avoir lâché si facilement votre happy hour de la rue des Petites Écuries. Mais il est déjà trop tard, vous devez faire ami-ami avec un mec qui vient d’avoir trente ans et qui vous suspecte de vous taper l’incruste.

Où ? Partout.

10. La soirée dans un squat en banlieue : bien plus qu’une soirée de merde

Vous sentez ce petit frisson dans le dos lorsque vous franchissez le périphérique ? C’est le signe que vous êtes devenu blasé des soirées de merde parisienne et que vous êtes mûr pour le niveau supérieur de la soirée de merde.

Vous n’y trouverez pas les squatteurs de Notre Dame des Landes, mais un mélange entre blogueurs de modes et étudiants aux arts déco très fiers, comme vous, d’avoir traversé le périph pour vivre cette expérience démocratique et associative, mais pourtant terriblement ennuyeuse.

Où ? Le 6B à Saint-Denis, ou l’Échangeur à Bagnolet, parmi bien d’autres, vous proposent des expériences démocratiques avec des vrais morceaux de banlieue à l’intérieur.

Check out more articles on BuzzFeed.com!

Conversations sur Facebook
Le buzz du moment